AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Mi-Juin 97] Et un petit sortilège pour la route ? | Dan & Gwenn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
GRYFFONDOR5ème année
    GRYFFONDOR
    5ème année
AVATAR : Nova Louna Castano
MESSAGES : 216

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Euh ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 9 novembre.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [Mi-Juin 97] Et un petit sortilège pour la route ? | Dan & Gwenn Ven 8 Jan 2016 - 18:34


     

     
            Et un p'tit sortilège pour la route ?

            Dan & Gwenn

         

     

      (c) Codage par Asmareth pour Never Utopia
   


    Gwenn bâille.
    Elle patientait dans le couloir, un bon dimanche de Juin, fatiguée par sa semaine. Une distraction serait la bienvenue, malheureusement les devoirs, ça n'attends pas, et encore moins ceux de Potions.
    La jeune fille regarde sa feuille de Potions d'un œil critique, ne comprenant pas la moitié du sujet demandé. Les Potions. Quelle matière stupide. En quoi pourrait - elle l'aider pour son avenir ? L'avenir. Cet espèce de futur proche trop incertain.
    Elle lève la tête, entendant quelques pas. Son intérêt n'est capté que quelques secondes, et ses yeux se posent une nouvelle fois sur sa feuille. Juste un élève de Serpentard. Aucun intérêt. A moins qu'il ait un niveau O en Potions, il ne sert à rien d'y accorder une attention.
    L'élève de Serpentard a été suivi par toute sa classe, et la jeune Gryffondor fut plaquée contre le mur par la marée de vert et argent. Tout permis, ceux-là. Rangeant sa feuille dans son sac, elle soupire. Elle ferait les devoirs une autre fois. Les méandres et volutes des mixtures bouillonnantes, à l'inverse des multiples détails de la métamorphose, ne sont pas faits pour elle. Elle emboîte le pas aux serpents retardataires. Peut - être Brave est - elle dans sa Salle Commune ? Ou en train de préparer un autre plan machiavélique. Brouaff. Elle voit un Serpentard à l'air étrangement familier (de dos) partir de son côté, s'éloignant du groupe. La jeune Edelweiss se fige aussitôt en voyant le profil du jeune homme. Dan ?
    Sourire machiavélique scotché au visage, la lionne se dirige aussitôt dans sa direction, s'appliquant à ne pas faire de bruit. Puis elle pointe sa baguette vers lui, et, dans un souffle parfaitement dénué de scrupules (vengeance oblige), lui envoie un bon gros sortilège bien ennuyant. « Colloshoo ». Les chaussures du jeune homme se collent immédiatement au sol. Un grand sourire sur le visage, la lionne s'approche sans plus s'occuper de sa discrétion du Serpentard immobilisé (enfin, juste des pieds). Elle ne raterait pour rien au monde l'expression du vert et argent.
    Elle fait semblant de ne pas le remarquer jusqu'à ce qu'elle arrive pile devant. Bien sûr, il a déjà arboré son sourire sarcastique. Pourquoi est - ce qu'avec lui, le taquiner n'est jamais simple ? Impossible de lui faire baisser ses gardes.
    « Tiens, Dan ! Que fais - tu donc, immobile comme ça ? Tu as un problème ? » La jeune fille se pare d'un grand sourire lumineux, sachant très bien que ses secondes sont comptées avant qu'elle aussi ne se reçoive un sortilège en guise de retour. Elle veut une distraction ? Elle va être servie. « Qu'est - ce que tu disais, la dernière fois, Carter ? "On se voit plus tard" ? Eh bien le temps est venu, mon cher. » Gwenn agita sa baguette de noyer noir dans ses mains, la tenant nonchalamment. Quel serait le sortilège qui lui tomberait dessus ? Allez savoir. En tout cas, elle était prête à l'accueillir.

_________________
.


Je suis égoïste. Je suis égoïste. Je suis égoïste.
Je suis désolée, maman.

Mais ne t'inquiète pas.
J'attendrai la fin de l'été pour assumer mon choix.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Jeremy Irvine
MESSAGES : 267

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: :hehe:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 mai 1982 à Newcastle
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mi-Juin 97] Et un petit sortilège pour la route ? | Dan & Gwenn Sam 9 Jan 2016 - 1:17

Quelle mouche avait bien pu piquer Dan lorsqu’il avait opté pour la divination ? Ce cours aux relents d’encens et autres odeurs artificielles, étouffantes et écœurantes était juste infâme. Voilà qu’ils se devaient d’interpréter leurs rêves. Rien de grave jusque-là. Sauf que Dan ne se souvenait pas de ses rêves… Et qu’il n’avait nullement l’imagination d’en trouver. Alors il avait demandé à Eriksen s’il n’avait pas des rêves en rab. Il en avait. Pas gratuitement. Alors la divination lui coûtait le double en devoirs de potions. Et puis, il fallait qu’il reformule tous ses devoirs pour que Rogue ne puisse flairer la tricherie. Et c’était ce à quoi il s’attelait, en plein cours de sortilèges, laissant son binôme s’entraîner sur lui en même temps. Fort heureusement, celui-ci était tellement mauvais que son sortilège d’Allégresse ne parvenait même pas à lui décrocher un rictus et qu’il pouvait se permettre sans difficulté de continuer son devoir.

En réprimant un bâillement dû à sa (trop) courte nuit de sommeil, il descendit les étages avec d’autres de sa maison. Si d’habitude, il se serait volontiers joint au concert de quolibets sur les autres maisons, là, il n’avait qu’un seul objectif : son lit. Alors tandis que ses camarades bifurquaient vers la Grande Salle, il prit la direction des cachots. Puis, il eut l’impression de ne plus avancer. Puis, il comprit qu’il n’avançait vraiment plus. Pire encore, ses pieds étaient collés au sol. Tant pis pour la sieste. Il accrocha un sourire à ses lèvres tandis que la responsable vint se planter devant lui. Gwenn. Il aurait dû se douter qu’elle viendrait réclamer sa vengeance un de ces quatre. Finalement, elle avait mis un peu plus de temps que prévu. Probablement en attendant de le croiser seul. Pour changer de la dernière fois. Il planta ses yeux dans ceux de la lionne. Elle était méfiante, elle s’attendait à une riposte. Sa baguette était prête et elle avait lancé les hostilités.


« Oh, salut Gwenn ! Non, en fait, j’admirais les murs ! Tu ne trouves pas ça fou qu’un gigantesque château comme Poudlard ait été construit pierre pi]ar pierre ? Tu imagines le nombre de rochers qu’il a fallu tailler pour avoir des roches de tailles égales ? Je suis totalement en admiration devant tant de travail ! »

Il n’avait même pas amorcé un geste en direction de sa poche. Après tout, elle s’attendait à ce qu’il contre-attaque. Par conséquent, il n’allait rien faire à part couvrir le silence du couloir de sa douce voix sarcastique qui donnait envie de lui mettre des baffes. Il n’aimait pas rentrer dans le jeu des autres quand celui-ci pouvait réserver de bien mauvaises surprises. Après tout, c’était lui qui était collé au sol. Il rentrerait dans son jeu plus tard… peut-être. Quand elle s’y attendrait le moins.

« C’est vrai que ça fait longtemps qu’on ne s’était pas parlés. Je suis ravi que le temps soit enfin venu. J’avais peur que tu m’en veuille encore pour ce malheureux incident de canari. »

Il avait lâché une nouvelle fois un grand sourire qui ne laissait pas de place à l’interprétation. Il lui rappelait en se moquant de la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Ça avait été… quelque peu houleux. Une histoire de rire, de lâche, d’ami déloyal et d’autres qualificatifs (par ailleurs totalement vrais… surtout pour le lâche.) du même genre. Et enfin, ça avait dégénéré en tentative d’humiliation pour sauver sa propre peau. Enfin, il n’avait pas totalement été un saligaud, il était tout de même revenu seul après… Un bon souvenir pour Dan. Ça l’était peut-être un peu moins pour Gwenn. En tous les cas, il était ravi de voir qu’elle avait repris du poil de la bête.

« Mais que me vaut le plaisir de ta visite très chère ? Tu es venue admirer la vue de ce superbe couloir avec moi ? »

Dan continuait d’agir comme si de rien n’était. Comme si Gwenn ne l’avait pas collée au sol. Comme s’il s’était arrêté là pour le plaisir pour lui parler. Il n’avait toujours pas porté sa main à sa poche et ne montrait toujours aucune envie de riposter. Comme la dernière fois, c’était une question de domination. Et Carter ne voulait surtout pas qu’elle s’imagine qu’il était frustré par ce petit déficit de mobilité. Que le match commence.

_________________

/! Attention message important /!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR5ème année
    GRYFFONDOR
    5ème année
AVATAR : Nova Louna Castano
MESSAGES : 216

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Euh ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 9 novembre.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mi-Juin 97] Et un petit sortilège pour la route ? | Dan & Gwenn Sam 9 Jan 2016 - 15:02

Dan la regarda dans les yeux sans se départir de son sourire habituel. Gwenn l'aurait défiguré rien que pour qu'il arrête avec cette expression. Si ça se trouvait, un jour, les muscles de sa mâchoire resteraient bloqués comme cela, et lorsque McGonagall l'engueulerait sur ses devoirs, il se ferait incendier.
Se concentrant avec espoir sur cette vision de bonheur, la jeune fille parvint à garder son calme et attendit patiemment qu'il ait fini son petit numéro de serpent sarcastique. Sans bouger ne serait - ce qu'un doigt vers sa baguette, il lui répondit avec son admirable façon de parler. « Oh, salut Gwenn ! Non, en fait, j’admirais les murs ! Tu ne trouves pas ça fou qu’un gigantesque château comme Poudlard ait été construit pierre par pierre ? Tu imagines le nombre de rochers qu’il a fallu tailler pour avoir des roches de tailles égales ? Je suis totalement en admiration devant tant de travail ! » Gwenn haussa les épaules, soupirant. Qu'est ce que ça pouvait bien lui faire l'architecture de Poudlard ? Il se moquait d'elle ouvertement, là. Il paierait pour ça. Elle parvint à esquisser un (faux) sourire intéressé et à aller caresser la pierre avec admiration, puis revint se planter devant son camarade Serpentard qui n'avait pas commis l'erreur de prendre sa baguette.
« C’est vrai que ça fait longtemps qu’on ne s’était pas parlés. Je suis ravi que le temps soit enfin venu. J’avais peur que tu m’en veuille encore pour ce malheureux incident de canari. » Gwenn faillit lui lancer un bon gros Bloclang mais se retint de justesse. Ce "malheureux incident de Canari ?" Elle lui ferait ravaler les mots "malheureux" et "incident" plus tard. C'était promis. Cette phrase, accompagnée d'un sourire exaspérant, donnait à la Gryffondor des envies de meurtre qu'elle contint aussi. Torturer un élève pourrait passer, vu que Dan était bien trop intelligent pour ne pas risquer d'aller la dénoncer, mais en tuer un ? Ils finiraient par découvrir le corps, sauf si elle le brûlait.
Ou alors, si jamais elle le jetait dans le lac, immobilisé, presque comme son arrière grande-cousine Cynara, qui était fantôme ici ... Ouais, mais qui disait que Dan ne se transformerait pas lui aussi en fantôme et irait la tourmenter ? Nan, il valait mieux le brûler, comme ça, son fantôme serait un amas de cendres fantomatiques qui ne pourraient pas lui sourire sarcastiquement du tout. Ouais, mais où faire du feu sans se faire remarquer ? Car telle était la question. Gwenn caressa le manche de sa baguette, distraite par ses pensées de tortu... « Mais que me vaut le plaisir de ta visite très chère ? Tu es venue admirer la vue de ce superbe couloir avec moi ? » Gwenn éclata de rire devant l'air du Serpentard, se forçant un peu. Elle avait surtout envie de lui mettre un seau d'eau gelé sur la tête et de partir tandis qu'il serait contraint à ne pas bouger sous peine de renverser le seau.
« Bien sûr que non, je ne t'en veux pas ! Tu m'as bien trop manqué pour que ma colère subsiste », fit la jeune fille en écarquillant les yeux d'innocence. C'était tellement peu crédible que même une Poufsouffle aurait deviné qu'elle mentait. Gwenn rangea sa baguette elle aussi, le Serpentard ne faisait pas mine de vouloir l'attaquer. Il savait très bien qu'elle riposterait en moins de temps qu'il n'en fallait pour dire "Brutitado", par exemple. Gwenn fixa son regard sur les pierres grises du château avant de dévisager son interlocuteur d'un air pensif.
« Hmm, je préfère quand même les autres architectures, même si celle - ci est impressionnante ! Enfin. Je n'étais pas ici pour admirer la superbe vue mais ... hummm ... Je voulais te demander un service à propos des Potions, » improvisa la lionne, pensant d'un coup à ce qu'elle avait abandonné quelques minutes plus tôt. Elle fit mine d'être déçue et fataliste et recula d'un pas. « Mais bon, vu que tu es occupé à admirer cette magnifique vue, je vais te laisser. Je ne voudrais pas troubler ton inspiration artistique » termina la jeune fille avant de tourner les talons et de faire quelques pas.
L'abandonner comme ça, immobilisé au milieu de ce couloir alors que 99 % des élèves étaient dehors en train de profiter du soleil ? Mmmh, elle était sûre que ça lui casserait les pieds. Elle n'avait pas l'intention de le laisser s'en tirer comme ça, de toute façon : s'il ne la rappelait pas comme elle pensait, elle trouverait une excuse pour revenir.
Le premier round venait de commencer.



HRP : Ça te va ? Je n'étais pas trop sûre de moi

_________________
.


Je suis égoïste. Je suis égoïste. Je suis égoïste.
Je suis désolée, maman.

Mais ne t'inquiète pas.
J'attendrai la fin de l'été pour assumer mon choix.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Jeremy Irvine
MESSAGES : 267

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: :hehe:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 mai 1982 à Newcastle
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mi-Juin 97] Et un petit sortilège pour la route ? | Dan & Gwenn Dim 10 Jan 2016 - 4:01

Est-ce que Dan avait conscience de l’état d’agacement dans lequel il plongeait les personnes qui entendaient le doux son de sa voix ? Bien-sûr que oui. Gwenn ne faisait pas exception. Puis, elle avait cette particularité de ne pas répondre comme les autres. Les lions s’énervaient en général. Ils pétaient des câbles et devenaient violents. Elle, ce n’était pas la même chose. Elle s’énervait, mais faisait tout pour le cacher. Un effort plus que louable. Il appréciait que les personnes acceptent de rentrer dans son jeu (jusqu’à un certain point…) Il parvint à lui accorder un immense sourire lorsqu’elle avoua qu’il lui manquait. Elle mentait, c’était une certitude. Et cela créait une nouvelle interrogation. Est-ce qu’elle le dérangeait uniquement pour assouvir une vengeance de la dernière fois ? Ce n’était pas impossible. Il imaginait assez bien une poupée vaudou à son effigie dans le dortoir des filles lionnes de quatrième année qu’elles s’amusaient à torturer tous les soirs pour pouvoir passer une bonne nuit.

Il l’observa alors ranger sa baguette. Ça avait un côté rassurant. Avec l’astronomie, les sortilèges étaient la seule matière où il avait les mêmes notes que Brave. Pourtant, il n’aimait pas avoir recours à sa baguette. Les sorts, c’était trop facile. Bien-sûr, s’il le fallait, pour une réponse adéquate à une attaque quelconque, il n’hésitait pas. Pour autant, ça manquait cruellement de classe et d’imagination. C’était aussi pour ça qu’il adorait les potions. Il pouvait créer ce qu’il voulait avec ce qu’il voulait. Il garda son sourire pour la suite. Alors, elle négociait sa libération contre une aide en potions ? Ah ces lions… Ils n’avaient aucun sens des négociations. Qu’allait-il faire si elle partait en le laissant planté là ? C’était simple, il déferait ses lacets et abandonnerait ses chaussures ici tandis qu’il ne lui resterait qu’à rentrer dans sa salle commune. Alors, il ne fit pas un geste pour la retenir, se contentant de fixer sur elle un regard joueur qui allait de pair avec un sourire toujours aussi ironique.


« Avec grand plaisir, je ne me lasserai jamais de contempler cet art baroque. Ou bien date-t-il de l’époque victorienne ? Il me reste encore beaucoup de choses à découvrir sur ses murs. Passe une bonne journée Gwenn. J’espère que tu sauras profiter du beau temps et de la chaleur ! »

Puis elle tourna vraiment les talons pour s’en aller. Même s’il n’avait plus qu’à se libérer de l’emprise de ses chaussures, il resta un petit moment interdit. Rentrer dans son jeu pour en ressortir immédiatement sans en tirer ni profit ni gloire ? Il lui arrivait de tendre des pièges aux autres élèves. Pourtant, à chaque, il restait jusqu’au bout. Jusqu’au moment où la personne parvenait enfin à s’en sortir. Et tente de le tuer accessoirement. Là, elle se contentait de partir. Bon… Bah… Il supposait qu’il ne lui restait qu’à se délivrer et à partir tranquillement. Puis, des pas résonnèrent dans le couloir, lui faisant regagner son sourire. Et lui qui avait cru qu’elle ne daignerait même pas lui accorder sa présence. Elle aussi avait ce sourire. Intéressant.

« Quel plaisir de te revoir ! Un peu plus et je pourrais dire que tu ne peux plus te passer de moi. Tu m’as manqué aussi ! »

Il ne s’était pas départi de ce ton insupportable et ironique. Ne pas revenir aurait certainement été la meilleure solution pour elle. Simplement lui lancer un sort, comme ça, au passage, dès qu’elle le croisait. Éviter à tout prix de lui parler. Il avait beau être excellent en potions et excellemment pathétique en botanique, il était encore meilleur en baratin et pour jouer avec les nerfs des gens. Mais c’était noble et courageux de venir l’affronter sur son terrain. Elle n’avait pas volé sa maison. Pour le meilleur et pour le pire.

« Es-tu enfin décidée à me faire part de la raison qui me vaut l’immense honneur de ta visite ? Sache déjà qu’elle me va droit au cœur. » Il associa la parole au geste en ramenant ses deux mains sur le cœur dans une grimace sarcastique. « J’ai cru entendre parler d’un service en rapport avec les potions ? Tu sais, je pense que je suis capable de t’aider Gwenny. Et je le veux vraiment. »

Voyons, Carter, ce n’était pas beau de mentir d’une manière si éhontée. Quoiqu’en réalité, ce n’était pas un mensonge. Tout du moins, c’était une partie de la vérité. Il ne rechignerait pas à aider la lionne, c’était une certitude, il n’avait rien contre elle. Cependant, il ne comptait pas le faire pour rien. Carter ne faisait rien sans un but précis en tête. Ou sans contrepartie. Elle le regardait d’un air suspicieux. Bien entendu, Dan qui parlait de faire quelque chose gratuitement sans aucune contrepartie avait de quoi interloquer.

« Ton regard me fait de la peine Gwenny-chou, j’ai presque l’impression que tu ne me fais pas confiance. »

Bien entendu, le sourire qu’il arborait ne donnait pas du tout envie de lui faire confiance. Dan se contentait de jouer. Comme toujours.

Spoiler:
 

_________________

/! Attention message important /!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR5ème année
    GRYFFONDOR
    5ème année
AVATAR : Nova Louna Castano
MESSAGES : 216

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Euh ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 9 novembre.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mi-Juin 97] Et un petit sortilège pour la route ? | Dan & Gwenn Dim 10 Jan 2016 - 18:32

Et l'angle du couloir. Voiiiilà. Dan était hors de vue.
Maintenant, il fallait qu'elle trouve un bon moyen pour se calmer, et y repartir (tant pis pour l'excuse, il ne croyait aucun de ses mensonges de toute façon). Alors. Qu'aurait Brave dans cette situation ? Elle aurait collé une baffe à Dan. Nan, au commencement, elle aurait collé une baffe à Graceffa. Hum. Qu'aurait fait Kenneth dans cette situation ? Euh ... Kenneth n'aurait pas été dans cette situation. Qu'aurait fait Gabriel dans cette situation ? Aucune idée. Gwenn soupira. Il fallait qu'elle arrête de penser aux autres pour s'en sortir.Qu'elle se débrouille par soi - même. Deuxième soupir.
Sans qu'elle le décide, ses jambes la dirigèrent vers Dan. Elle se ré-accrocha un sourire narquois de justesse. Dan avait le même. Pffff. Gwenn avait envie de lui faire ravaler son sourire. De le lui faire manger.
Enfin. Il valait mieux attendre sa réaction. « Quel plaisir de te revoir ! Un peu plus et je pourrais dire que tu ne peux plus te passer de moi. Tu m’as manqué aussi ! » Le jeune Serpentard n'abandonnait donc jamais son sourire ? Gwenn lui en offrit un éclatant, pour cacher son agacement ... Nettement perceptible. Il la toisait avec un air sarcastique que la jeune fille détestait. Mais elle ne fit rien. Pour le moment. « Es-tu enfin décidée à me faire part de la raison qui me vaut l’immense honneur de ta visite ? Sache déjà qu’elle me va droit au cœur. » Ce qui t'ira droit au cœur, c'est un bon gros Avada Kedavra, pensa très fort Gwenn. Il ramena ses mains dans un geste exagéré, sur sa poitrine, à l'emplacement dudit cœur. « J’ai cru entendre parler d’un service en rapport avec les potions ? Tu sais, je pense que je suis capable de t’aider Gwenny. Et je le veux vraiment. »
Que ... Pardon ? Gwenn fut un instant frappée par l'ébahissement avant de remplacer son air hébété par un regard méfiant. Elle était cependant interloquée. Pour deux raisons. La première, c'était le surnom. Gwenny ?? Personne ne l'avait jamais appelée comme ça. Que le premier, pour X raisons, soit un Serpentard arrogant doublé d'un parfait imbécile n'arrangeait rien. La seconde, c'était l'offre. Dan ne faisait jamais plaisir. Enfin ... D'après ce que Gwenn avait compris, il ne faisait jamais ça sans rien gagner. Et puis ... Il l'avait vraiment prise au sérieux ? Il avait vraiment cru au mensonge sur la raison de sa présence ?
« Ton regard me fait de la peine Gwenny-chou, j’ai presque l’impression que tu ne me fais pas confiance. » Gwenn faillit s'étrangler. Pas confiance ? « Bien sûr que si, je te fais confiance ! » Argh, c'était trop dur de dire ça. Au secours, de l'aide. « Et tu me gênes, c'est super que ma présence te fasse autant plaisir. » Pitié. Dire des compliments à Dan, ou des choses gentilles, donnait la nausée à Gwenn. Surtout qu'elle n'était abso-facto-lument pas crédible.
Gwenn sourit une nouvelle fois à Dan. « Et je suis revenue parce que tu me manquais trop, Danny » fit - elle. Elle battit des cils. Beuark, elle avait envie de vomir son petit - déjeuner, son déjeuner et le dîner d'hier. Sa voix était de toute façon trop surjouée pour être naturelle. Allez, un dernier essai. « Tu as raison, je ne peux plus me passer de ... ARGH. Nan, j'y arrive pas ! » craqua la jeune lionne. Elle lança un regard meurtrier à Dan qui avait l'air de s'amuser comme un petit fou. Elle sortit sa baguette, ce qui n'eut aucun effet sur le sourire du jeune homme. Aaaaah, comme elle avait envie de le torturer.
« Bon. En fait, je suis revenue te torturer. Tes pierres architecturales ne m'intéressent pas, je m'en contrefiche de ta présence ou de ton plaisir, j'espère bien que je te fais de la peine et ne m'appelle pas Gwenny ou je te fais pousser des antennes sur la tête. Ça y est, j'ai tout dit. Content ? » La jeune fille ne laissa pas le temps au Serpent de dispenser son venin. « Tais - toi, t'a pas la parole. Bloclang » Ca y est, elle avait craqué. Elle fit un tour autour du serpent en énumérant plusieurs façons de le faire souffrir, puis une idée lui venant, se rapprocha de lui.
« J'étais pas venue pour les Potions, mais comme j'ai un devoir à faire, j'ai une proposition. Solution une : Tu me fais mes devoirs de Potions et j'annule le Colloshoo et le Bloclang. Solution deux : Tu ne me fais pas de devoirs et je te transforme en canard avec des oreilles d'insecte, puis je te ramène à Mme. Pomfresh. Solution trois : je te colle un bon Brutitado, je te files une beigne et je me casse. Tu choisis quoi ? Fais un geste des mains. »
Elle était honnête. Si il choisissait la une, elle annulerait de suite le Bloclang et le Colloshoo. Elle le lui dit avec un soupir. Au moins, elle était gagnante dans les trois solutions. Cette pensée fit renaître un sourire sur son visage.

_________________
.


Je suis égoïste. Je suis égoïste. Je suis égoïste.
Je suis désolée, maman.

Mais ne t'inquiète pas.
J'attendrai la fin de l'été pour assumer mon choix.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Jeremy Irvine
MESSAGES : 267

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: :hehe:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 mai 1982 à Newcastle
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mi-Juin 97] Et un petit sortilège pour la route ? | Dan & Gwenn Lun 11 Jan 2016 - 1:47

Dan adorait parler de la confiance ! C’était un des sujets qui se mariait extrêmement bien avec ses sarcasmes. Car si les élèves de Poudlard étaient d’accord sur un point, c’était qu’il ne fallait pas faire confiance à Carter. Il était (parfois) capable de tenir sa parole. Mais il fallait une sacrée bonne raison pour qu’il s’y tienne. Gwenn le savait. C’était dans son regard. Elle avait effectivement un problème avec des potions. Et elle se demandait quel était son meilleur moyen de le contraindre. C’était donc pour une raison simple qu’elle avait accepté de jouer à son petit jeu : La domination. La lionne voulait dominer Carter. Le réduire à quelque chose qui pouvait lui être utile. Enfin, il ne lui en voulait pas. C’était un sentiment normal après tout.

Tout comme il était jouissif de la voir s’arracher la gorge à coups de compliments. Ce n’était pas une fille sarcastique de base Gwenn, c’était une fille franche. Le genre de fille qui venait vous balancer vos quatre vérités dans votre face quitte à se faire rétamer par un groupe de serpents. Pourtant, elle jouait, pas si mal. Ça aurait presque pu être crédible s’il ne la connaissait pas. Son petit battement de cils était presque charmeur ! Et puis qu’elle vienne lui dire qu’elle ne pouvait pas se passer de… Ah bah non ! Le regard meurtrier était revenu ! Voyons, il aurait pensé (ou tout du moins espéré) qu’elle continue un peu plus. Qu’il grave ces mots dans sa mémoire afin qu’il puisse les lui rappeler au moment opportun. Et voilà qu’elle gâchait tout en s’interrompant… Quel gâchis ! Mais un gâchis drôle, un gâchis qui le faisait sourire juste pour accentuer ce regard meurtrier qu’elle lui lançait !

Et puis, il fallait qu’elle s’enfonce encore, et qu’elle sorte sa baguette. Pour le menacer ? Pour lui faire peur ? Dan avait beau ne pas être courageux dans bien des domaines (pour ne pas dire dans la quasi-totalité), il n’avait que rarement peur des menaces des autres. Gwenn n’y faisait pas exception. Alors il ne se départit pas de son sourire et continuait de la regarder avec cette petite lueur de défi qui se mêlait à son sourire ironique. Les paroles se firent alors plus violentes. Alors comme ça elle voulait le torturer, lui faire de la peine et se fichait bien de sa présence et de son plaisir ! Quelle déception… Lui qui se faisait un tel plaisir de la revoir ! Et puis, elle était vexée la petite Gwenny, il avait osé utiliser un surnom, voilà qui était terrible et qui valait bien une punition non ? C’était toujours cette sur-réaction qui était drôle à observer chez les lions. Et également cet égocentrisme, quel autre genre de personne voudrait autant assurer sa domination sur quelqu’un d’autre ? Y avait pas mal de spécimens comme ça chez eux. Et puis voilà qu’elle coupait court à toute discussion en le contraignant au silence.

Un instant, son sourire sembla se parer d’une teinte un peu plus agacée. Elle ne s’estimait pas capable de prendre le dessus sur lui à son propre jeu. Alors elle le collait au sol, lui ôtait toute possibilité de rétorquer et tournait autour de lui tel un prédateur autour de sa proie. Peut-être que si elle parvenait à ses fins, elle irait frimer aux gens de sa maison qu’elle avait réussi à dominer Carter ? Qu’elle l’avait vaincu dans la loyauté qui était si propre et chère aux gens de sa maison ? Et maintenant, voilà qu’elle s’était rapprochée pour énumérer ses menaces. S’il n’avait pas eu la langue bloquée, il se serait contenté de rire. Pensait-elle vraiment qu’il allait abandonner ? Qu’il allait ravaler sa fierté mal placée et faire les devoirs de la lionne comme un brave toutou pour seul prétexte de se faire libérer ? ** Come on Gwenn… Me dis pas que tu penses réellement que ça va marcher ? ** Pourtant, il semblait que si. Elle pensait sincèrement qu’il allait la laisser gagner de la sorte. En soi, ce n’était pas faux. Soit il obéissait, soit il était transformé, soit elle lui mettait une beigne. Dan ne voyait pas les choses de la même manière.

Le pire aurait été de lui obéir. Il ne le ferait pas. Qu’est-ce qu’il y gagnerait si ce n’est l’humiliation d’avoir fait les devoirs de la lionne sans rien y gagner ? La deuxième était intéressante. Le fait d’être transformé était largement comblé par le fait qu’elle le ramène à l’infirmerie, ce qui constituait très nettement un aveu et ferait (encore) perdre des points à sa maison. La troisième consistait simplement en de la violence gratuite. Frapper un punching-ball immobile qui ne pouvait et ne voulait pas se défendre. Parfait pour pourrir la soi-disant définition de loyauté et de courage propre aux lions. Parfois, perdre était ce qu’il y avait de mieux pour remporter une victoire plus grande. Sa vengeance, quant à elle, pouvait attendre. Il était patient. Faire craquer son sac dans une grande foule, la faire trébucher, rajouter des ingrédients dans ses potions quand elle ne regardait pas. Il avait le choix.

Dans tous les cas, choisir n’était pas une option en fait. Et même s’il ne pouvait pas parler, il était aisé de lui faire comprendre. Il reprit un sourire plus sarcastique et moqueur que jamais, une étincelle de défi dans le regard et il croisa les bras, se gardant de faire tout geste prouvant qu’il optait pour telle ou telle solution. Elle allait s’accorder la victoire, oui, très certainement. Ça ne faisait rien. Elle allait devoir se salir les mains ou la baguette pour l’obtenir. Il ne comptait pas déclarer forfait.

_________________

/! Attention message important /!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR5ème année
    GRYFFONDOR
    5ème année
AVATAR : Nova Louna Castano
MESSAGES : 216

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Euh ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 9 novembre.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mi-Juin 97] Et un petit sortilège pour la route ? | Dan & Gwenn Ven 15 Jan 2016 - 20:40

Grmbl. Il se contentait de la fixer en souriant. C'était ça que Gwenn haïssait chez le Serpentard : cette manie de toujours-gagner, de ne jamais plier ne serait - ce qu'une seconde. Bon OK, elle aussi détesterait de devoir plier. Mais il ne pourrait pas lui faire plaisir ? Juste un peu ? Argh. Nan, il restait là à la fixer dans les yeux, ce petit sourire sinistre ... euh ... cynique collé en travers du visage. Il était moqueur, sarcastique, énervant, provocant, raisonnable. Surtout sur ce dernier point. La jeune fille pensait qu'elle ne pouvait s'attendre à aucun coup imprévu de sa part. Ben si. Le non-choix. Et c'était raisonnable parce qu'elle n'osait plus, là. Bloquée.
Il avait les bras croisés, geste signifiant bien qu'il refusait net. Refuser quoi ? Le choix, la possibilité d'une défaite. Gwenn soupira. Elle commençait à s'en vouloir. Bon dieu, quand est-ce qu'elle assumerait totalement ses actes au lieu de revenir sur la case remords ? Elle fit tournoyer un instant la baguette dans ses doigts avant de la remettre dans sa poche. Puis de la ressortir, songeuse. Et de tourner le dos au Serpentard, de faire deux pas, de se retourner vers lui et de s'asseoir sur le sol pour réfléchir.
C'était dur.
Dur de réfléchir avec un crétin fini en face, qui pouvait la déstabiliser sans mots, juste par les gestes. C'était horrible. C'était exaspérant. C'était impossible à stopper. C'était Dan, quoi. « Arrête ça. » Gwenn n'avait pas pu s'en empêcher. Elle ne le contraindrait pas, et elle savait qu'il n'arrêterait. Mais c'était sorti tout seul, d'un coup, sans prévenir. « Arrête de sourire. » L'absence de réaction du serpent fut suivie par un grognement agacé de la lionne, qui continuait à essayer de réfléchir. Qu'allait-elle faire ? Sincèrement, elle ne voulait pas lui faire de mal. Le coller au sol, le rendre muet, c'était simple, ce n'était pas quelque chose qui attentait à sa morale. Mais le changer en canari, se moquer de lui, le frapper ? Hm, ça, si c'était un peu immoral. OK, il ne l'avait pas défendue, l'avait embêtée, s'était moqué d'elle, mais c'était son caractère. Enfin. La partie la plus pénible et la plus casse-pied de son caractère.
Gwenn releva un œil sur Dan, qui ne s'était pas départi de son sourire une seule seconde. « Tu vas rester bloquer. » Elle le pensait vraiment. D'ailleurs elle aurait aimé que ça se produise, parce que ce serait et drôle, et moral (vu qu'elle ne le toucherait pas). Plissant les yeux en formulant cinq fois son souhait à la suite, la jeune fille se prit à l'espérer tant qu'elle en oubliait le reste. HUUUUMHUMMMHUM. Revenons à nos moutons.
La Gryffondor soupira. Elle savait exactement ce qu'elle devait faire. Ce qu'elle allait faire. Mais elle sentait qu'elle le regretterait toute sa vie. « Finite », murmura t - elle presque silencieusement. Elle ne savait pas s'il l'avait entendue. Elle savait, par contre, qu'il avait senti sa langue se décoller de son palais. Qu'il pouvait parler. Et comme il n'était pas stupide, il en avait certainement déduit qu'il pouvait bouger les pieds. Ce n'était plus qu'une question de secondes pour qu'il ouvre sa grande gueule et la réduise en une grosse boule de rage et d'exaspération. Gwenn brandit sa baguette, se releva et parla avant lui.
« Attends. » Elle rangea sa baguette dans sa poche pour la dernière fois, l'arrêta de la main pour qu'il se taise (sans savoir si elle serait écoutée). « Attends avant de parler. » Elle fit basculer son sac de l'épaule, l'ouvrit, en sortit les Potions avec un pincement au cœur (un bon gros T en perspective, si Dan ne faisait rien) et les tendit à Dan. « Bon, alors je te demande de m'aider, mais je sais très bien que tu ne vas pas le faire sans rien gagner, donc dit - moi quoi faire et je verrai si c'est dans mes cordes. Admet que t'as de la chance, j'ai faillit t'en mettre une. »
Gwenn posa son sac sur le sol mais garda les Potions en main. Allait-il lui jeter un sort ? Lui coller les pieds ? Hum,  voir. Ou alors l'exaspérer et répondant à sa question ? Libre ou muet, Dan restait Dan. Il la surprendrait. Comme toujours. Elle allait devoir s'y résoudre.


_________________
.


Je suis égoïste. Je suis égoïste. Je suis égoïste.
Je suis désolée, maman.

Mais ne t'inquiète pas.
J'attendrai la fin de l'été pour assumer mon choix.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Jeremy Irvine
MESSAGES : 267

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: :hehe:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 mai 1982 à Newcastle
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mi-Juin 97] Et un petit sortilège pour la route ? | Dan & Gwenn Dim 17 Jan 2016 - 4:44

Dan détestait la défaite. Il était prêt à tout pour l’éviter. Quitte à parfois en changer la définition. Là, planté sur le sol, muet, il était complètement à la merci de Gwenn. Il savait qu’elle n’allait pas hésiter à le frapper quelques fois, le laisser sur le sol et le laisser ainsi en partant avec un petit air hautain. C’était supposé être la définition même du mot défaite non ? Pas pour Carter. Son refus de « choisir » son sort était comme une victoire pour lui. Car il montrait qu’il n’était pas intimidé et qu’elle pouvait bien faire ce qu’elle voulait, ça ne changerait rien. Et surtout, il gardait ce sourire sarcastique et ce regard qui avait cette lueur de défi. Cette lueur qui l’invitait à le frapper si elle s’en sentait capable. Cette lueur qui l’incitait à aller jusqu’au bout. A se laisser emporter par ses basses pulsions et réfuter tout honneur présent en elle.

Et elle hésita. Peut-être était-ce dû à un sursaut d’honneur ? Ou alors elle ne s’attendait pas à ce qu’il refuse catégoriquement de faire un quelconque choix avec une telle assurance. Elle pensait peut-être que sa tentative d’intimidation aurait marché ? Ça aurait été le cas s’il n’avait pas une fichue fierté mal placée. Mais pour cette fois, il pouvait la remercier cette fameuse fierté. Elle commençait à tergiverser, regarder sa baguette, la faire tourner entre ses doigts, faire les cent-pas, s’asseoir, le regarder. Elle se perdait elle-même. Et cela ne faisait que renforcer le sourire de Carter. Après tout, si elle avait réellement ce devoir de potions à faire, elle attendait quelque chose de lui alors que la réciproque n’était pas vraie. Et forcément, en cafard ou battu à mort, il était beaucoup moins utile.
« Arrête ça. » Il n’y avait pas énormément de possibilités, elle devait simplement parler de sa pose provocante, de ce sourire bien trop large sur son visage, de cette lueur de défi qui était dans son regard, de ses bras croisés qui lui donnaient un air suffisant et confiant. Arrêter de sourire ? ** Rêve toujours. ** Le sourire de Carter était tout, on pouvait faire passer n’importe quoi de manière plus claire que des paroles avec un sourire. Et apparemment, celui-ci qu’il arborait semblait beaucoup parler à Gwenn, et pas de la bonne manière de toute évidence. Son grognement en témoignait. Oh, la menace de rester bloqué. Elle pouvait faire mieux, il en était resté. Il ne changea pas une seule seconde sa posture arrogante. Ça lui aurait fait trop plaisir.

Puis, à sa grande surprise, il sentit sa langue se décrocher de son palais et ses pieds capables de se mouvoir sans rester collés au sol. Grossière erreur. Mais heureusement pour elle, elle le tenait encore en joue avec sa baguette en lui demandant d’attendre. Eh bien, c’était qu’elle devenait perspicace et devinait qu’il allait reprendre la parole pour se moquer plus ou moins gentiment d’elle. Puis, elle la rangea, lui intimant de se taire avec un geste de la main cette fois. Tout ça pour sortir de son sac le fameux devoir de potions. Devoir qu’il avait fini depuis belle lurette et qui était juste dans son sac. Il n’avait qu’une seule chose à faire. Mettre la main dans ses affaires, sortir le devoir, le lui tendre, lui demander de reformuler ce qu’il avait mis de sorte à ce que Slughorn ne suspecte aucune tricherie, lui demander de lui rendre après qu’elle ait fini ou juste avant le cours et le problème serait réglé. A peine une vingtaine de secondes et aucun effort à fournir. Pour un ami, c’était une chose très facile à faire, non ? Et non, en effet, c’était très difficile pour Dan qui allait avoir besoin d’une raison autre que la chance de ne pas s’en être pris une pour lui donner quelque chose.

Il le faisait à la fois par une sorte de vengeance de s’être amusée à le coller au sol et le rendre muet (Carter détestait ne pas pouvoir s’entendre parler, Meg en soit témoin) et aussi parce qu’il était Dan. Qu’il ne faisait rien gratuitement. Et aussi parce qu’il s’estimait être en position de force. Il avait quelque chose dont elle avait apparemment cruellement besoin. Lui, n’avait besoin de rien. Il s’était déjà fait à l’idée de rater ses prochains devoirs de métamorphose et de botanique. Et de toute manière, s’il avait plus que ses notes habituelles dans ce domaine, il serait probablement collé pour tricherie.


« Oh, alors on demande gentiment – Encore que tu n’as pas dit le mot magique – après les menaces ? C’est pas très amical ça, tu sais ? Mon pauvre petit cœur est tout vexé. »

Bien entendu, il ne l’était pas, le sourire qu’il avait conservé sur le visage était très clair à propos de sa position là-dessus. Il voulait juste continuer à s’amuser. Et il s’amusait toujours avec Gwenn quand elle n’était pas déprimée. Pas de manière méchante, non, simplement qu’il aimait la manière qu’elle avait à partir au quart de tour et sa manière si subtile de demander les choses. A la manière, « fais-moi mon devoir ou je t’éclate – Rentrez ici une insulte correspondant à Dan, le choix est large - ! »

« Tu vois, du coup Gwenny… » Ah qu’il aimait être aussi insupportable, c’était comme une bouffée d’air frais à chaque fois qu’il avait l’impression d’embêter quelqu’un. « C’est toi qui a besoin de moi là. Et je suis fatigué, vraiment, j’ai passé une nuit où j’ai pas énormément dormi… Alors tu vois, je vais partir vers la porte des cachots ! Tu vas me faire une proposition intéressante que je ne vais pas pouvoir refuser, et là, je vais me retourner, et là, je t’aiderai sur les potions. »

Elle n’était pas sans savoir à quel point Dan savait négocier. Il savait qu’il avait plus de chances d’obtenir quelque chose de meilleur en lui laissant choisir qu’en proposant lui-même quelque chose. Parce que si elle avait réellement besoin de lui, elle allait faire une offre qu’elle serait persuadé qu’il ne pourrait pas refuser. Ou peut-être que non, Gwenn pouvait parfois être pleine de ressources. En attendant, il se retourna et lui adressa une autre pique sur le modèle de la sienne.

« T’as de la chance, j’ai failli courir jusqu’à la porte en me bouchant les oreilles. »

_________________

/! Attention message important /!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR5ème année
    GRYFFONDOR
    5ème année
AVATAR : Nova Louna Castano
MESSAGES : 216

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Euh ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 9 novembre.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mi-Juin 97] Et un petit sortilège pour la route ? | Dan & Gwenn Dim 31 Jan 2016 - 16:53

Euh. Gwenn était scotchée. Pas de long monologue, pas de sort. Du moins pas pour l'instant. Mais ça restait surprenant. Il avait été bien étrangement obéissant, le petit Danny, après sa "libération". Enfin. Il n'en avait pas forcément besoin, de parler, son sourire hypocrite faisait bien mieux le boulot que n'importe quel Stupéfix ou Canario. Quand il ouvrirait sa grande g.. bouche, ce serait encore plus difficile à supporter. Mais bon, finalement Gwenn avait l'habitude (ou pas).
Dan finit par commencer. « Oh, alors on demande gentiment – Encore que tu n’as pas dit le mot magique – après les menaces ? C’est pas très amical ça, tu sais ? Mon pauvre petit cœur est tout vexé. » Gwenn répondit à cette phrase par un grognement. Elle savait que ce n'était rien, que des prémices d'une torture verbale qui arriverait dans quelques minutes. Elle s'en serait bien passée, histoire de n'user sa patience que lorsqu'il lancerait complètement son ironie contre elle. Mais bon, Dan aimait le spectacle, donc il amenait ses sarcasmes par de petite piques pour débuter, sans entrer directement dans le vif du sujet, histoire de l'agacer avant d'envoyer la bombe. La lionne attendait, impatiemment, se demandant comment elle ferait pour ne pas lui trancher la gorge (et avec quoi ? Hm.) s'il persistait dans cette attitude insolente (et il persisterait).
« Tu vois, du coup Gwenny…  » Elle tiqua. Ce surnom allait lui coller à la peau. « C’est toi qui a besoin de moi là. Et je suis fatigué, vraiment, j’ai passé une nuit où j’ai pas énormément dormi… Alors tu vois, je vais partir vers la porte des cachots ! Tu vas me faire une proposition intéressante que je ne vais pas pouvoir refuser, et là, je vais me retourner, et là, je t’aiderai sur les potions. » Argh, pensa Gwenn en écarquillant les yeux.
Ben voyonnns, fatigué, rien que ça. Mince alors. C'était sûrement d'embêter ses compatriotes qui l'avait empêché de dormir. Mais bon, cette histoire de proposition, ça n'arrangeait pas des masses la jeune fille. Surtout que l'imbécile s'était déjà retourné. Elle se retint de le retenir par l'épaule - elle n'allait pas lui offrir une nouvelle victoire si facilement. Et comment ça, une proposition intéressante ? Il pourrait pas lui proposer quelque chose, plutôt ? Elle était bien gentille, de ne pas le réduire à l'état de légume mélangé à un canari limaceux, il pouvait au moins mettre ses quelques neurones à son service pour trouver une idée ! Ben non, c'était trop demander. Re-argh.
Qu'est ce qui pouvait bien intéresser le Serpentard ? Une fausse dénonciation pour lui sauver la mise ? (Au secours) La maison de la lionne n'avait plus rien à perdre, question points, donc ça ne changerait pas grand-chose. Mais pas sûr que ça intéresse le sournois serpent.
Et il continuait de s'éloi... Ah, tiens non, il se retourna, lança un sourire parfaitement insupportable à la jeune fille, et lança : « T’as de la chance, j’ai failli courir jusqu’à la porte en me bouchant les oreilles. »
Re-grognement agacé de la part de la Gryffondor. Qui prit une inspiration et fit un pas en avant, désignant sa baguette de la main, avec un sourire tordu. « Je peux te les boucher pour toi, si tu veux. » Elle accentua son sourire, machiavélique. « Mais ce sera nettement plus douloureux, avec moins de garanties, et ça comptera comme contrepartie en échange du devoir. Non ? Pas intéressé ? » Son soupir déçu parfaitement faux résonna dans le couloir. Et Gwenn arrêta de tendre la main vers sa poche. Pour se mettre à réfléchir.
Qu'est ce qui pouvait réellement intéresser le Serpentard ? De l'or ? Gwenn n'en avait pas beaucoup. De l'argent de poche, elle n'en recevait pas des masses. Elle estimait sa fortune personnelle à quelques Gallions d'Or, un peu plus de Mornilles et une collection de jolies Noises qui n'allaient pas l'aider à devenir riche. Et encore. Si elle n'avait pas acheté une plume absolument magnifique, mais hors de prix, elle aurait peut - être plus d'argent. Donc, non, pas forcément d'or. Une aide sur un devoir ? Ouiiii, très équitable. Voire sur deux devoirs, comme ça, Dan ne pourrait pas refuser. Solution de rechange ? Euh. Un service ?
« Proposition une : je te fais tes devoirs de Botanique, j'ai ru comprendre que tu étais un peu à la ramasse dans cette matière. » Sourire étincelant et battement de cils innocents. Mouahahaha. « Je peux rajouter la Métamorphose dans le deal. » Merci pour toutes ces informations, Bravy. Gwenn ne rechignerait plus jamais à entendre ses exploits parsemés de commentaires et d'informations. « Proposition deux : Un Gallion d'Or. J'en ai pas énormément, donc si ça te paraît pas assez, je veux bien rajouter cinq Mornilles, mais pas plus. » Hésitation, perceptible pour ceux qui savent observer tous les signes de "faiblesse" (du genre, pour Dan quoi). « Proposition trois : Je te dois un service. Un service dans la limite de mes capacités. Du genre me dénoncer à ta place, ou autre chose. » Solution qui plaisait nettement moins àa la jeune fi... Oooooooh. Elle se souvint d'un truc qu'elle avait entendu dans la Salle Commune, par Kenneth qui le racontait à beaucoup de ses amis. (Kenneth était un suicidaire de 5ème année qui essayait de la pousser à faire des bêtises plus énormes les unes que les autres) Une histoire de Lac, de fricotage, de Dan et d'Enora. Un sourire sournois et parfaitement inquiétant naquit sur les lèvres de la lionne.
« Proposition quatre : Je t'arrange un rendez-vous avez Enora. Sans personne. Loin de Kenneth, de Brave ou de n'importe qui d'autre. Loin de moi, même. Je peux faire ça, je connais bien Enora. Cette fois - ci, tu pourras terminer ce que tu avais commencé. » Le sourire s'élargit. Pour une fois que Gwenn avait un moyen de se moquer de lui sans limites, et sans menaces, elle n'allait pas se priver de se payer la tête du Serpent.


_________________
.


Je suis égoïste. Je suis égoïste. Je suis égoïste.
Je suis désolée, maman.

Mais ne t'inquiète pas.
J'attendrai la fin de l'été pour assumer mon choix.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Mi-Juin 97] Et un petit sortilège pour la route ? | Dan & Gwenn Aujourd'hui à 16:58

Revenir en haut Aller en bas

[Mi-Juin 97] Et un petit sortilège pour la route ? | Dan & Gwenn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un dernier coup pour la route ?» Un petit dessin pour la route et tout s'envole haut dans le ciel.» Recherche d'un MJ pour scénariser un petit truc sympa.» Petit cuvier pour deux - Cuvier "est"» [Jour I] Pour faire partie du « petit noyau », du « petit groupe », du « petit clan » des Verdurin ...
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-