AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez|

Séduction et autres petits jeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
SERPENTARD6ème annéePréfète
    SERPENTARD
    6ème année
    Préfète
AVATAR : Dianna Agron
MESSAGES : 260

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 28/05/1981 à Staford
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Séduction et autres petits jeux Dim 3 Jan 2016 - 18:25



Joyce avait prétexté rejoindre une amie plus loin dans le village. Tout en se dirigeant vers la cabane hurlante où elle avait rendez-vous avec Jace, elle se demandait pourquoi elle continuait à nier la vérité comme ça. Ses amis n'étaient pas dupes. Ils la voyaient bien saluer Jace dans les couloir, ils les voyaient discuter ensemble pendant de longs moments. Ils les croisaient souvent ensemble dans la bibliothèque ou à Pré-au-lard. Nul n'ignorait leur amitié. Mais à chaque fois qu'elle devait le rejoindre, elle mentait. Certes, elle était légèrement menteuse compulsive. Mais il y avait autre chose. Parce qu'il était à Gryffondor ? Pourquoi pas. Leurs maisons sont des ennemies reconnues et Joyce était encore dans l'âge immature où la maison prédominait les relations. Mais elle savait qu'il n'y avait pas que ça. Il y avait autre chose. Elle voulait probablement éviter les questions embarrassantes. Ou simplement agaçante. "J'ai remarqué que vous étiez souvent ensemble, il y a un truc ?"; "Ca va tu peux me le dire !" "Il est mignon, tu vas pas me dire qu'il y a rien !". Alors bien sur Joyce pouvait mentir avec un aplomb et une assurance convaincante. "Non il y a rien"; "On s'amuse c'est tout"; "Il est pas mal et il est plutôt cool mais c'est un pote c'est tout"; "Je vois pas pourquoi je te mentirais là-dessus, tu sais bien que je te dis toujours tout". Elle pouvait dire toutes ces choses. Mais ce n'étaient que des mensonges. La vérité était bien plus gênante pour elle. La vérité revenait à dire qu'ils ne faisaient pas que s'amuser. Elle avait l'impression de passer les meilleurs moment de sa vie à ses côtés. La vérité, c'est qu'elle le trouvait magnifique. Comme un ange tombé du ciel dont elle ne pouvait pas trouver un seul défaut, si ce n'est son sourire, qui la déstabilisait bien trop à son goût. Elle ne le trouvait pas cool. Elle le trouvait intéressant, drôle, intelligent. Il avait la même étincelle qu'elle dans le regard, quand il s'agissait d'enfreindre le règlement. L'interdit l'animait lui aussi. Elle adorait ça. Alors non, il n'y avait pas rien. A la seconde où elle avait croisé son regard, elle avait senti qu'il n'y aurait pas rien. Elle n'était pourtant pas du genre à croire au prince charmant. Elle avait vu suffisamment de chose pour savoir qu'il n'existait pas. Le coup de foudre non plus d'ailleurs. Alors elle s'était d'abord dit qu'elle le trouvait simplement beau. Mais elle était bien obligée d'admettre que ça allait bien au-delà du physique.
La seule chose qui était vrai dans tous les mensonges qu'elle était capable d'énoncer, c'est qu'il y avait rien. Ils étaient amis. Du moins pour le moment.
Alors si elle se refusait d'en parler même à sa meilleure amie, c'est parce qu'elle avait peur.
Son amie pouvait effectivement réagir de deux façons: ou lui dire que c'était débile, il n'était surement pas intéressé par elle, ses amis la détestait et en plus il était plus vieux sans compter qu'il y avait d'autres filles très jolies qui semblaient intéressées elles aussi.
Ou bien elle pouvait réagir de façon encore plus cruelle et lui dire qu'elle devait foncer. Lui dire que l'attitude du rouge et or voulait tout dire et qu'il était probablement intéressé aussi, malgré la haine que ses amis lui portait. Elle pouvait lui dire de foncer avant de le perdre.
Mais Joyce avait peur. Bien sûr elle avait peur de se faire refouler. Pour son égo, pour l'amour qu'elle lui portait. Mais aussi pour la perte de leur amitié qui en prendrait obligatoirement un coup. Mais ce n'était pas ce qui lui faisait le plus peur. Joyce était une battante et une fonceuse. Elle aimait bien les défis et ça faisait longtemps qu'elle était rentré dans un petit jeu de séduction avec lui. Comment aurait-il pu en être autrement, avec ses sentiments qui se développaient sans cesse ? Alors maintenant que la machine était lancée, elle pouvait toujours essayer… Si elle se prenait un refus, elle savait qu'elle s'en remettrait tôt ou tard. Ce dont elle avait peur c'était la trahison. Elle a toujours eu un côté paranoïaque. Elle avait peur qu'il n'ait une idée derrière la tête. Parce que tous les arguments énoncés dans la première réponse  étaient vrai… Elle ignorait si lui se doutait de quelques chose. Elle n'avait jamais vraiment montré ses sentiments. Elle préférait garder la tête haute. Et quand elle se sentait vraiment à deux doigts de craquer, quand il était trop près, quand il la regardait trop intensément, elle lui lançait une pique, pour passer à autre chose. Elle ne voulait pas qu'il voit ce qu'elle ressentait. Question de fierté. Alors avant de se lancer dans quoi que ce soit, elle devait savoir si il était vraiment sincère. L'observer, l'analyser, le tester.

Et elle était bien déterminée à le faire quand elle le rejoint finalement à la cabane. Bien sûr il était déjà là. Il regardait la veille bâtisse, lui tournant le dos. Elle le rejoint de son habituel pas silencieux et se plaça à côté de lui.
"Ne me dis pas que tu veux la visiter ?" lui demanda-t-elle en lui glissant un regard en coin. Quoi qu'elle n'aurait pas été contre, il fallait être honnête.

_________________

I'm neither humble nor snooty. I am simply proud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Chace Crawford
MESSAGES : 52

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire, mais...
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 22 janvier, né à Londres, il a 17 ans
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: Séduction et autres petits jeux Lun 4 Jan 2016 - 0:13


Ces derniers temps, Jace s’amusait beaucoup. Immature à souhait, il avait récemment mis au point un plan offensif avec un groupe de Gryffondors, pour mener  un énième assaut dans cette guerre perpétuelle des maisons, entre les Rouges et les Verts. Il s’en prendrait à une petite teigne en particulier, Joyce Neller, qui avait bien besoin d’être remise à sa place. Elle avait dépassé les bornes en poussant une première année jusqu’aux larmes, à force de paroles méprisantes et rabaissantes. Alors, l’idée du plan était d’une simplicité : la séduire pour mieux la détruire. Jace s’était porté volontaire : il n’était pas le meilleur comédien qui soit, loin de là même. Mais avec sa bouille d’ange, il n’éveillerait les soupçons de personne. Et comme prévu, tout se déroula comme il l’avait espéré.

Sa méthode consistait à y aller en douceur. Inutile de se jeter sur elle, en mettant les deux pieds dans le plat : Joyce était réputée pour être plutôt maligne pour son âge. Méfiante, elle se serait doutée de l’apparition soudaine du Gryffondor dans sa vie. Jace avait donc usé et abusé des regards à la dérobée, sans se montrer trop discret : le but, c’était bel et bien que la blondinette le repère. Les sourires avaient suivi, puis il avait tenté une première approche… Les choses avançaient bien. Si bien qu’en quelques semaines, il était quasi impossible de les voir l’un sans l’autre. Pour couronner le tout, Jace était parvenu à s’octroyer un rendez-vous à Pré-au-lard en sa compagnie. Il était temps de passer à la vitesse supérieure.

Il faisait chaud, en ce premier dimanche du mois de mai. Après avoir bien vérifié que ce n’était ni un saule cogneur, ni un arbre ensorcelé, Jace s’adossa à un tronc, profitant de l’ombre des feuillages. Devant lui, se dressait la Cabane hurlante, assez impressionnante. C’était donc là que Potter et ses deux amis avaient tenu tête à Sirius Black, Rogue et Lupin, l'année passée. Sincèrement, Jace admirait le courage de ce garçon. Il tourna la tête sur le côté : toujours pas de signe de Joyce parmi la foule grouillante de villageois et d’étudiants. Beaucoup profitaient du dernier répit avant le début des examens, d’autres prenaient surtout le temps de se racheter du matériel neuf. Jace lui-même avait quelques petites emplettes à faire : ses bouteilles d’encre étaient toutes vides, et sa dernière plume était tordue. Pris dans ses pensées, il ne remarqua pas la présence de la Serpentard, qui s’était matérialisée à ses côtés en silence, comme par enchantement.

« La Cabane hurlante ? Pourquoi pas. » répondit Jace, sans omettre d’afficher son plus beau sourire. Il était censé être ravi de la trouver là, alors… Il se pencha vers elle, laissant traîner ses lèvres au coin des siennes dans un baiser en guise de salutations. C’était sa joue, qu’il avait voulu embrasser au départ, mais sa trajectoire avait très légèrement déviée. « T’as les tripes de faire un truc pareil ? » enchaîna-t-il. La question était évidemment inutile : Joyce était très friande de ce genre d’expédition.

Jace porta de nouveau son regard sur la Cabane hurlante. D’après les rumeurs qui couraient la salle commune des Gryffondors, ces légendes de bicoque hantée étaient toutes fausses, Ron le confirmait à qui voulait l’entendre. Mais Pearce se demanda si les Serpentards, et Joyce en particulier, étaient au courant de ça. Bon, puisqu’elle semblait vouloir aller y faire un tour, ce n’était pas Jace qui s’y opposerait. L’œil allumé d’une étincelle d’excitation à l’idée de cette visite, il s’avança de quelques pas, avant de se tourner vers Joyce  :« Alors, tu viens ? » Il l’attendit, le temps qu’elle franchisse les quelques mètres qui les séparaient. Arrivés au niveau de la porte, Jace adressa un dernier coup d’œil à Joyce, suivi d’un petit sourire en coin. Il posa la main sur la poignée, poussa la porte, et entra dans la maison dans un silence presque religieux. Le bois craquait sous son pied et des mouvements furtifs sur le côté lui indiquèrent la présence de rats dans cet endroit miteux. Quelques pas de plus, et Jace se trouvait alors au centre de la pièce principale : « C’est tout ?! Rien de bien effrayant. » En même temps, il faisait plein jour et le soleil filtrait bien à travers les fenêtres cassées. L’ambiance n’aurait certainement pas était la même de nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD6ème annéePréfète
    SERPENTARD
    6ème année
    Préfète
AVATAR : Dianna Agron
MESSAGES : 260

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 28/05/1981 à Staford
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Séduction et autres petits jeux Mer 24 Fév 2016 - 13:00

Troublée qu'elle était d'avoir senti les lèvres du garçon si près des siennes, elle faillit ne pas entendre sa répartie. Elle avait bien remarqué, évidemment sa soudaine proximité depuis quelques temps. A l'origine, elle n'avait jamais trop prêté attention à Jace. C'était un Gryffondor, et elle n'était pas des plus proches de ses amis (Comme par exemple Strauss, pour ne citer qu'elle). Elle avait eu l'impression qu'il était du genre justicier des pauvres âmes sensibles et démunies face aux vilains Serpentards, ce qui l'agaçait bien évidemment.
Enfin, elle pensait que ce manque d'attention porté était réciproque. Et puis était arrivé un moment où ils étaient plus ou moins rentrés en collision. Elle avait beaucoup rit ce soir là, à la bibliothèque. Non seulement il lui avait sauvé la vie, en empêchant un livre de lui tomber brutalement sur la tête (Ce ne sera que bien plus tard qu'elle avouera qu'elle avait elle même provoqué accidentellement cette chute) mais en plus, il s'était avéré franchement amusant. Ils avaient dû braver et rendre folle Mme Pince pendant quelques heures, c'est certain.
Ensuite, elle s'était rendue compte qu'elle le croisait plus souvent qu'elle ne l'aurait pensé. Et elle ne pouvait compter le nombre de fois où elle avait surpris son regard posé sur elle. D'abord dérobés, puis plus soutenus, avec des sourires. Ils s'étaient reparlés à nouveau.

Joyce ne se l'avouait pas, mais elle était inévitablement attirée par lui. Elle le trouvait beau, avec un charme indéniable dans son sourire, son air enfantin. Elle avait des fous rires interminables avec lui. Jamais il ne mettait sur le tapis leurs différentes appartenances de maisons. Il l'avait quelque fois aidé dans ses devoirs, lui avait appris, à sa demande, des sorts de son année. Le fait qu'il soit plus âgé l'attirait aussi, c'était indéniable.
Mais elle n'était pas encore vraiment prête à se l'avouer.
Alors elle ignora avec force cette gêne qu'elle éprouva en le sentant, ses sens qui devenaient soudain plus en éveil.

Cette pique fut justement pour elle l'occasion de rebondir. De lui éviter de repérer cet air évasif qu'elle avait sur le visage.

- "Ne te sers pas de moi comme excuse Pearce" répliqua-t-elle en lui empruntant le pas.

Joyce avait entendu parler de l'histoire du trio, l'an passé, dans la cabane. Du loup-garou, etc. Pour autant, elle n'avait jamais eu la confirmation que cet endroit n'avait jamais abrité de fantômes. Ce qui la laissait, de toutes façons, très septique. Elle n'avait jamais vraiment cru aux fantômes, et même en s’apercevant qu'ils existaient vraiment, les seuls qu'elle avait rencontrés était ceux de Poudlard... pas bien effrayant... Néanmoins une bonne mise en scène pouvait toujours, éventuellement, la faire douter. D'autant plus que sans le savoir, elle aida singulièrement à y ajouter l'ambiance.

Quand elle entendit Jace se plaindre que le lieu n'était décidément pas effrayant, elle voulu le piéger. Voir s'il était vraiment si courageux qu'il le prétendait.
Elle sortit ses baguettes et prononça la formule Obscuro. Toutes les fenêtres devinrent immédiatement plus opaque que la nuit noire.

- "Tu le penses toujours ?" demanda-t-elle d'un air malicieux en se dirigeant vers lui à l'aveugle. Elle sentait les débris au sol crisser et grincer sous ses pieds.
Évidemment tout de suite, c'était beaucoup moins joyeux. La température semblait avoir chuté de plusieurs degrés.

- "Êtes-vous véritablement un lion Mr Pearce ?" ajouta-t-elle dans une gentille provocation, le sourire aux lèvres.

Spoiler:
 

_________________

I'm neither humble nor snooty. I am simply proud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Chace Crawford
MESSAGES : 52

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire, mais...
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 22 janvier, né à Londres, il a 17 ans
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: Séduction et autres petits jeux Sam 12 Mar 2016 - 7:06

Visiter la Cabane Hurlante figurait sur la liste des choses à faire avant de mourir, de Jace. Bien entendu, il aurait clairement préféré l’explorer de nuit avec une bande d’amis plutôt qu’en début d’après-midi ensoleillé, en compagnie de cette plaie de Joyce Neller. Mais bon, autant faire avec les moyens du bord. A la limite, le seul élément un peu effrayant, ou plutôt inquiétant, de cette cabane, c’était son plancher de bois qui couinait et qui tremblait à chaque pas. Pour le reste… les rayons de soleil dissipaient toute frayeur. Un coup d’œil par-dessus son épaule indiqua à Jace que Joyce l’avait bien suivi à l’intérieur. Non pas qu’il doutait de son courage, mais sait-on jamais : les gamines de treize ans étaient si imprévisibles.

La Serpentarde lui en apporta d’ailleurs la preuve en prononçant tout à coup, dans un murmure une formule magique. Aussitôt, les deux adolescents se retrouvèrent plongés dans la pénombre, comme si des feuilles noires opaques s’étaient dressées devant les fenêtres et la porte, laissée entrouverte. Il ne restait plus une seule voie de libre pour que la lumière puisse filtrer dans la cabane. Même en pleine nuit ça n’aurait pas été aussi sombre, avec la lueur de la lune et des lumières du voisinage. L’ambiance n’était certainement plus la même. Et honnêtement, Jace faisait moins le malin. Il détestait cette sensation d’enfermement, comme s’il était séquestré dans une boîte dans laquelle il ne restait que très peu d’oxygène. A la limite de la claustrophobie donc. Il était pourtant primordial qu’il garde la tête haute, puisqu’une troisième année était actuellement en train de l’observer attentivement. Elle ne verrait rien, évidemment, en raison de l’obscurité. Mais il ne fallait surtout pas qu’elle ressente son malaise. Avec beaucoup d’efforts, et un gros travail mental, Jace réussit à se convaincre que tout allait bien, qu’il n’était que dans une simple petite maison, et que Joyce se trouvait près de lui, dans son dos.

« Toujours, oui. Pour le reste… C’est à toi de juger cela. C'est sûrement une question rhétorique, pas vrai ? » Evidemment qu’il se proclamait grand lion digne des Gryffondors ! Mais le compliment serait encore meilleur s’il provenait de Neller, même si quelques années plus tard, elle affirmera le contraire devant lui…

Jace résista à la tentation de sortir sa baguette pour murmurer un Lumos. Au lieu de quoi, il effectua un tour complet sur lui-même. Si Joyce n’avait pas bougé de place entre temps, elle devait certainement se trouver droit devant lui. A tâtons donc, l’étudiant se rapprocha, bras tendus, jusqu’à ce que ses mains se posent sur les fines épaules de la Serpentarde. « Décidément, tu es toujours sur mon chemin. » plaisanta-t-il dans une allusion peu discrète et pas vraiment sous-entendue, toujours sans ne jamais rien voir. Il déplaça délicatement ses mains sur elle, comme une caresse légère, remontant ses épaules pour toucher son cou, puis ses cheveux… Et finalement ses joues. « Hm ouais, c’est bien toi apparemment. » Nouveau sourire, que Joyce ne verrait pas. Jace reprit son petit manège des mains qui se baladent : elles se perdirent une nouvelle fois dans ses cheveux blonds soyeux, avant de retrouver le chemin de ses épaules, puis le long de ses bras, pour finir leurs courses dans ses mains toutes douces. D’un mouvement habile des doigts, le Gryffondor lui déroba sa baguette magique.

« A ton tour de me prouver ce que tu vaux. Retrouve-moi dans cette pièce et peut-être que je te rendrais ta baguette, en l’échange de ce que j’aurais décidé. » Jace n’avait plus du tout peur. Maintenant, c’était lui qui dictait les règles de son propre jeu. D’ailleurs, pour y ajouter un peu de difficulté, il fit tourner plusieurs fois Joyce sur elle-même, afin qu’elle perde ses repères dans cette pièce, déséquilibrée. Puis, à pas de loup, il recula, longeant les murs jusqu’à se poster dans un angle. Il ne verrait pas Joyce, c’est certain, mais il l’entendrait, et c’était déjà suffisant. Joyce et Jace partageaient la même hâte de se retrouver : l’une pour retrouver sa baguette magique, quant à l’autre, c’était surtout pour recevoir son baiser : le véritable objet de cet échange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD6ème annéePréfète
    SERPENTARD
    6ème année
    Préfète
AVATAR : Dianna Agron
MESSAGES : 260

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 28/05/1981 à Staford
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Séduction et autres petits jeux Jeu 21 Avr 2016 - 16:13

Joyce n'avait pas particulièrement peur du noir. Même si ne rien voir lui faisait perdre la grande majorité de ses moyens, elle savait qu'elle pouvait se reposer sur ses autres sens. Elle avait fait attention à prendre un peu de repères avant de rendre la pièce si noire. Et surtout, elle se fiait à son ouïe. Elle entendit Jace approcher. Elle essayait de deviner à quel point il était proche d'elle. Jusqu'à ce qu'il pose ses mains sur ses épaules. Elle n'était pas bras nus, mais elle sentit la chair de poule parcourir tout ses bras, à peine l'avait-il effleurée. Elle sentait son souffle se perdre dans sa gorge. Surement devenait-elle rouge. Mais ça au moins il ne pouvait pas le voir. Elle avait peur qu'il entende son souffle irrégulier, douloureux, légèrement saccadé. Et son cœur, dont le son assourdissant semblait emplir le silence de la pièce. Elle ne voulait pas qu'il sente, alors que ses mains remontaient vers son visage, à quel point ses joues étaient brulantes.

Elle détestait ça. Ce sentiment d'impuissance. Elle était incapable de contrôler son propre corps. Elle savait qu'il allait la trahir. Jace allait sentir l'effet qu'il lui produisait. Et d'abord quel effet ? Elle qui se voilait tant la face pouvait elle réellement continuer à le faire ? Non bien sur que non. Elle le savait au fond d'elle. Elle l'avait toujours plus ou moins su. A l'instant où son regard a croisé les yeux bleu de Jace, à la bibliothèque. Où elle a prétendu que cet instant de flottement, qu'elle avait ressenti en le voyant était simplement dû à la surprise d'avoir failli se prendre un livre sur la tête. Elle savait que ce garçon ne la laissait pas indifférente. Mais elle ne voulait pas se l'avouer. Parce qu'elle avait peur de se livrer. Parce qu'elle ne voulait pas qu'il la fasse souffrir. Et parce qu'elle était trop fière pour avouer s'être faite avoir si facilement dans les filets de ce garçon.

Mais maintenant, elle ne pouvait plus rien nier. Tandis que ses mains se perdaient dans ses cheveux, elle restait là, les bras ballants. Elle avait la tête levée, comme pour tenter de le voir malgré l'obscurité. Comme pour se rassurer, voir la sincérité dans son regard. Confirmer qu'elle ne faisait pas le mauvais choix. Mais elle ne pouvait pas.

Elle resta immobile, sans réagir, le sentant descendre ses mains le long de ses bras. Et elle le sentit lui prendre sa baguette. Enfin elle sortit de sa torpeur.

- "Jace !" s'insurgea-t-elle en tendant la main pour la récupérer. Mais elle ne fit que se cogner contre son torse.

Il en profita pour lui attraper le bras et la faire tourner, lui expliquant les règles du "jeu".

- "Pearce je te déteste" maugréa-t-elle entre ses dents tandis qu'elle reprenait peu à peu l'équilibre. Maintenant elle n'avait plus aucun repère. Était-elle face à l'entrée, à l'escalier ou à l'un des murs ? La panique commença doucement à monter mais elle ne voulait pas lui faire le plaisir de le sentir. Il fallait qu'elle se calme. Qu'elle prenne le temps de réfléchir.

Elle resta immobile, le temps de retrouver ses esprits. Puis elle avança légèrement. Elle entendit craquer sous son pied, le même morceau de verre que quelques minutes plus tôt, quand elle venait d'entrer. Elle était face à la porte. Mais Jace y était peut-être aussi. Elle avança à taton et rencontra vite le mur. Bien solide, sans vitres. Elle s'était trompée. Le morceau de verre n'était surement pas le seul dans cette bicoque. Elle s'immobilisa à nouveau, cherchant la respiration du rouge et or. Elle calma la sienne, puis la bloqua. Elle l'entendait, à l'autre bout de la pièce, vers la gauche. Elle continua en longeant le mur, doucement. Mais à peine avait elle repris sa marche qu'elle ne l'entendait plus. Fallait-il vraiment que sa respiration soit si discrète ? Elle continuait toujours. Elle rencontra le coin de la pièce, avançait encore. Et soudain, sa main ne tenait plus rien. Elle ne s'attendait pas à ce vide et perdit l'équilibre dans les escaliers, tombant dans un cri étouffé.
Elle ne dégringola pas loin, heureusement pour elle. Suffisamment pour se faire peur, pas assez pour se faire mal. Elle s’apprêtait à se relever pour remonter les marches quand une idée lui vint. Elle allait le piéger à son tour. Alors, elle resta au sol. Parfaitement silencieuse. Réduisant sa respiration, pour qu'elle lui soit quasiment inaudible. Elle devait lui faire croire que cette chute avait été bien plus douloureuse, bien dangereuse.

_________________

I'm neither humble nor snooty. I am simply proud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Chace Crawford
MESSAGES : 52

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire, mais...
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 22 janvier, né à Londres, il a 17 ans
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: Séduction et autres petits jeux Lun 25 Avr 2016 - 15:46

Jace lui avait dérobé sa baguette magique pour s’en servir comme d’une garantie. Que Joyce vienne bien le chercher dans le noir, sans le laisser en plan, et sans tricher. Après tout, c’était une Serpentard… La malhonnêteté était inscrite dans ses gènes. Pour le coup, le Gryffondor qui s’imaginait qu’il s’ennuierait à ce rencard, revit toute son opinion sur le sujet : la situation l’amusait beaucoup et il avait hâte de suivre les réactions de Joyce. Elle se déplaçait dans la pièce pour le moment, lentement à en déduire par le son de ses pas, régulièrement espacés. Le summum pour Jace serait d’entendre sa voix de gamine tremblante lui réclamer de mettre fin à ce jeu, de rallumer la lumière et de lui rendre sa baguette magique. C’était sous-estimer Neller, qui ne s’abaisserait jamais à ça, évidemment.

Naturellement, l’oreille de Jace se tendit. Il fut certain d’avoir entendu un gémissement étouffé, suivi de près par un bruit sourd. Il aurait mis sa main à couper que Joyce venait de tomber et de se ramasser bien comme il le faut. Un large sourire victorieux prit place sur ses lèvres. Si seulement elle pouvait s’être cassée une jambe, ou fracturé un bras… ce n’en serait que plus jouissif. « Joyce ? » appela l’étudiant, en faisant un pas en avant. « Tout va bien ? » Il dut s’appliquer pour que le ton de sa voix traduise son inquiétude feinte. C’était difficile, étant donné qu’il n’avait qu’une seule envie : rire de cette situation et se moquer de cette bécasse blonde qui venait de se prendre une sacrée gamelle. Heureusement qu’il faisait encore noir : ainsi, Jace n’avait pas à se soucier de maîtriser son expression faciale. L’absence de réponse de la part de Neller eut fini de le réjouir : finalement, elle s’était peut-être réellement fait mal. Avec un peu de chance, c’était sûrement grave… Voilà qui annonçait une journée parfaite !

« Lumos. » murmura Jace en brandissant la baguette qu’il tenait dans la main. Rien ne se passa. Tout de même, il maîtrisait bien ce sortilège de premier cycle ! Que se passait-il ? Enfin, Pearce se rappela qu’il tenait là la baguette de Joyce. Elle ne lui obéissait pas. Ce bout de bois était déjà plus malin que sa maîtresse : lui au moins ne se laissait pas contrôler par ce Gryffondor vengeur et sournois. Ce dernier étouffa un juron, tira sa propre baguette cette fois, et répéta la formule : « Lumos ! » La lueur brilla à l’extrémité du bois, éclairant suffisamment la pièce pour que Jace puisse avancer, accompagné d’une visibilité parfaite. Il aurait tout aussi bien pu annuler le sortilège d’Obscuro… Mais l’idée ne lui avait pas vraiment traversé l’esprit.

« Joyce… » répéta encore Jace, en suivant le médiocre escalier de bois moisi. Il dirigea le faisceau de lumière pour apercevoir le corps de la blonde, au pied de la dernière marche. Elle avait dégringolé et atterrit ainsi… Et maintenant, elle ne bougeait plus. Elle ne répondait pas non plus. Avec prudence, Jace posa le pied sur la première marche d’escalier afin de tester sa solidité. Une fois bien assuré que la structure ne s’écroulerait pas sous son poids, Jace se hâta aux côtés de l’étudiante, feignant la détresse et l’inquiétude. A coup sûr, cette attitude de preux chevalier aurait pu plaire à Joyce. « Hey, Joyce, réponds enfin… » Il s’agenouilla à ses côtés, déposa sa baguette bien en évidence pour les éclairer, et il la prit par les épaules pour la tourner face à lui, sa tête blonde posée sur ses genoux. Son regard bleu croisa les yeux verts pétillants de malice de la Serpentard. Un sourire plutôt fier trônait sur ses lèvres roses. Nom d’une bouse de troll… Elle s’était payée sa tête ! « T’es nulle Neller ! C’était pas drôle. J’ai vraiment eu peur ! » Son agacement n’était pas bien compliqué à jouer… Puisqu’il était réellement agacé ! Agacé de constater qu’elle n’avait rien. Qu’elle était saine et sauve. Quelle poisse. « Enfin, je suis rassuré que tu ailles mieux. Mais ne recommence pas ! Je suis peut-être un lion, un Gryffondor, mais je peux également être paralysé par la peur moi aussi. » La phrase de loveur ! Il sous-entendait clairement que son malheur à elle constituait l’une de ses plus grandes faiblesses… De quoi suffire à faire chavirer son cœur d’adolescente amoureuse et romantique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD6ème annéePréfète
    SERPENTARD
    6ème année
    Préfète
AVATAR : Dianna Agron
MESSAGES : 260

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 28/05/1981 à Staford
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Séduction et autres petits jeux Mar 26 Avr 2016 - 17:00

Joyce retint un sourire en sentant l'inquiétude dans sa voix tandis qu'il s'approchait. Non seulement parce qu'elle avait réussi à le piéger mais aussi parce que ça lui faisait réellement plaisir de voir qu'il semblait réellement se faire du soucis pour elle...

Sans qu'elle ne puisse se contrôler, elle sentit son cœur accélérer à mesure qu'il approchait. Elle ne pouvait pas non plus retenir ce petit sourire heureux qui s'affichait sur son visage. Peut-être que ce qu'elle commençait tout juste à accepter comme des sentiments étaient partagés. Peut-être lui aussi voyait plus qu'une amie en elle... Peut-être n'étais-ce pas juste pour passer le temps qu'il la voyait si souvent.

Bien sur depuis quelques temps Jace laissait de plus en plus d'indices visibles de son attachement, des regards prolongés, des sourires, des phrases, par-ci par là, des gestes... Mais Joyce n'était pas une grande rêveuse, ni une grande sentimentale. Elle n'était pas le genre de fille à penser en l'amour en premier lieu. Et quand ses sentiments ont commencé à se développer il y a maintenant deux semaines, elle avait continué d'ignorer les indices de Jace. Premièrement parce qu'elle a mit du temps à se rendre compte de ce qu'elle ressentait et ensuite parce que même une fois compris, elle ne l'acceptait pas. Elle voulait se protéger. Elle voyait bien les regards moqueurs des amis de Jace. Elle savait qu'ils ne l'appréciaient pas et c'était tout autant partagé. C'étaient des abrutis. Tous. Sauf lui. Il était tellement différent. Tellement plus attentionné, si beau et irrésistible avec son sourire qui la faisait fondre et son regard qui la transperçait. Il valait tellement mieux que les autres. Mais elle avait peur qu'il ne le réalise pas. Et elle avait peur que ses amis aient trop d'influence sur lui pour qu'il se laisse aller avec elle. Ou tout simplement qu'il la trouve trop jeune. Ou juste une amie. Elle avait déjà surpris, quand il ne la savait pas dans les parages, des regards qu'il lançait à d'autres filles, de son année à lui et rarement de Serpentard. Elle avait dû mal à croire qu'elle puisse être "différente". S'il n'aimait pas les plus jeunes ou les serpentardes, elle n'allait surement pas être celle qui allait changer ça. Elle ne croyait pas aux élus sentimentaux. Alors qu'elle venait tout juste de s'en choisir un. Elle ne croyait plus en revanche qu'il chercherait à la rouler. Ça faisait trop longtemps qu'ils se fréquentaient. Il n'aurait pas tenu si longtemps. Les rouges et ors n'étaient pas connus pour leur patience. Et il semblait beaucoup trop honnête. Elle passait trop de temps à être malhonnête pour s'en apercevoir quand quelqu'un jouait ce même jeu avec elle. La pauvre ne réalisait qu'à ce jeu là, son cœur devenait aveugle et elle perdait toutes ses bonnes capacités de déduction. Cela lui aurait surement évité bien du soucis...

Elle sentit la lumière envahir la pièce, dans son dos. Elle ferma les yeux un bref instant, fit le vide. Elle ne voulait pas qu'il sente son embarras.

Il descendait maintenant les escaliers. Son cœur battait de plus en plus vite. Une autre question d'inquiétude. Elle était partagée entre la joie et l'amusement. C'est l'amusement qui prit le dessus quand il la retourna, posant sa tête sur ses genoux.

« T’es nulle Neller ! C’était pas drôle. J’ai vraiment eu peur ! »

Son sourire s'agrandit un peu. Elle espérait qu'il continuait de ne montrer que de l'amusement, mais ce n'était pas le cas. Il en montrait plus bien plus. Ses yeux se perdaient dans ceux de Jace, qui semblait plus agacé qu’inquiet, mais elle supposa que c'était seulement le contre-coup de sa peur. Stupide que tu es Neller, pensera-t-elle quelques mois plus tard, en se remémorant ce moment. Comme elle aimerait lui avoir envoyer sa main dans la figure quand il débita sa dernière phrase. Si cliché. Mais non. La pauvre gamine qu'elle était ne résista pas. Elle avait la chance de ne pas avoir le rougissement facile, et que la faible lumière ne traduisait pas tant que ça ses joues très légèrement rosies. Elle aurait pu rester se perdre dans ses yeux encore longtemps. Laisser ses yeux faire des aller retour entre son regard et ses lèvres, qu'elle rêvait d'embrasser. Rester sur ses genoux. Mais Joyce n'était pas ce genre de fille. Même si tout les signes lui confirmaient qu'elle pouvait le faire, car c'était probablement ce que Jace attendait d'elle, elle se redressa en position assise. A peine avait-elle récupéré sa baguette était-elle debout, lui tournant le dos, pour essayer encore une fois de se calmer. Mais elle savait que c'était vain.

Elle ne voulait pas se retourner vers lui, affronter son regard, elle en était incapable. Elle avait deux choix. Mettre fin à ce rendez vous, et être lâche mais éviter une autre situation gênante comme celle là. Ou essayer de se contrôler et le prolonger en se montrant courageuse, quitte à perdre encore contrôle. Le sang rouge et or de sa mère avait dû lui être un peu transmis, car le courage prit le dessus sur la lâcheté. Elle n'enleva pas à l'"obscuro" et fit un pas en avant, elle ne voyait rien face à elle, malgré le "lumos" de Jace.

- "Il y a quoi plus loin ? Tu sais toi ?" demanda-t-elle réellement intéressée et non pas par simple diversion.

Sa curiosité maladive et son côté casse cou reprenaient le dessus. C'était peut-être d'ailleurs sa seule chance de garder la tête hors de l'eau.

_________________

I'm neither humble nor snooty. I am simply proud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Chace Crawford
MESSAGES : 52

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire, mais...
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 22 janvier, né à Londres, il a 17 ans
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: Séduction et autres petits jeux Mer 27 Avr 2016 - 12:38

Faux espoir donc : Joyce allait bien, elle n’avait rien de cassé. Au contraire même : elle semblait heureuse, et jubilait d’avoir réussi à piéger un quatrième année grâce à son petit talent d’actrice. Si seulement elle avait su, qu’elle était elle-même actuellement plongée au cœur d’une comédie, dans le rôle du protagoniste… Elle aurait probablement moins ri. Pour sa part, Jace ne se laissa pas démonter par son petit manège : il profita de l’occasion pour rebondir et lui offrir une phrase débordante de niaiserie et coulante d’amour. Si avec ça, il ne parvenait pas à la convaincre de son attachement pour elle…

Quelque part, c’était dommage. Vraiment dommage, car à bien regarder, Joyce n’était pas moche. Elle était même étonnamment très belle, le genre de canon que tout garçon rêve d’avoir un jour à son bras. Ses traits fins soulignaient sa beauté juvénile et gracieuse. Ses yeux de chat verts, ô combien envoûtants, frappaient quiconque les croiser de ce regard félin, qui brillait souvent de mépris, ou, comme dans le cas actuel, de malice. Sous les doigts de Jace, la peau douce et laiteuse de la jeune fille lui répondait par des petits frissons. Et enfin, ces longs cheveux blonds très légèrement ondulés, qui retombaient en cascade sur ses épaules lui donnaient cet air royal, digne d’une vraie princesse. Touche finale : ses lèvres, très forte tentation, qui appelaient celles de Pearce, qui leur réclamaient des baisers sans même user de la voix. Seule ombre au tableau selon le Gryffondor : son corps de pré-adolescente peu formée… Heureusement que le temps finirait par corriger ce détail, plaçant des formes çà et là où il en fallait. Franchement, Neller avait de quoi se la jouer hautaine… Et c’était bien ça qui était dommage. Sous toute cette couche de perfection se cachait une véritable pourriture. Joyce n’était ni plus ni moins qu’une tâche, qui avait eu la chance d’être gâtée par mère Nature et dotée d’un physique qui lui offrait bon nombre d’avantages.

La tâche en question se leva d’ailleurs, récupérant sa baguette magique, prête à reprendre l’expédition comme elle avait commencé. Si elle pensait s’en sortir comme ça… Le Gryffondor ne la laisserait pas filer. Surtout pas après qu’elle ait laissé sa folle déclaration en suspend, sans réponse. « Tu permets ? » Ou pas : Jace se leva, pointa sa baguette magique droit sur elle, et à l’aide d’un sortilège d’attraction, fit venir l’objet de bois jusqu’à lui. Un Expelliarmus aurait tout aussi bien pu faire l’affaire mais ce sortilège paraissait trop agresssif… Un Accio, pour l’occasion, s’avérait parfait. Cette fois-ci, Jace serait plus prudent et il l’empêcherait de retrouver son dû. « Que je sache, t’as pas gagné. Alors ta baguette reste avec moi. On verra plus tard comment tu pourras la récupérer… ou non. » Qu’elle ne s’inquiète pas : Joyce finirait bien par retrouver sa baguette ! Pearce ne voyait aucun intérêt à garder cet objet, inutile entre ses mains. Enfin, il prit le temps d’étudier sa question : « La Cabane Hurlante n’est ni plus ni moins qu’une maison abandonnée… Je ne pense pas qu’il y’ait quelque chose de spéciale ou de folie à découvrir dans le coin. » Disons que le plus intéressant avait déjà été fait : ils avaient pris leur courage à deux mains et s’étaient aventurés à l’intérieur de la maisonnette. Ils ne leur restaient plus rien à faire ici. D’après Jace, bien sûr.

« On peut dire qu’on a fait le tour, non ? On pourrait retourner à Pré-au-Lard. » L’ambiance au village serait plus que festive, avec l’approche de l’épreuve finale du Tournoi des Trois Sorciers. Partout dans les rues, la promotion de l’évènement était réalisée : des badges ou des figurines à l’effigie des champions étaient vendues, des bonbons et menus étaient spécialement réalisés pour l’occasion, des bannières de chaque école étaient suspendues… En résumé, Jace et Joyce avaient bien de quoi faire durant ce rencard ! Et puis, Jace avait pour objectif de concrétiser et d’officialiser sa relation avec Joyce au cours de ce rencard. Quoi de mieux pour ça, que de se pavaner avec elle, main dans la main, dans les allées grouillantes de passants du village ? Même les étudiants de BeauxBâtons et Durmstrang les verraient, en plus des élèves de Poudlard. « Allez viens ! » la pressa Jace, bien décidé à profiter du soleil extérieur et à quitter cet endroit lugubre. Il glissa sa main dans la sienne, entrelaça leurs doigts pour être un peu plus intimement lié à elle et remonta les escaliers, afin de retrouver la sortie de la Cabane Hurlante, qui avait vu naître l’un de leurs premiers jeux de séduction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD6ème annéePréfète
    SERPENTARD
    6ème année
    Préfète
AVATAR : Dianna Agron
MESSAGES : 260

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 28/05/1981 à Staford
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Séduction et autres petits jeux Lun 2 Mai 2016 - 16:22

Alors qu'elle était concentrée à tenter de percer l'obscurité, elle sentit sa baguette s'envoler. Elle se tourna de nouveau vers Jace.

- "T'es sérieux là ?" râla-t-elle. On sentait l'agacement dans sa voix.

En réalité, ce n'était pas seulement de l'agacement. Elle n'aimait pas être séparé de sa baguette. Elle ne se sentait pas en sécurité. Bien sur, elle ne pensait pas que Jace allait l'attaquer. Elle lui faisait confiance. Il était bien trop gentil pour ça. Mais c'était plus fort qu'elle. Elle n'aimait pas. Comme un arachnophobe aura peur d'une araignée, même en sachant pertinemment qu'elle ne lui fera rien. Joyce n'avait pas peur des araignées, mais elle avait peur d'être désarmée. Avant de découvrir ses pouvoirs, elle avait toujours sur elle un canif, ou un petit couteau, pour le principe. Elle avait appris au fil des ans à n'avoir que sa baguette... Elle regrettait maintenant. Il allait falloir qu'elle songe à toujours avoir quelque chose d'autre sur elle, au cas où.

Sa première réaction aurait été de s'énerver. Mais elle ne voulait pas passer pour une gamine capricieuse. Ensuite, elle pensa à simplement partir sans lui. En voyant qu'elle ne jouait pas son jeu, il allait peut-être arrêter. Elle aurait dû faire ça. Mais là c'était Jace. Et elle n'avait pas envie de le planter. Elle n'avait pas envie de le quitter.

Au bout d'un temps qui dû paraitre interminable, elle hocha enfin la tête, répondant un simple "Ok" en se dirigeant de nouveau vers lui. Elle aurait pu s'y attendre, mais le sentir prendre sa main la figea. Elle leva les yeux vers lui tandis qu'elle le sentait entrelacer ses doigts aux siens. Il ne la regardait pas, il regardait devant lui. Elle le regarda quelques secondes, le temps de se rassasier de ce visage auquel elle était désormais si dépendante. Son cœur battait de nouveau la chamade, elle espérait que sa main ne transpirait pas. Elle en oublia instantanément sa contrariété et le laissa la guider hors de la maison.

Elle plissa les yeux, éblouie par le soleil qui brillait toujours à l'extérieur, malgré ce qu'on pouvait croire dans la maison. Elle le suivait docilement, sans même demander où ils allaient, ce qui était étonnant venant d'elle. Mais elle s'en fichait, tant qu'il ne lâchait pas sa main. Jamais.

Elle ne savait pas trop ce que ça signifiait. Ou du moins elle n'osait pas se le dire, de peur d'être déçue. Mais elle devait avouer que son comportement aujourd'hui ne laissait pas vraiment place au doute. Il était trop proche. Trop gentil. Trop mignon. Ca ne pouvait pas être sans raison... Ses sentiments étaient-ils partagés ?

« Je suis peut-être un lion, un Gryffondor, mais je peux également être paralysé par la peur moi aussi. »

Cette phrase tournait encore et encore dans sa tête. Il s'était inquiété. Énormément inquiété. Il tenait à elle.. Elle commençait à comprendre que ce n'était peut-être pas juste affectif. Elle en était pratiquement sure. Et ça la remplissait de joie. Elle n'avait plus peur de se l'avouer maintenant. Elle avait des sentiments pour lui. Il ne suffisait plus que d'un signe. Rien qu'un petit, et elle tomberait aveuglement dans ses bras.

Elle ignorait les regards qui commençaient à se poser sur eux. Étonnés, choqués. Il semblait assumer lui. Elle lui jeta à nouveau un regard. Elle se demandait ce que voulait dire ce petit sourire qu'il arborait. Indéfinissable. Il semblait heureux, fier. Fier d'être avec elle ?

Elle ne tenait plus de ne pas savoir. Elle s'arrêta, au milieu de la rue, le forçant à s'arrêter aussi. Elle attendit qu'il la regarde avant de demander, les yeux plantés dans les siens

- "A quoi tu joues Jace ?"

Pour une fois elle employait son prénom. Sa voix était douce. Pleine de questions, comme son regard. Ses yeux verts plongeaient dans ceux de Jace, à la recherche de la vérité.

_________________

I'm neither humble nor snooty. I am simply proud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Chace Crawford
MESSAGES : 52

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire, mais...
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 22 janvier, né à Londres, il a 17 ans
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: Séduction et autres petits jeux Mar 3 Mai 2016 - 14:16

Main ancrée dans celle de Joyce, Jace déambulait à travers les allées du petit village. Le Pré-au-lard grouillait de monde à cette heure-ci. Les regards intrigués qui se posaient sur lui avaient le don d’élargir son sourire plein de fierté. Plein de victoire. Comme s’il avait remporté le jackpot, question petite-amie. Comme un paon fier d’avoir pu et d’avoir su charmer sa femelle. La vérité, c’est que Jace jubilait à ce point car tout se déroulait comme prévu jusqu’à maintenant. Son plan marchait bien plus qu’il ne l’avait espéré. Bien entendu, tout restait encore à faire… Il fallait officialiser cette relation. Mais Pearce la considérait déjà comme acquise. Joyce lui faisait confiance. Elle le suivait docilement. Sa main, qui resserrait doucement la sienne, lui prouvait à quel point elle pouvait tenir à lui.

Ce fut pour cette raison que Jace se tourna aussitôt vers Joyce, lorsque cette dernière relâcha sa main. Un sourcil interrogateur levé, il l’écouta attentivement, son beau sourire s’effaçant pour laisser la place à une mine plus sérieuse. Ainsi, il jouait le mec parfait et attentionné, à l’écoute de ce que la demoiselle avait à lui dire. Ou à lui demander, plutôt. Si seulement elle savait, à quoi il jouait ! Sa voix et son regard n’auraient certainement pas été aussi doux. Le Gryffondor dut se faire violence pour réprimer un sourire goguenard. Comme cette situation était ironique ! En plus de se ridiculiser sous ses yeux, Joyce lui offrait l’accès direct à son cœur. Sans détour. Jace, qui s’était creusé la tête pour trouver la meilleure manière d’agir, la plus romantique qui soit, était débarrassé de ce problème. Elle venait de déposer la clé pour gagner tout son amour sur un plateau –en or et en argent-, qu’elle lui tendait à présent. Jace n’avait qu’à la saisir… C’était presque trop facile.

« Je ne joue à rien. Je suis juste… simplement heureux d’être ici, aujourd’hui, avec toi. » commença-t-il avec simplicité, tout en se rapprochant d’elle. Ses yeux bleus perçaient les siens. Sa main s’empara de la sienne. Il voulait que Joyce comprenne qu’actuellement, il ne s’agissait que de lui et elle. Et personne d’autre. Seuls sur Terre, dans leur bulle. Alors même qu’intérieurement, il espérait du fond du cœur que les regards curieux des étudiants qui passaient dans le coin soient dardés sur eux. Que la France et la Russie, en plus de Poudlard, voient la belle Joyce Neller tomber dans ses filets. « Joyce, tout à l’heure, tu m’as demandé si j’étais vraiment un lion… Et moi, j’ai envie de prouver à tout le monde ce que vaut réellement un couple de Gryffondor et Serpentard. La meilleure combine possible… en ce qui nous concerne, en tout cas. » A vomir. Et pourtant, Jace savait que ces mots toucheraient la Serpentard en plein cœur. Elle succomberait, rien que de l’entendre prononcer son prénom "Joyce" de ce ton là, rien que de l’entendre parler d’eux en tant que couple… Surtout que Pearce se rapprocha pour lui asséner le coup de grâce.

Une main dans son cou, sous son oreille, le Gryffondor se pencha sur elle pour aller cueillir du bout de ses lèvres un premier baiser. Il patienta quelques secondes, et ne voyant venir aucun mouvement de recul de la part de la jolie blonde, il repartit aussitôt à l’assaut de ses lèvres, pour un autre baiser, un peu plus long en durée cette fois-ci. Une certaine boule de trac s’était formée dans son ventre : Jace avait beau être sûr de lui, sûr de son plan, il n’était pas encore bien habitué avec ce genre d’actions intimes. Il aurait pourtant pu avoir confiance en lui, car il avait tout de même un minimum d’expérience… Et il se surprit à constater que les choses allaient plutôt naturellement avec Joyce. La douceur de ses lèvres, et son parfum ensorcelant, suffisaient à l’enivrer pour qu’il se donne entièrement dans cet échange. Leurs bouches se séparèrent, par manque de souffle, mais Jace resta suffisamment proche d’elle pour lui murmurer à voix basse, sur le ton de la confidence : « Un "nous" est parfaitement possible. » Malgré la différence d’âge, malgré l’opposition de leurs maisons rivales, malgré leur entourage qui désapprouvait… Jace voulait lui faire comprendre qu’il la voulait. « Alors, je suis un lion, ou pas ? » relança-t-il, sur le ton de l'amusement, son pouce dessinant des cercles sous son oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD6ème annéePréfète
    SERPENTARD
    6ème année
    Préfète
AVATAR : Dianna Agron
MESSAGES : 260

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 28/05/1981 à Staford
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Séduction et autres petits jeux Mar 3 Mai 2016 - 15:52


Joyce avait du mal à garder ses idées claires quand elle le voyait plonger ainsi son regard dans le sien. Il semblait si sérieux. Ça ne lui ressemblait pas tant que ça. Ils avaient toujours eu une relation plus ou moins basé sur la rigolade. Les défis, les taquineries. Ils ne se prenaient pas au sérieux. Sauf depuis ces derniers jours. Et aujourd'hui, il n'y avait plus aucune trace d'amusement dans ses yeux. Et ce nouveau regard la désarmais.

« Je ne joue à rien. Je suis juste… simplement heureux d’être ici, aujourd’hui, avec toi. »

Son cœur ratait un battement. Il était évident que dans son regard dansaient toutes les questions qu'elle se posait. Les questions et ses espoirs. Elle attendait ce qu'il allait ajouter. Suspendue à ses lèvres. La respiration irrégulière. Il semblait ignorer les regards qui se tournaient peu à peu vers eux. Comme si ça n'avait pas d'importance. Est-ce que ça en avait ? Elle allait surement se faire critiquer par ses amis Serpentards. Beaucoup risquait de lui tourner le dos. Est-ce que ça en valait la peine ?

« Joyce, tout à l’heure, tu m’as demandé si j’étais vraiment un lion… Et moi, j’ai envie de prouver à tout le monde ce que vaut réellement un couple de Gryffondor et Serpentard. La meilleure combine possible… en ce qui nous concerne, en tout cas. »

Il y croyait. Il n'avait pas peur de leur différence. Il parlait d'un couple. D'un couple. Joyce se sentait fondre. Elle n'avait pas rêvé. Elle ne s'était pas fait des idées. Avant qu'elle n'est le temps de réfléchir plus, elle le vit s’approcher doucement. Elle sentit sa main dans sa nuque, ses doigts derrière son oreille.
Elle fermait les yeux en sentant ses lèvres effleurer les siennes. Elle était à bout déjà à bout de souffle, elle attendait de voir s'il allait approfondir ce baiser. Elle en mourrait d'envie. Ses lèvres brulaient de retrouver celles du rouge et or. A peine s'apprêtait-elle à rouvrir les yeux que Jace s'emparaient à nouveau de ses lèvres. Elle ne voulait pas le laisser s'échapper cette fois. Elle plaça ses bras derrières sa nuque, légèrement sur la point des pieds. Elle aurait aimé que cet instant dure toujours. Mais il se dégagea à nouveau. Elle était à bout de souffle, ses yeux brillaient de bonheur.

« Un "nous" est parfaitement possible. »

Elle hocha fébrilement la tête. Jace avait déjà vu Joyce sourire. Elle riait beaucoup avec lui. Et elle sourait beaucoup aussi. Mais il ne lui avait surement jamais vu un tel sourire, qui transpirait autant le bonheur. Elle se sentait enfin à sa place. Elle l'aimait et il l'aimait aussi. Elle n'aurait jamais cru qu'un jour, elle pourrait connaitre une telle joie. Être avec lui valait-il la peine de perdre quelques amis ? Oui parfaitement. Et au moins, elle verrait qui étaient de vrais amis pour elle.

« Alors, je suis un lion, ou pas ? »

Avec un petit rire elle hocha la tête, un oui s'étrangla dans sa gorge. Elle était encore trop profondément émue pour pouvoir répondre quelque chose de correct.
Elle se mit encore une fois sur la pointe des pieds et embrassa une nouvelle fois ses lèvres, rapidement. Elle en était déjà accro. On aurait presque pu voir quelques larmes naissantes dans ses yeux mais elle détourna bien vite la tête vers la foule et quand elle les reposa sur Jace, elles avaient disparues. Malgré tout, elle gardait toujours son mur, sa protection.

_________________

I'm neither humble nor snooty. I am simply proud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Chace Crawford
MESSAGES : 52

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire, mais...
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 22 janvier, né à Londres, il a 17 ans
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: Séduction et autres petits jeux Mar 3 Mai 2016 - 17:09

Finalement, il y’avait bien quelque chose d’agréable à faire avec Joyce : l’embrasser ! Elle sentait bon. Elle était attirante, et ses lèvres étaient toutes douces. Comme des aimants, elles appelaient celles de Jace, et réclamaient toujours plus de baisers. Le premier s’était avéré agréable, teinté d’une certaine timidité, ponctué par de la réserve, mais souligné par de l’envie. Même pas maladroit ! Pearce n’avait nul besoin de prétendre ou de faire semblant d’aimer… vu qu’il appréciait ces échanges sincèrement. Estimant qu’ils en avaient assez fait en public, Jace mit le point final à toutes ces embrassades, du moins, pour l’instant, en enlaçant Joyce. Les bras autour de sa taille, il posa délicatement son menton au sommet de sa petite tête blonde. Un rapide coup d’œil aux alentours lui permit de comprendre qu’ils s’étaient bien donnés en spectacle. Les passants avaient tout vu. Et ils s’occuperaient de tout raconter, et de répandre bien vite la rumeur. Ses amis Gryffondors l’acclameraient, sitôt qu’il rentrerait à la salle commune.

« J’ai soif, pas toi ? » Jace plongea le nez dans ses cheveux. Son stupide esprit immature lui murmura de lâcher un bon coup de morve immédiatement, et il dut se retenir de justesse pour ne pas éternuer. La réaction de Joyce n’aurait pas eu de prix… ! Ses mèches blondes chatouillant ses narines, il recula la tête après avoir humé son parfum une dernière fois, comme pour s’en imprégner définitivement. « Allons boire quelque chose. Qu’est-ce qui te fait envie ? » Ils avaient le choix entre les Trois Balais, à quelques pas d’eux, ou au contraire le salon de thé de Madame Pieddodu, à l’autre bout du petit village, et exclusivement réservé qu’aux couples. Ils pouvaient tout aussi bien arpenter l’allée, et se rafraîchir auprès de ces stands magiquement installés exprès à l’occasion du Tournoi des Trois Sorciers. Jace voulait se comporter en parfait gentleman : il prenait les devants et des initiatives, comme lancer cette idée d’aller boire un verre, mais il gardait tout de même cette touche de galanterie, à laisser le choix du lieu à Joyce. Il mettrait un point d’honneur à payer sa consommation également, afin de lui prouver qu’en plus de lui donner tout son amour, il avait le cœur sur la main.

« L’année dernière, quand j’étais en troisième année, avec le professeur Lupin on avait travaillé nos Epouvantards, j’imagine que tu sais ce que c’est ? » Il marqua une pause, afin de laisser à Joyce le temps de lui répondre. En principe, elle était censée savoir ce qu’était un Epouvantard, puisqu’il s’agissait d’une notion clé du programme de troisième année. Et puis, connaissant la soif de curiosité de la blondinette, il n’aurait pas été étonnant qu’elle sache de quoi il s’agissait, notion du programme ou pas, d’ailleurs. « Je ne sais pas si le prof Maugrey vous en a fait tester l’expérience… Si non, tu penses que ça aurait été quoi ton Epouvantard ? » La pêche aux informations commençait désormais. Maintenant que Jace s’était emparé de son cœur, il ferait tout son possible pour récolter et rassembler le maximum de nouvelles à son sujet, et ceci débutait par les détails les plus futiles qui soient, comme sa couleur préférée par exemple. Il la sonderait, afin de tout connaître d’elle. Il maîtriserait le sujet Neller mieux que quiconque à Poudlard. Petit à petit, au fil du temps, ses questions se feront de plus en plus personnelles car c’était un fait : personne au collège ne savait l’histoire de Joyce, ni même de quoi était composé son passé. Jace comptait bien lever le voile sur ce mystère… Par plaisir personnel. C’était comme un objectif secondaire qu’il se fixait : tout savoir d’elle pour assouvir sa soif de curiosité à lui. Joyce ne verrait en lui qu’un petit-ami passionné par sa petite personne, intéressé par elle et avide d’en découvrir plus. Le beau sourire qu’il lui adressait, ou encore, sa façon de passer son bras autour de ses fines épaules faisaient partie intégrante de son stratagème pour la manipuler et la pousser à se confier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD6ème annéePréfète
    SERPENTARD
    6ème année
    Préfète
AVATAR : Dianna Agron
MESSAGES : 260

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 28/05/1981 à Staford
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Séduction et autres petits jeux Mer 4 Mai 2016 - 14:24

Alors qu'il posait son menton sur sa tête, Joyce appuya son front contre son torse. Elle ferma les yeux quelques secondes. Incapable de réprimer son sourire. Elle était si heureuse. Elle n'arrivait pas à y croire. Pour être tout à fait honnête, elle n'aurait jamais pensé que leur rendez vous du jour se terminerait ainsi. Si seulement il savait à quel point il la rendait heureuse. Elle ne se sentait pas prête à le dire. Le faire comprendre dans son regard oui, mais pas le prononcer avec des mots. Et il y avait peu de chance pour que Jace chercher à décoder en profondeur le regard de Joyce.

Car si elle était heureuse de voir son amour réciproque, elle se sentait aussi enfin aimée et désirée. Non pas qu'elle ai jamais pensé qu'elle n'était pas désirable ou que personne ne pouvait l'aimer. Elle n'était pas extrême dans ses raisonnements... Du moins pas encore, dans quelques mois elle passerait par une période de "Plus jamais" qu'elle ne tiendra pas. Et elle savait qu'elle était appréciée. Elle avait des amis, à Poudlard, et plus important encore, chez elle. Non ce dont elle manquait, c'était cette forme d'amour. Exclusive. Si différente. Tellement plus puissante. Elle se sentait en confiance. Elle savait que Jace était gentil et honnête. C'était bien un avantage propre aux rouges et ors, ils étaient droits. Ils n'étaient pas du genre à planter des couteaux dans le dos, à trahir. Elle savait que Jace était vrai, et que son amour pour elle était sincère. Elle l'en remerciait pour ça.

Quand il lui demanda où elle voulait boire un verre, elle ne tarda pas à proposer les Trois Balais. Elle connaissait de nom le salon de thé de Madame Pieddodu mais il ne la tentait pas du tout. Joyce n'avait pas grandie au milieu des barbies et des poupées. La coquetterie n'était pas franchement son délire. Alors le salon de thé qu'elle savait très "girly" ... Non merci.

Alors qu'ils se mettaient en route, elle glissa sa main dans celle du rouge et or. Ce simple contact la faisait voler sur un petit nuage. Elle pouvait ainsi montrer que maintenant il était à elle. Elle ne savait pas s'il s'en rendait compte, mais elle voyait bien qu'il était désiré. Elle avait déjà entendu son nom dans des conversations, et vu les regards qui lui étaient lancés. Même au sein des françaises, qui étaient pourtant d'ordinaire assez snob avec les garçons du château. Alors maintenant, elle voulait que le message soit clair. Il était inutile de lui tourner autour. Et celles qui ne voulaient pas prendre cette nouvelle au sérieux risquaient de subir les foudres de la petite blonde qui avait toujours excellé dans l'art de la vengeance.

« L’année dernière, quand j’étais en troisième année, avec le professeur Lupin on avait travaillé nos Epouvantards, j’imagine que tu sais ce que c’est ? »

Elle fronça les sourcils à sa question et leva les yeux vers lui. Pourquoi lui demandait-il ça ? Puis elle se secoua mentalement. Il allait vraiment falloir qu'elle arrête de se mettre des murs si hauts, si elle voulait que cette relation fonctionne. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu'il faisait simplement la conversation.

- "On a commencé à voir ça oui, il nous a tous confronté à notre épouvantard... Une gryph.. Gryffondor de mon groupe a même fait un malaise"

Elle s'était rattrapée à la dernière minute. Il allait falloir qu'elle arrête, désormais, de dénigrer et insulter les gryffondor. Au moins devant lui. D'autant plus qu'elle avait bien compris à quel point il était fier de faire parti du rangs des rouge et ors. Ce détail aurait dû l'alerter d'ailleurs. Car un gryffondor si fier de sa maison aurait dû avoir plus de mal à accepter de se montrer avec une serpentard, supposée être son ennemie jurée. Mais Joyce avait perdu sa bonne logique ce jour là. Tout comme les jours suivants. Pendant plusieurs mois.

«Sinon, tu penses que ça aurait été quoi ton Epouvantard ? »

Joyce se sentit mal à l'aise tout d'un coup. Elle ne savait pas quoi répondre. Tout ceux de sa promo l'avait vu bien sur. Mais personne n'avait posé de questions, tous trop perturbés par leur propres phobies. Si elle le disait à Jace, elle allait devoir développer. Elle ne s'en sentait pas capable.
Elle profita d'entrer dans le bar pour se donner quelques secondes de réflexions, tandis qu'ils cherchaient une table. Y repenser lui donnait des frissons. Pour être honnête, elle n'aurait pas pensé que ce serait ça, qui serait apparu. Elle s'était imaginé ses parents adoptifs peut-être, ou d'autres de ses plus grandes peurs. Mais elle n'avait pas pensé à ça. A lui. Cette silhouette sombre, dont elle avait oublié le visage. Drapé d'une grande cape noire que la petite fille qu'elle était n'avait pas su identifier, mais qu'elle retrouvait maintenant souvent dans le monde sorcier. C'était ça son épouvantard. Un homme, grand, vêtu de noir, dont la seule particularité était le regard qui ressortait de la capuche rabattue sur sa tête. Des yeux gris effrayants. Désarmants. Qui l'avaient paralysé ce jour là. Et qui la paralysait encore, des années plus tard. Elle avait mis du temps à lancer le sort, tant elle avait été perturbée de voir ce bribe de souvenir réapparaitre au grand jour. De se confronter à nouveau à l'assassin de sa mère.

- "Un serpent" répondit-elle de but en blanc en s'asseyant sur une chaise, avant que son temps de réponse ne devienne suspect. Elle l'avait dit avec un naturel désarmant, preuve nouvelle de sa capacité à mentir, qu'elle avait su développer avec le temps. Elle plongea son regard dans celui de Jace et ajouta avec un petit rire affreusement crédible."Je sais c'est bizarre vu que je suis à Serpentard mais j'aime pas trop ces animaux là, j'avais été mordue petite et depuis l'histoire de la porte des secrets... Ça a ravivé ma peur". Elle baissa les yeux, comme si elle était gênée d'avoir révélée sa peur. En réalité, elle était gênée de mentir. Pour quelqu'un qui voulait abaisser ses murs... Mais c'était trop tôt. Elle n'était pas prête à lui parler de son passé. De son enfance. Elle ne voulait pas qu'il la juge. Qu'il la fuit ou simplement qu'il lui adresse ce regard de pitié qui serait inévitable. Ce mensonge la protégeait.

Bien sur ce secret n'allait pas durer. Dans quelques semaines, assis dans l'herbe du parc, un petit serpent allait se rapprocher d'elle. Et d'un calme olympien, elle allait prendre une branche pour l'éloigner. Absolument pas perturbée par la petite bête qui était supposée lui donner des sueurs froides. Et ça bien sur, Jace allait le remarquer.

- "Et toi c'est quoi ?" demanda-t-elle pour recentrer la conversation sur lui.

_________________

I'm neither humble nor snooty. I am simply proud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Chace Crawford
MESSAGES : 52

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire, mais...
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 22 janvier, né à Londres, il a 17 ans
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: Séduction et autres petits jeux Mer 4 Mai 2016 - 17:45

Jace libéra sa main de l’emprise de celle de Joyce afin de pousser la porte des Trois Balais. Du plus loin qu’il s’en souvienne, à chacune de ses sorties à Pré-au-lard, l’étudiant s’était toujours arrêté dans ce pub le temps de savourer une biéraubeurre ou deux. Cela ferait donc bientôt deux ans, au terme de cette année, que Pearce fréquentait l’endroit. Habitué des lieux, ce fut sans hésitation qu’il se fraya un passage jusqu’au comptoir du bar, où plusieurs sorciers se saoulaient déjà. Poliment, il s’adressa à une femme dont la poitrine opulente remuait d’une étrange façon à chacun de ses mouvements. Madame Rosmerta termina de remplir la choppe qu’elle tenait à la main, avant de lever les yeux vers Jace. Sans jamais se départir de son sourire aimable, la sorcière lui désigna une table pour deux personnes au fond de la salle et sans demander son reste, le Gryffondor s’y dirigea, entraînant Joyce avec lui.

« Je retournerai chercher les boissons un peu plus tard, quand il y’aura moins de monde. Cette pauvre femme est débordée ! » Et tant mieux au fond, si son business tournait aussi bien. Jace se laissa tomber sur sa chaise : enfin, il porta toute son attention sur Neller. Sous la table, il tendit les jambes, effleurant les siennes et appuyant ses pieds contre le bois de sa chaise. De quoi parlaient-ils déjà… ? Ah oui, les épouvantards ! Joyce finit par lui avouer que les serpents la terrorisaient. « Ah ouais ? » ne put-il s’empêcher de lâcher, étonné. Difficile à avaler cela : la petite blonde avait tout de même l’air un peu plus solide que ça. Et pourtant… pourquoi pas, après tout. En général, les filles avaient effectivement peur des bestioles en tout genre. Pour être honnête, Jace lui-même n’aurait pas longtemps fait le malin, si jamais sa route devait croiser celle d’un boa ou d’un python géant. « C’est assez étonnant… Quand on te voit, on s’attend à quelque chose de plus… impressionnant, comme épouvantard. Moi j’aurais même pu jurer que tu n’avais peur de rien. » Ce qui était absurde, en soit. Tout le monde faisait l’expérience de la frayeur un jour ou l’autre. Elle forgeait le caractère. Celui qui n’a pas peur, n’a pas de courage. Tout simplement.

Mais au moins, pour une fois, Jace ne la baratinait pas vraiment. Il le pensait sincèrement, puisqu’il s’avérait que Joyce renvoyait cette image de gamine hautaine et implacable, à la limite de l’insensibilité. Ca confirmait l’idée première de Jace : Neller ne valait rien. Elle se donnait des grands airs sans raison, finalement. Un peu comme ces chiens qui aboyaient plus qu’ils ne mordaient. « Tu as gardé une cicatrice de la morsure de serpent ? T’as un éclair quelque part sur ton corps toi aussi ? » plaisanta Jace dans un rire. Il savait pertinemment que Joyce n’éprouvait aucune sympathie pour l’élu. Il devinait que cette haine résultait finalement de l’affiliation de Potter chez les Gryffondors. Quoiqu’il en soit, le quatrième année ne chercha pas à en apprendre davantage. Ce n’était clairement pas le sujet, puisque c’était à son tour de se confier quant à son épouvantard.

___

Pour bien comprendre sa peur, il fallait rembobiner deux ans en arrière, en plein mois de juillet, pendant les grandes vacances. En pleine transition de la première à la deuxième année pour Poudlard, Jace avait passé l’été auprès des moldus. Lors d’un week-end chez ses cousins, il vécut une expérience plus que traumatisante.

« T’es prêt à prouver que t’es un homme Jace ?, le titilla l’aîné de ses cousins, âgé de dix-sept ans.

-Tu racontes quoi Scott, je n’ai même pas encore treize ans…, se méfia Jace. Il savait que son cousin pouvait se révéler machiavélique –à croire que c’était de famille !-, avec ses idées extrêmement tordues, pour l’avoir surpris une fois en train d’enfoncer la tête de sa petite sœur dans une benne à ordures. Pour le "fun", avait-il prétendu.

-Fais pas ta lavette, cousin. »

Alors, Jace suivit son conseil. Il ne fit pas sa ‘lavette’. Parce qu’il était un Gryffondor. Et il le regretta amèrement ! L’épreuve de son cousin n’avait rien de compliqué en soi. Scott avait simplement attaché Jace à une chaise. Placé devant la télévision. Et bandé ses yeux bleus. Il ouvrit la fenêtre, histoire de laisser passer les bruits d’ambiance de nuit. Entre le vent qui secouait le rideau, ou la chouette qui hululait à intervalles irréguliers, tout cela n’avait rien de rassurant.

« Qu’est-ce que je dois faire Scott ?, balbutia Jace, incertain quant à ce qui suivrait. Il détestait cette désagréable sensation de ne plus pouvoir bouger. Et ce bandeau, qui l’aveuglait…

-Rien du tout. Relax. »

Scott alluma la télévision et choisit un programme de film d’horreur. Jace ne vit rien, mais il entendit tout. Et croyez-le, c’était bien pire ainsi : son imagination se chargeait de construire des images atroces, en réponse et en accord avec les hurlements de souffrance, les gémissements d’agonie que son ouïe captait. Il voulut se boucher les oreilles très fort, mais ses mains restaient attachées. Cette bande sonore resterait gravée dans sa mémoire d’enfant.

___

Alors, ce fut sans surprise que Jace dut faire face à ces sons, lors de son passage face à la malle à épouvantards l’année dernière. Le coffre s’était ouvert, mais rien n’était apparu. La musique angoissante du film d’horreur avait envahi l’espace sonore, suivi de près par les plaintes suppliantes des acteurs. Grâce au Riddikulus, les cris s’étaient finalement transformés en rires de bébé et Jace s’était senti soulagé. « C’est tout bête, mais quand j’ai dû affronter mon épouvantard, c’était juste des sons. Des cris de personnages qui souffraient, pour être précis. En fait mon cousin m’avait forcé à écouter un film d’horreur, oui oui… écouter. J’avais pas le droit de regarder. » Il marqua une pause, à l’évocation de ce souvenir. Après ça, il avait été incapable de dormir, durant la semaine qui avait suivi… Paye ton courage de Gryffondor ! « Tu dois te dire que c’est ridicule. » reprit-il avec un sourire amusé. « Le pire, quand j’y pense, c’est que je me dis que mon épouvantard est basé sur quelque chose de fictif. Ces gens qui hurlaient, c’était des acteurs qui jouaient, des personnages… Pas de vraies personnes. Tant mieux, tu me diras ! Mais bon, j’imagine que l’épouvantard évoluera au fil du temps, quand je grandirai et que je serais confronté peut-être à de réelles atrocités. » Jace avait toujours connu un certain confort… Et de toute sa petite vie, cet épisode du film d’horreur était le pire d’entre tous. C’était dire à quel point il ne connaissait rien aux vrais problèmes, aux aléas impitoyables de la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD6ème annéePréfète
    SERPENTARD
    6ème année
    Préfète
AVATAR : Dianna Agron
MESSAGES : 260

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 28/05/1981 à Staford
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Séduction et autres petits jeux Ven 13 Mai 2016 - 16:55

Joyce eut un sourire quand il dit avoir pensé qu'elle n'avait peur de rien. Ça lui faisait plaisir. Ça signifiait qu'elle n'essayait pas seulement d'avoir l'air forte. Elle avait l'air forte.


« Tu as gardé une cicatrice de la morsure de serpent ? T’as un éclair quelque part sur ton corps toi aussi ? »

Joyce eut un rictus et répliqua sans attendre, un peu sèchement.

- "J'ai pas besoin de ça pour me faire remarquer".

Ni pour prouver qu'elle avait vécu des choses. Ils s'extasiaient tous sur l'élu qui avait vaincu Vous-savez-qui. C'était un pur coup de bol. Il n'y était pour rien. Très sérieusement, aurait-il était capable de vivre ce qu'elle avait vécu ? Il se plaignait d'avoir une tante et un oncle horribles sans parler d'un cousin monstrueux. Pauvre petit orphelin. Très peu était ceux qui savaient qu'elle était orpheline. Quand à ceux qui savaient qu'elle n'avait aucune famille ? Seulement le corps enseignant. Tous avait respecté sa volonté de ne pas en parler ouvertement. Même Ombrage quelques années plus tard, n'avait pas dû le savoir, sinon elle l'aurait surement étalée. Joyce avait beau être à Serpentard, elle ne l'avait jamais suivie.
Alors les malheurs du petit Potter, ça lui passait au dessus de la tête, et elle n'avait aucune envie d'entendre parler de lui aujourd'hui. Mais sa réplique avait probablement été assez claire pour que Jace n'insiste pas.

Heureusement pour elle, il enchaina sur son épouvantard. Elle devait avouer qu'elle était très curieuse de savoir ce qui pouvait bien lui faire peur à lui. Elle n'en avait aucune idée. Elle s'imaginait toute sorte de chose, mais elle n'aurait jamais imaginé cette réponse. C'était donc un son ! Si elle l'avait entendu quelques années plus tard elle aurait trouvé ça ridicule. Un film c'est fictif. Il faut être rationnel. Mais elle avait encore 13 ans, et elle était éperdument amoureuse. Alors elle ne le jugeait pas. Et quand il lui dit qu'elle devait trouver ça ridicule, elle secoua la tête avec un petit sourire rassurant. Tout en le bouffant des yeux. Puis il lui dit que son épouvantard allait surement changer avec d'autres problèmes. Elle hocha la tête.

- "Ça me parait obligé oui" répondit-elle.

Elle réalisait en même temps que Jace avait eu une enfance très différente. Ils n'avaient, en fait, rien en commun dans leur histoire. Elle se demandait un peu comment elle aurait été si elle avait grandie avec sa mère. Après tout elle avait été une gryffondor. Peut-être aurait été suivi ses traces.

Elle hésitait à le dire à Jace. Elle se tortilla un peu sur sa chaise, mal à l'aise. Puis décida que si elle voulait s'ouvrir à lui, il fallait qu'elle se lance. Et ce serait aussi un test, s'il était capable de tenir ce petit secret, il pourra tenir les autres aussi.

- "Tu sais, j'aurais peut-être pu tomber à Gryffondor" dit-elle doucement, en le regardant droit dans les yeux.
C'était plus fort qu'elle. Même gênée, mal à l'aise ou apeurée, elle le regardait dans les yeux. Elle avait besoin de voir la réaction de l'autre dans son regard. "Ma mère était élève à Gryffondor" ajouta-t-elle ensuite pour se justifier. C'était la première fois qu'elle mentionnait sa mère devant lui. La première fois qu'elle parlait de quelque chose un peu personnel.

_________________

I'm neither humble nor snooty. I am simply proud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Chace Crawford
MESSAGES : 52

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire, mais...
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 22 janvier, né à Londres, il a 17 ans
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: Séduction et autres petits jeux Dim 30 Oct 2016 - 4:49

A la base, Jace avait lâché la remarque au sujet d’une quelconque cicatrice sur le ton de la plaisanterie. Mais la réaction de Joyce ne fut pas vraiment celle espérée… Elle profita de cette réplique pour véhiculer l’idée, le préjugé qu’elle avait d’Harry Potter. Ainsi, elle pensait que le petit sorcier balafré se plaisait à être sous les feux des projecteurs… Jace leva les yeux au ciel. Ami de l’Elu, il en savait assez sur ce dernier pour savoir qu’il aurait préféré échanger sa place actuelle avec n’importe quel autre élève. Cicatrice comprise. Mais le but aujourd’hui étant d’emballer Joyce, le Gryffondor ne se lança pas dans un speech défendant son pote. Les fillettes comme Neller devaient être brossées dans le sens du poil.

Alors, Jace embraya immédiatement sur le sujet de son épouvantard. Il n’en était pas forcément fier, bien conscient que ce qui le terrifiait le plus résultait d’une expérience traumatisante à laquelle il n’aurait plus peur au jour d’aujourd’hui. Mais bon, il n’y pouvait rien, s’il n’avait jamais connu d’autres peurs plus angoissantes au cours de sa vie… Jace était encore tout jeune. Il aurait toute la vie pour voir des horreurs, pour connaître la sensation de la perte d’un être cher, pour être confronté à la cruauté humaine.

« Vraiment ? Ca aurait été cool, franchement. » se contenta de répondre l’adolescent, quand Joyce lui expliqua qu’elle aurait pu finir chez les Gryffondors, via l’affiliation de sa propre mère. A cet instant précis, il n’avait pas conscience de la valeur de cette information. De ce que ça coûtait à Joyce d’en parler, d’évoquer ceci. Il ignorait tout de son passé. Et honnêtement, ça ne l’intéressait pas plus que ça. Il aurait voulu récolter des informations plus croustillantes à son sujet, le genre qui la détruirait bien, une fois révélées à tout Poudlard.

« On aurait pu passer bien plus de temps ensemble, dans ce cas. Ca m’aurait plu. » Un sourire étira ses lèvres. Joyce chez les Gryffondors… Il aurait pu en tomber amoureux, c’est vrai. Mais non. Elle était chez les Serpentards. Et elle prenait un malin plaisir à terroriser les autres, en particulier les rouges et or. Alors non, Jace ne pouvait pas l’aimer, sauf le temps d’une comédie, comme celle qu’il jouait aujourd’hui. « Ca aurait été génial, qu’on puisse passer du temps ensemble dans la salle commune par exemple. D’ailleurs, je sais même pas à quoi ressemble votre salle commune, aux Serpentards… » En tout cas, celle des Lions était confortable, chaleureuse… Un vrai petit foyer.

« Ne bouge pas, je reviens à toi de suite. »

Le jeune garçon se leva de sa chaise, abandonnant son amie, le temps de se diriger vers le comptoir du bar. Plus disponible, Madame Rosmerta put prendre note de sa commande et lui servir deux biéraubeurres bien mousseuses que l’étudiant se chargea de ramener à leur table.

« Cadeau. T'inquiètes pour l'argent... Ca me fait plaisir. » annonça Jace, avec son sourire de séducteur destiné à la faire craquer.

Tout se passait comme il l’avait prévu : Joyce était déjà tombée dans ses filets, il pouvait le sentir. Maintenant, il n’avait plus qu’à continuer sa mascarade, le temps de tout lui dérober : sa confiance, ses informations, sa virginité… Tout viendrait à lui, petit à petit, aussi longtemps qu’il jouerait le charmeur parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Séduction et autres petits jeux Aujourd'hui à 23:55

Revenir en haut Aller en bas

Séduction et autres petits jeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Séduction et autres petits jeux» Petits Jeux Entre Nous [ Pv Prioritérement avec Boule Tigrée mais sinon LIBRE]» What's up ? — Éclaircissements et autres petits détails.» petits jeux , necromunda, mordheim, et wargame historique ?» (x)Petits jeux entre amis [pv laryssa]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-