AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Émilie McMiller [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Émilie McMiller [terminé] Jeu 31 Déc 2015 - 13:22


FICHE DE PRÉSENTATION
DE Émilie McMiller


IDENTITÉ DU PERSONNAGE


PRÉNOM(s) & NOM : Émilie McMiller
DATE DE NAISSANCE & ÂGE : 25 novembre 1979, née un mois avant la date prévu, 16 ans
ANNÉE : 6ème année, que le temps passe vite.
ORIGINE * : (sang mêlé, sang pur ou né moldu) Sang mêlé
ANIMAL ÉVENTUEL : "Un rat? Trop petit! Un crapaud? Ho, impossible à gérer et ça saute partout! Un hibou? À par jacasser ça sert à rien! Un chat? C'est le compagnon idéale! Mignon, souple, gracieux! Maman! Je veux celui là! Allez dis oui!* C'est ainsi que qu'elle adopte son premier animal, Aglaée, une jeune chatte blanche immaculé de gris aux yeux bleu aussi clair que l'eau seine d'une rivière.
CLUB(S) : texte explicatif (pas obligatoire d'y appartenir) J'aimerais bien faire  partis de celui des duellistes  
BAGUETTE : En bois de vigne, mesure 31,75 cm, plume de phéonix, souple et libre de mouvement.
PATRONUS : La panthère

HORS-JEU


COMMENT AVEZ-VOUS CONNU CE FORUM ? En tapant dans la barre de recherche "forum rpg Harry Potter"
ÂGE IRL :11 ans.
PERSONNALITÉ ÉVENTUELLE SUR L'AVATAR : Astrid Berges-Frisbey
EST-QUE VOTRE PERSONNAGE POSSÈDE(RA) UN POUVOIR SPÉCIAL ?
non merci^^
DÉSIREZ-VOUS ÊTRE PARRAINÉ(E) ?(voir Ici): C'est gentil mais non merci ^^
AVEZ-VOUS LU LE RÈGLEMENT ? :


APPARENCE (300 mots)


PHYSIQUE :

Émilie McMiller, avouer que ce prénom lui va plutôt bien. Avec ses longs cheveux bouclés, bruns comme les feuilles mortes de l'automne, et ses yeux, ces yeux si étranges à l'iris verte...ou marron? Changeant au fil des saisons et de la luminosité, c'est difficile de le savoir quelle couleur est vraiment la bonne. Surligné par des sourcils, tout aussi foncés que ses cheveux, à l'axe triangulaire. Ce visage pâle à l'air froid donne une attirance mystérieuse et ce n'est pas à peine surprenant de voir des garçons tourner autour de la jeune bleu et argent. Connut comme une fille maquillée, elle met souvent ce rouge à lèvres si rouge qui met en valeur ses lèvres et le Fara paupière si noir, ressortant tellement bien sur yeux que s'en détacher est une épreuve digne d'un héros. Un visage aux traits fins, des pommettes creuses, de nombreux témoins assume voir la Serdaigle manger à sa faim, mais, nul ne voit des joues joufflues, des bourlets ou autres signes grossesse...non non! Elle n'est pas en enceinte rassurer vous! Ce que j'entends par là, c'est que, la bleu et argent a beau se gaver, le moindre signe de poids en plus ne daigne se montrer. Serait-ce un enchantement ou le juste équilibre de son corps? Émilie a beau répéter que tout est naturel, certains ne la croit pas et la provoque en la traitant de tricheuse, essentiellement ces maudites Serpentard se jugeant comme reines de Poudlard. Et pourtant, elles ne semblent se rendre compte que face aux Serdaigles, ces vermines n'ont aucune chance. C'est tellement pathétique que cela en devient un jeu de provoquer les vertes et argentées. Enfin, cela c'était avant, dorénavant, on la voit souvent se priver d'un bon dessert. Ce changement radical a beau surprendre ses camarades, la jeune fille n'en parle jamais. L'aspect fragile de la jeune McMiller ne fait pourtant pas douter les gens, car tous connaissent ce caractère de démon qui l'habite, mais à ce sujet-là, les informations seront données dans la bonne partie. Autant revenir tout de suite au vif du sujet: le physique d'Émilie en, essayant de ne plus divaguer sur un autre sujet. Bref, elle mesure 1 mètre 71 et pèse 46 kilos. Pas trop grande, ni trop petite, mais pourtant, trop maigre, elle possède un corps dont beaucoup de jeunes filles du même age l'envie. Car oui il lui est déjà arrivé de se faire questionner sur comment faisait-elle pour garder un tel corps et une telle forme. Émilie avait beau avoir 16 ans, son énergie d'antan ne semblait guère l'avoir quittée, à la grande surprise de ses connaissances d'enfance qui voyait leur amie grandir sans avoir l'impression de l'avoir vieilli pour autant. Certes, son corps avait changé, son caractère s'était forgé, mais jamais, ils ne la virent faiblir d'épuisement. À croire que c'est une super héroïne! Ok j'arrête, elle n'est pas si endurante que cela, mais tout de même, elle était arrivée deuxième à un cross...en CP.

Émile est un de ce genre de fille qui prend soin de son look, jamais elle ne sortirait, ne serait ce seulement pour aller aux toilettes la nuit, pendant que tout le monde dort et que normalement personne ne l'observe, noter bien le mot normalement, elle ne sort pas sans avoir revêtit une tenue correcte pour aller se promener en ville. Son père, un grand sorcier renommé, lui envoie souvent une somme assez élevée pour qu'elle puisse s'acheter tout ce dont elle a besoin. Raffolant le style chic et féminin  on retrouve souvent la belle Serdaigle dans une petite robe légère ou vêtu d'un joli haut et d'un slim clair, enfin, seulement quand elle n'ai pas obligé de porter l'uniforme de Poudlard, qui a son goût, aurait du être changé depuis bien longtemps.


PERSONNALITÉ (300 mots)


CARACTÈRE :

Jadis, c'était le paradis, mais l'événement tragique de la mort d'une mère a bouleversée toute une vie. Une jeune fille froide, cruelle, redoutée, oui, mais une jeune fille au double jeu, là aussi, on pourrait le dire ce "oui". Émilie McMiller a grandi en tant que Princesse et pour elle, c'est bien d'être ainsi. Peste, garce, rancunière, elle ne se fiche bien des autres et son regard a déjà rabaissé bien des gens. Ce don inouï d'attirer malgré sa cruauté, elle l'a. Manipulatrice, elle attrape puis abandonne amis, petits amis, connaissances, comme des jouets usées dont on se lasse. Heureusement, ces vrais amis, elles les gardent, elle en a besoin. Mais mieux vaut ne pas être son ennemi, petit conseil. Les rumeurs, moqueries, c'est sa spécialité, comme s'ils étaient en elle, balancer des choses horribles sur les autres, lui plaît et elle en fait son loisir. Détruire le bonheur des gens, tel un détraqueur, aspirer l'amour pour le transformer en rage. Non, ce n'est pas un monstre, c'est juste une jeune fille qui a été à jamais bouleversée par la perte d'une mère à seulement quinze ans et qui veut juste que les autres comprennent sa douleur. Or, elle reste dans toutes les situations majestueuse et irréprochable et refuse de laisser ses émotions prendre le dessus, même si elle a été et sera toujours une grande capricieuse. Chouchoute des professeurs depuis toujours, elle est une travailleuse acharnée et ne perds jamais son temps à ne rien faire, préférant louper des heures de repas et de sommeil pour plonger son nez dans un travail acharné. Elle veut être celle qui sera parfaite, celle qui montera l'exemple aux autres et celle que l'on suivra lorsque tous seront néant. Elle fait là fière devant les adultes et les manipules tous aussi bien que les élèves, leur cachant la triste vérité qui fait d'elle la peste de Poudlard. Son père, étant un sorcier de renommé, elle obtient tout ce qu'elle veut sans faire le moindre effort. La belle Serdaigle est bien une fille à papa. Mais, tout cela, ce n'est qu'un masque pour cacher toute la tristesse qui l'habite. Au fond, Émilie ressent un malaise profond, n'est pas bien dans sa peau et manque de confiance en elle. C'est une lutte contre la peur qu'elle vit chaque jour et il faut la comprendre, la pauvre. Une lutte si acharnée qu'elle se prive parfois de manger pour ne pas prendre le moindre poids, manque de sommeil à cause de ses révisions de nuit.  Car au final, elle a juste besoin d'être aimée à sa juste valeur, elle a juste besoin de soutien et de réconfort. Seule, elle se met à pleurer, sans même qu'elle en connaisse la raison, peut-être est-ce un réconfort ou une façon de combler ce vide maternel? Heureusement, ses cousins, Aaron et Jason sont là, mais ces derniers temps, les tensions sont serrés et une dispute pourrait éclater...

PROJET(S) D'AVENIR :
Émilie projette sûrement de devenir professeur contre les forces du mal. Excellente en duel et en formulation, c'est sûrement sa matière préférée, et en plus, elle pourra enfin corriger tous les élèves sans qu'on la rouspète. Professeur, c'est un rêve fou chez la jeune brune, pouvoir enfin montrer l'exemple sans être jugé, apprendre aux autres son savoir-faire, tout cela paraît si parfait qui lui arrive de douter. Est-ce vraiment cela destinée? Tout aussi passionné par les créatures fantastiques, elle hésite encore beaucoup sur le choix de sa voix futur. Et pourquoi pas Auror? Défendre les habitants de forces hostiles et avoir un titre renommé. Hum...Heureusement pour la jeune fille, il lui reste encore un peu de temps pour choisir, mais il faudrait prendre le loisir d'y réfléchir. En son for intérieur, elle se dit qu'elle devrait peut-être créer un élevage de dragons avec son cousin, Jason Farrell, ou encore d'hippogriffe? La vie paraît si difficile maintenant, or, elle l'était déjà auparavant. Soudain, une décision. Oui, la jeune Serdaigle veut devenir professeur contre les forces du mal. Cette année sera un acharnement dans cette matière, mais elle espérait que ces efforts porteraient vite leurs fruits.  



HISTOIRE DU PERSONNAGE (800 mots)


I. Une nouvelle chandelle dans le monde

L'aube est levée, le soleil pointe le bout de son nez sur Londres. Les oiseaux chantent, les volets commencent à s'ouvrir et on entend déjà les klaxons de voiture au loin. Catherine McMiller se prépare à sortir pour travailler. Elle était une jeune fille de sang moldus à l'époque, et maintenant, la voilà fiancé d'un sorcier de renommée, Malvin McMiller. La jeune femme soupire et pose une main sur son ventre arrondi; la petite arrivera bientôt, aujourd'hui c'est son dernier jour de travail avant son congé maternité, enfin, elle allait pouvoir se poser.

La petite ouvrit les yeux tout doucement, ils étaient verts, ou marron, difficiles de savoir, un mélange entre les deux. Elle regarda tour à tour son père et sa mère et eut un petit sourire. Ses parents la portèrent, leurs yeux rayonnant de bonheur. Après toutes ces tentatives, ces deux fausses couches, ils avaient enfin là, devant leurs yeux débordant de larmes de joie, l'enfant qu'ils attendaient depuis si longtemps. Émilie fut le nom qui lui donnèrent.

II. Une petite princesse

"Youou! Ce nouveau jeu est trop bien!"

Émilie grandissait à vue d’œil. Cinq années s'étaient écoulées depuis sa naissance, une jolie petite brunette au caractère d'acier, voilà ce qu'était devenu la jeune sorcière. Elle vivait dans une maison luxueuse et était la petite princesse de la famille. Pour ses parents, la voir ainsi était une bénédiction et, même si leur travail les en empêchait un peu, ils faisaient tous pour que leur fille soit à son aise, dépenssant gallions sur gallions pour acheter tous les nouveaux jeux, moldus comme sorcier. La petite ne manquait donc pas et vivait dans le monde de rêve de tous les autres. À l'école, elle se montrait sage et attentive et ses professeurs furent très vite surpris de son niveau scolaire. Ils proposèrent à plusieurs reprises de lui faire sauter une classe, or, Émilie autant que ses parents n'étaient pas du même avis et refusèrent donc, argumentant que la petite serait bouleversée par ce changement et qu'il lui serait difficile de garder un bon rythme.
En plus d'être brillante et intelligente, Émilie avait beaucoup d'amis et était la chef d'une grande troupe, dont les trois quarts de sa classe et la moitié de l'autre du même niveau. Alors qu'elle était extrêmement au soin avec ses amis, les autres n'étaient guère que des mouches à écraser, de peur qu'ils ne blesse ses proches. Les insultant et les rabaissant le plus possible, Émilie finit vite par faire la loi à l'école et ceux qui n'étaient pas du même avis que la jeune sorcière finissait vite couvrent de honte d'une façon ou d'une autre. En plus de cela, Émilie développait déjà une grande beauté et attirait pas mal de garçons. Pour elle, la vie était belle. Chaque soir, quand elle rentrait à la maison, tout était déjà prêt pour elle et elle n'avait qu'à s'installer. Et la petite était toujours poli, agréable à vivre. La famille McMiller succombait le bonheur et chaque jour semblait être plus merveilleux que la veille. La seule chose, c'est qu'elle savait qu'à l'école il ne fallait pas dire aux autres que la magie existait et mentir chaque jour à ses amis étaient dure, très dure.

III. Un secret en danger ?

Dix ans désormais, que les temps passent vite. En plus, il ne restait qu'un mois avant que l'école finissent. Le stress de rentrer au collège rongeait chaque jour un peu plus Émilie. Et voilà cinq ans que chaque jour, la jeune fille mentait à sa meilleure amie et la laissait dans l'ignorance, et puis, de toute façon, elle dévoilait le secret des sorcier ne serais-ce qu'à une seule personne, ses parents n'en seraient rien, non? Prenant son courage à deux mains, elle prit le chemin de l'école. Tout le monde était déjà là, la sonnerie n'allait pas tarder à retentir, la brunette se prépara déjà à grimacer tant le bruit lui faisait mal. Dans quelques secondes...2...1...0!
Mais à sa grande surprise au lieu de la sonnerie stridente qui vous casse les oreilles, ce fut une douce mélodie qui se fit entendre. Perplexe, elle regarda ses camarades qui semblaient tous aussi intriguées qu'elle. La maîtresse leur expliqua que suite à l’évanouissement d'un élève pensant que c'était le signal d'alarme, ils avaient mis en place une nouvelle sonnerie, un peu plus agréable. Émilie eut un petit sourire et rejoignit ses camarades en rang. Lorsque la sonnerie retentit une nouvelle fois, annonçant la récréation, Émilie sortit en vitesses et attendit sa fidèle amie, Anna, une petite blonde aux traits fins et au visage aussi pâle que la neige.

"Anna? Il faut que je te dise un truc."

Elle entraina son amie au bout de la cour et la prit par les mains, la fixant droit dans ses yeux bleu ciel:

"J'en ai marre de chaque jour te voir sans pouvoir te le dire, de rester dans le mensonge. alors voilà, je suis une sorcière, pas les méchantes qui pense qu'à manger les enfants ! Enfin, pardon, ce sont plus mes parents qui sont des sorciers, moi pour l'instant j'ai juste du sang de sorcier, mais parfois, il se passe des choses étranges quand je m'énerve. Tu te rapelle quand Dorian avait voulu te frapper, je t'avais défendu mais il m'avait poussé. J'étais tellement énerver que la rage me brouillait la vue. Ensuite, des boutons se sont mis à poussez sur tous son visage."

Ses paroles avaient été dites tellement vite que la jeune brune craignait que son amie n'ai rien compris. Anna la regarda avec de grands yeux émerveillés. C'était surprenant qu'elle réagisse aussi bien. Puis elle s'exclama:

"Mais c'est trop cool! T'as vraiment de la chance! Je vais moi aussi te dévoiler un secret. Un jour, je promenais dans le parc et j'ai vu quelque chose ou plutôt quelqu'un voler au-dessus de ma tête, j'aurais juré que c'était un humain sur un balai volant! Mais quand j'ai dis ça, personne ne m'a cru et j'étais tellement vexé, que, alors qu'il faisait grand soleil, il s'est mis à pleuvoir et nous sommes rentrés à la maison."

Émile expliqua qu'elle avait surement dû voir juste car son père possédait lui-même un balai magique et que, si ça trouve, Anna aussi était une sorcière. Les deux amies continuèrent encore et encore d'imaginer d'autre fantasme puis Émilie décida de parler de la célèbre école de magie Poudlard, ce qui émerveilla encore plus Anna. C'était tellement bien d'avoir une amie à qui on peut tout confier!

IV. Quand les ennuis commencent

Marvin McMiller marchait de long en large dans le salon, toisant sa fille d'un air étrange. Émilie était mal à l'aise, elle avait fait une bêtise...mais non c'était à cause d'Anna! Cette stupide fille menaçait de trahir le secret des sorciers alors qu'elle avait promis de ne rien dévoiler! Comment avait-elle pus un jour considérer la blondinette comme sa meilleure amie? Maudissant intérieurement son ancienne amie, Emlie résumait dans sa tête les événements qui venaient de se produire.
Elle racontait tout à Anna, qui, à la sortie de l'école, raconta tout à cette garce d'Erza qui répéta à son tour tout à l'école, et, alors que personne n'y croyait vraiment, Rayan, un garçon très populaire, dévoile que ses parents sont eux aussi sorciers. Et là, bam! Tout le monde se pose des questions et commence même à y croire. Heureusement, personne ne soupçonnait Émilie car Anna avait prétendu que c'était elle, la sorcière! Rageuse, la brunette commença à imiter son père et fit les cent pas, mais si elle avait été plus intelligente...mais voilà! En devenant parfaite, plus jamais elle ne ferait d'erreurs! La voix de son père la tira de ses pensées:

"Le ministère arrive."

Un homme vêtu d'une longue cape noir suivit par trois autres tous identiques frappa et fut accueillie par le père de la jeunes fille. Les quatres hommes s'enfermènt dans une pièce où discuter à l'abri des oreilles indiscrètes. Les sorciers lansserent des sorts pour encore plus de protection. Émilie s'étala sur le canapé, perdu dans de sombes pensées ambitieuses.

V. La lettre surprise

Trois jours s'étaient écoulés depuis que les sorciers étaient venus à la maison et Émilie avait prétendu être malade pour ne pas aller à l'école. La veille, Marvin avait annoncé que le ministère ordonnait d'effacer de la mémoire de tous les moldus ayant entendu la rumeur de l'existence de la magie. D'après son père, la tâche serait difficile. Au fond, Émile avait un pincement au cœur de savoir qu'Anna allait tout oublier, qu'elle allait lui dire qu'elle était une traîtresse sans rien qu'e la blondinette comprenne ne serait pas juste, mais devoir la supporter encore longtemps serait invivable. Tout semblait si désespérer, déjà, la jeune fille sentait un monde s'écrouler en elle, une part de son bonheur s'envoler. Tout n'était plus si rose d'un coup. Fallait-il continuer sa vie avec Anna ou sans? Elle en réfléchirait le moment venu, pour l'instant, elle allait, pour la première fois de sa vie, recevoir une sanction. Elle, la gentille fille aux beaux yeux. Une larme roula le long de sa joue et l'essuya deux revers de la main, les yeux brillants. Sa mère arriva alors, avec une mine fatiguée, elle surement dû avoir eut une grosse journée. Elle lui jeta un regard las et partit se coucher sans un mot. Marvin entrena sa fille sur le canapé et alors qu'il allait parler, une lettre arriva de nulle part pour se déposer sur la tête d'Émilie. Elle la pris entre ses mains et éclata de joie lorsque pus lire qui était l'auteur: Albus Dumbeldore! Le directeur de la célèbre école de magie Poudlard, en personne, lui avait écrit une lettre! Oubliant tout malaise, elle l'ouvrit et tira un petit papier, soigneusement plié en quatre, qui se transforma en un parchemin lorsqu'elle le déroula. Son cœur loupa un battement et elle hoqueta.

"Papa...Pou...Poudlard! Je suis prise à Poudlard! Tu imagines!"

Son père l'a prit dans ses bras en la félicitant. À voix haute, Émilie se mis à chantonner en lisant la lettre, assez fort pour réveiller sa mère:

"COLLÈGE DE POUDLARD, ÉCOLE DE SORCELLERIE
Directeur : Albus Dumbledore
Commandeur du Grand-Ordre de Merlin
Docteur ès Sorcellerie, Enchanteur-en-chef, Manitou suprême de la Confédération internationale des Mages et Sorciers
Chère Mlle McMiller,
Nous avons le plaisir de vous informer que vous bénéficiez d'ores et déjà d'une inscription au collège Poudlard. Vous trouverez ci-joint la liste des ouvrages et équipements nécessaires au bon déroulement de votre scolarité.
La rentrée étant fixée au 1er septembre, nous attendrons votre hibou le 31 juillet au plus tard.
Veuillez croire, cher Mlle McMiller, en l'expression de nos sentiments distingués.
Minerva McGonagall
Directrice-adjointe


COLLÈGE DE POUDLARD - ÉCOLE DE SORCELLERIE
Uniforme
Liste des vêtements dont les élèves de première année devront obligatoirement être équipés :
1) Trois robes de travail (noires), modèle normal
2) Un chapeau pointu (noir)
3) Une paire de gants protecteurs (en cuir de dragon ou autre matière semblable)
4) Une cape d'hiver (noire avec attaches d'argent)
Chaque vêtement devra porter une étiquette indiquant le nom de l'élève."


Suivit en suite la liste des manuels et des objets à acheter sur le chemin de Traverse ; baguette magique, chaudron ect...Émilie fut surprise d'apprendre que les animaux étaient autorisés et déçu d'apprendre que les premières années ne pouvaient pas avoir de balais, elle aurait bien voulu faire du Quiditch.
À bout de souffle, elle s'arrêta enfin et sauta sur la canapé, ne rêvant plus qu'à une seule chose chose; devenir la meilleure sorcière.

VI. Un sort trop puissant

La vie reprenait son cours, tranquillement. Aujourd'hui, le ministère avait lançer le sortilège, on ne pouvait plus se permettre d'attendre plus longtemps. Mais, il eut un petit problème, Anna, qui avait elle aussi reçu une lettre de Poudlard, à la déception d'Émilie, avait perdu toute sa mémoire et ne se souvenait plus de rien. En urgence, on l'avait emmené à l'Hopital StMangouste, en tant que nouvelle sorcière, elle avait acquis ce droit. Mais ses parents étant moldus, en aurait trop su, tellement, qu'il dure oublier leur fille...Ce fut un choix difficile, mais étant pour la bonne cause, on ne pouvait faire autrement. Anna n'était pas au courant, et ne le serais jamais, sa perte de la mémoire lui avait même fait oublier qu'elle aimait plus que tout, dont Émilie. Peut-être redeviendraient-elles amies un jour? Pour l'instant, Émilie n'était pas prête. Si son amie irait à Poudlard, les choses se régleront par elle même, mais si elle redevenait moldus -ce qui était cassiment impossible -, la jeune brune devrait la laisser derrière et avancer seule.

VII. Une rentrée à Poudlard

La mère d'Émile et elle-même, était parti la veille au chemin de traverse achèter les fournitures. Le moment préfére de la fillette fut chez Olivander, elle ressortait les mains vides, en tant que futur sorcière, et elle ressortait une baguette magique en main, et cette fois, en tant que sorcière à part entière. Après, elle avait adoré le moment où elle adopta son nouveau compagnon, une chatte blanche parsemé de gris nommée Aglaée.

La jeune famille que composait les McMiller avança dans la gare jusqu'à arriver au quai neuf trois-quarts. Ce fut Catherine qui avança la première, vérifiant que personne ne la regardait, elle traversa le mur. Émilie, tout excité, suivit sa mère et ressentit un frisson lui parcourir le long du corps tant dit qu'elle arrivait de l'autre côté. Marvin rejoignit vite les deux jeunes femmes et ils jouèrent des coudes pour se frayer un passage entre les sorciers. Soudain, Émile aperçut une tête blonde bien trop connue pour qu'elle l'ignore:    

"Anna!"

La jeune fille se retourna et la dévisagea en murmurant quelques mots à une jeune femme près d'elle. Soudain, Émilie sentit un frisson dans sa tête qui se retira aussi vite qu'il était venue. La blondinette eut un sursaut et s'approcha:

"Émilie? C'est toi? Mais...mais pourquoi n'étais tu jamais venus me rendre visite pendant les vacances! J'ai souffert longtemps, tu sais! Nous ne nous sommes pas parlé depuis trop longtemps, nous ne sommes plus amies!"

Sur ces mots, elle tourna les talons. Émilie la suivit et la retiens, la gorge nouée:  

"Sache qu'un jour, je t'ai considéré comme ma meilleure amie...

Et elle retourna auprès de ses parents, le regard vague. Les enfants commençaient déjà à faire leurs adieux et la jeune McMiller s'empressa de faire de même, puis, elle monta dans le train rouge. Certains wagons étaient déjà pleins, mais elle finit par en trouver un libre, où elle était seule. Dans le wagon opposé, s'installèrent Anna et un groupe de ses "nouvelles amies". Émilie sentit une rage montée en elle, Anna n'était...qu'une moins que rien. Si elle voulait jouer à cela, elle allait voir. En cette pensée, se tissa une promesse, et cette promesse, fit tout changer en Émilie, en un instant, elle n'était plus la même. Le visage plaqué contre la vitre, elle entendit alors la porte s'ouvrir. Ne se retournant même pas pour connaître son camarade de voyage, elle continua de regarder le vide. Vers le milieu du trajet, une bonne dame passa pour proposer des friandises, mais la sorcière n'avait pas faim, contrairement à son voisin qui se jeta sur les chocogrenouilles.

Poudlard était un immense chateau composé de plusieurs tours qui semblait pouvoir touchées les nuages, mais le plus impressionnant, fut l'intérieur. Des chandelles flottaient toute seule et les tableaux semblaient vivants. Les premières années arrivèrent bientôt dans la grande salle où tous les regard se tournèrent vers eux. Émilie se redressa fièrement, le poitrail bombé. Son nom retentit alors et elle s'avança jusqu'à un tabouret où reposait un vieux chapeau déchiré. Une dame au visage sèvere le déposa sur sa tête. Il était bien trop grand pour la jeune fille et tout devint noir. Elle entendit alors une voix murmurer à son oreille:


"Hum...je vois que tu travailles beaucoup, mais, il y a quelque chose qui te chiffone,je me trompe? Humm...SERDAIGLE!

Des acclamations résonnèrent de partout, mais les plus fortes parvinrent de la table des Serdaigle, et un sourire étira les lèvres de la nouvelle Serdaigle. Elle était fière de ce qu'elle était devenue, une vraie Serdaigle. Ses camarades la félicitèrent mais son regard s'assombrit quand ce fut au tour d'Anna. Le choipeaux sur sa tête, elle détaillait l'assemblé l'œil brillant. Émile grogna.

" GRIFFONFOR!"

Quoi?! Il devait avoir erreur! Comment cette peste pouvoir rejoindre les courageux et fière Griffondor, si elle était ici, ce n'était que grâce à son ancienne amie! Émile respira un bon coup et décida d'ignorer la blonde pour se joindre à la convivalité de ses nouveaux camarades. La cérémonie terminer, un grand buffet fut donnée et malgré sa faim, la jeune argent et bleue se priva de certains mets trop gras.

VIII. Une nouvelle qui boulversa tous.

Aujourd'hui, Émilie touchait à la fin de sa cinquième année à Poudlard et elle avait hâte de revoir ses parents pour tous leur raconter de cette magnifique année. La salle commune est pleine de valise qui n'attendait que d'être descendu puis rangé dans le Poudlard Express, le train qui ramènera les élèves à leur maison.  Les wagons étaient presque tous pris sauf un, celui qu'avaient réservé les amis d'Émilie. Au dernier moment, Dumbledore en personne avait rapporté une lettre de son père, où il était écrit:
"Maman n'est plus."
Émilie n'avait pas très bien compris le terme de cette lettre, mais elle avait su que quelque chose n'allait pas. La cœur lourd, elle rejoignit ses amis sans un mot. Même l'humour extravagant d'Irana, sa meilleure amie, ne lui remonta pas le moral, et le trajet se passa ensuite dans un silence complet.

À leur arrivée, les parents attendaient leurs enfants. Émilie aperçut son père seul, ce qui ne la rassura pas, bien au contraire. Elle fis un sourire forcé à son père qui lui répondit de même. Ses yeux étaient recouvert d'un voile grisâtre et il semblait avoir perdu toute sa gaieté. Il la salua et ne dis plus un mot. La sorcière déglutit puis demanda difficilement:

"Et...où est maman?"

Marvin McMiller ne répondit pas avant quelques minutes. Ils traversèrent le mur où il séparait le monde des Moldus à celui des sorciers puis avancèrent jusqu'à la voiture. Lentement, le sorcier s'immobilisa et plongea ses yeux gris dans ceux de sa fille. Il semblait...son humeur était difficile à comprendre. Entre tristesse et honte, colère et remords. D'un coup il hurla:

"Tu n'as donc rien compris? Ta mère...elle...est morte!"

Des larmes se mirent à couler le long de ses joues et Émilie sentit un étrange sentiment l'envahir. Elle enlaça son père et ses larmes se mêlèrent au siennes. Un gémissement de douleur brisa le silence. Les voyageurs les regardaient avec pitié, certains essayèrent de les approcher, mais furent vite dissuadés par Aglaée qui crachait sur qui compte approchait sa maîtresse. Père et fille pleuraient de toutes leurs larmes. Comment Catherine McMiller avait pu mourir, laissant seuls son mari et sa fille de quinze ans? Émilie prit alors conscience qu'on ne pouvait pas changer le passé, elle se redressa et sèche ses larmes. D'une voix assurée, elle demanda:

"Comment cela s'est-il passé?"

Son père fut surpris qu'elle reprenne si vite son habituel caractère, il fut même furieux de voir qu'elle n'était pas toucher par cet événement. Il fronça les sourcils et réussit à produire ses quelques sons, toujours tressailli par des sanglots incessant.

"La cause de la mort de ta mère ne doit pas être connu, même par sa propre fille."

"Tu me dis que ma raison de vivre n'est plus, et tu oses m'annoncer que je ne peux pas connaître la raison de sa mort!" cracha Émilie, "Tu n'es pas digne d'être un père responsable!"

Sur ses mots, elle grimpa dans la voiture et claqua la portière.

Durant plusieurs jours, la maison resta silencieuse, aucun de ses deux occupants ne se parla. Et dire qu'Émilie pensait que tous se passeraient bien. Parfois, elle s'enfermait dans sa chambre pour pleurer la mort de Catherine, or, devant son père, elle faisait la dure, ce qui causait encore plus de problèmes. Un soir, elle décida enfin de parler:

"Tout cela ne peut plus durer. Je ne veux plus que chaque repas se passe dans un silence complet, je ne veux plus avoir à t'esquiver sans arrêt. Maman ne serait pas fière de nous voir agir ainsi."

Marvin baissa la tête et soupira.

"Moi aussi, je le voudrais."

Et il prit dans ses bras Émilie, pleurant encore une fois de tout son être. Au final, la sorcière finit par accepter de pardonner à son père et ils reprirent le cours de leur vie, même si leur cœur saignait toujours. Émilie s'endurcit encore plus, mais elle devint surtout sensible, peureuse, angoisse. Même si elle ne le montrait pas, tout, en elle vivait dans une forêt sans sortie. Tel un rat coincé dans un piège, elle avait peur.

X. 6 ans plus tard...

Dehors, la tempête fait rage, il neige, et la pluies tambourine contre les vitres de la tour. Décoré aux couleurs des Serdaigles, la salle commune imposante repose le silence, des roses blanches poussent dans un petit vase sur la table basse et une feuille avec son stylo repose à côté, abandonnée, semble-t-il. Le premier trimestre c'est déjà écoulé, à cet instant même, au lieu de manger avec ces camardes, Émile travaille sur un projet de défenses contre les forces du mal, son chat ronronnant près d'elle. La salle commune des Serdaigle est vide, enfin presque.

Suite dans le rp' du dessous

EXEMPLE DE RP (1000 mots)



ON VOUS DEMANDE DE CHOISIR UN SUJET PARMI CEUX-CI :

7/ Mettez en scène votre personnage dans une situation de votre choix en pensant "ouverture de RP". En cas de validation, vous pourrez poster votre test RP comme un sujet libre et attendre qu'un membre vous réponde.
Vingt heures. Les élèves de Poudlard dégustaient un délicieux repas dans la Grande salle. Dehors, le tonnerre grondait et la tempête faisait rage. La pluie tambourinait contre les vitres et les éclairs illuminaient le ciel du bleuté aveuglante. Les enfants étaient assis respectivement à leur table, Poustouffle, Griffondor, Serdaigle et Serpentard n'attendaient que que le directeur, Albus Dumbeldore, termine son discours pour se jeter sur les plats disposés sous leurs yeux. Le sorcier s'assis enfin et les conversations reprirent, les assiettes se remplirent et la Grande salle repris sa convivialité habituelle. Non loin de là, dans la salle commune des Serdaigle, un silence de mort règnait, seulement interrompu par le griffonnement d'une plume contre une feuille. Émilie McMiller, Serdaigle de 6e année, préfèrait réviser son devoir de métamorphose plutôt que se joindre à ses camarades. Au moins, elle ne risquait pas d'être dérangée par autrui et si elle se trompait, elle ne pourrait s'en prendre qu'à elle-même.  Assis sur une chaise à bascule, un chat blanc immaculé de gris, ronronnait sans raison. Ses yeux étaient fermés, or, ses oreilles tressaillissaient au moindre bruit, démontrant un sommeil profond. Sur la table, des roses blanches reposaient dans un vase où était gravé un aigle, l'emblème de Serdaigle. Une feuille avec un stylo rouge, eux aussi posés sur la table, semblaient abandonnés. Émilie les enleva discrètement pour poser son manuel. Elle l'ouvris à la page cent trente-huit et commença à recopier à un petit paragraphe. Un cri de chouette retentit au dehors, Émile jeta un coup d'oïl intrigué vers la fenêtre et se mit à râler. Une petite chouette effraie toqua contre la fenêtre. Néanmoins, la curiosité prit le dessus et la jeune argent et bleu se lèva pour ouvrir la fenêtre. L'air frais pénètra à une vitesse impressionnante et la jeune fille sentit le souffle froid du mauvais temps sur son visage. La chouette se glissa par l'ouverture et déposa une petite lettre en la poussant vers la sorcière. Cette dernière ouvris et tira un petit papier légèrement mouillé d'une étrange couleur rose saumon. Écrit à la plume le plus soigneusement possible, Émile commença à lire le message: "Je ne suis pas loin."
Émile haussa les épaules. Encore un farceur qui ne pensait qu'à ennuyer Poudlard. La jeune Serdaigle replongea donc son nez dans son travail, sans se laisser déconcentrer. La chouette s'envola derrière un rideau et un petit gémissement retentit. Intriguée, Émile se lèva pour s'approcher, mais un petit roulement au sol attira son attention, assez longtemps pour qu'une ombre se faufila derrière elle jusqu'à la sortie... Ce farceur avait laissé rouler une pierre pour la distraire! Furieuse, la jeune fille accouru vers la direction où l'ombre avais pris fuite. Sortant de la salle commune le plus rapidement possible, elle dérapa et ne se retient que grâce à un rideau qui craqua, tout pour rassurer la Serdaigle. Elle répara vite sa bêtise d'un coup de baguette puis continua de courir. Ses pas l'emmenèrent dans un petit couloir sombre. D'une voix ferme et assurée, Émilie lança:

"Qui est là? Montrez-vous! Je n'aime pas attendre et je pense que vous êtes sûrement informé qu'abuser de ma patience est une grave erreur!"    

Des petits bruits de pas retentissèrent derrière elle, mais elle n'eut que le temps d'apercevoir la chaussure noire du farceur disparaissant au bout du couloir. Mais enfin, qui était donc cet élève qui la faisait courir depuis tout à l'heure? Émile soupira et retourna sur ses pas pour rentrer, elle n'avait pas besoin de perdre du temps pour courser un inconnu venant l'ennuyer. Mais à son grand désespoir, les élèves venaient tout juste de terminer de manger et envahissaient déjà les couloirs pour retourner à leur salle commune prendre leurs affaires. L'argent et bleue eut une grimace et s'exclama avant que la foule ne l'envahisse:  

"Poussez-vous, je n'ai pas tous mon temps!"

Reconnaissant sa voix, la foule fit un grand pas en arrière, laissant quelque premières années seuls. Dès qu'ils virent le regard froid d'Émilie, ils imitèrent vite leur camarade et Émilie avança royalement dans le passage qu'elle venait de créer. Ses yeux s'amusèrent à dévisager les autres et les faire reculer encore plus. Soudain, un jeune Griffondor s'interposa sous des hoquets de stupeur. Émilie le toisa et eut un petit sourire, or, le jeune homme ne plia pas et s'exclama:

"Tu n'as pas le droit de faire cela! Il n'y a pas de roi dans cette école, ni de reine, dans ton cas. J'ai beau être un première année, je refuse d'agir dans la peur!"

Émilie lui sourit et répondit d'une voix mielleuse, ébouriffant les cheveux du Griffondor:

"Mon petit, je ne suis pas une méchante reine, je suis juste pressée! Allez, retourne avec les tiens, les cours vont reprendre, et je pense que Rogue serait ravi de pouvoir enlever des points à Griffondor à cause de ton retard, tu ne penses pas?"

La bouche du jeune homme s'ouvrit grand tant il fut surpris que la Serdaigle connaisse son emploi du temps. Il fut tellement hébété qu'il continua son chemin sans rien dire, sous le regard tout aussi impressionnée des autres.

La jeune brune continua son chemin tant dit que des murmures fermaient sa marche.  Au final, elle était très bien comme cela et n'avait pas besoin de découvrir celui ou celle qui avait osé la déranger dans son travail. Passant la première, elle commença à courir dès qu'elle arriva dans les escaliers pour semer les autres.Alors qu'elle marchait paisiblement, une respiration sifflante et rauque se fit entendre à l'étage du dessous. Émilie pencha la tête vers le rebord, mais il n'y avait personne, seulement une lettre. Elle dévala les escaliers à toute vitesse et ramassa le papier. Elle le retourna et vit avec stupeur le même message que celui qu'elle avait reçu une heure avant. Surprise, elle regarda autour d'elle une dernière fois, or, à part les petits gloussement des tableaux, il ne semblait y avoir personne. Émile glissa le papier dans sa poche et continua.

La salle commune était vide et ses affaires n'avaient pas bougé, au grand soulagement d'Émilie. Elle s'empressa de tout ranger. Elle finirait son devoir plus tard, de toute manière, elle avait encore deux semaines et, étant donné qu'elle s'était avancé au maximum dans son travail, elle n'aurait pas de problème pour trouver un moment pour étudier, à l'heure du coucher par exemple. Dès qu'elle s'aperçut que les Serdaigle commençaient déjà à rentrer, elle fila, attrapant ses manuels de métamorphose au passage. Les couloirs étaient presque vides, mais en passant par certains passages secrets, Émilie ne rencontra pas l'ombre de vivant -excepté les quelques monstres qu'elle croisa en chemin- et lorsqu'elle arriva devant le salle de cours, il n'y avait personne. Elle releva sa manche et compta sur sa montre ; plus que seize minutes avant la sonnerie. Alors qu'elle attendait impatiemment, des chuchotements éveillèrent son attention. Ils étaient tellement bas qu'Émile ne saisissait pas la moitié des mots:

"Tu...il faut...vite. Attend! On....maintenant! ...piégée, sinon nous...pas...trop risquer."

"Mais non! ....dêpecher! Va....presse...et on..."

La Serdaigle n'arriva pas à comprendre autre chose de la discussion et s'approcha à pas feutré des deux mystérieuses voix. Elle aperçut un jeune homme seul, mais alors, où était passé l'autre? Alors, elle compris que l'homme parlait à lui-même. L'argent et bleue n'arrivait pas à estimer son âge, mais vu ses habits, c'était à coût sûr un élève. Elle s'approcha et toussota avant de demander sèchement :

"Qui es-tu ? Et pourquoi n'es-tu pas avec tes camarades ? "

Le jeune homme se retourna en un sursaut, fixa quelques instants Émilie avant de déguerpir.

"Attends!" cria la Serdaigle.

Elle n'eut pas le temps de rattraper le jeune homme et elle sentit ses doigts frôler les siens. Un frisson la parcourut et une chaleur l'envahi. Elle secoua la tête pour s'éclaircir les idées. La jeune argent et bleue revirent encore l'emblème des Serdaigle sur la cape de l'inconnu. Instinctivement, elle devina que c'était celui qui avait marqué tous ces petits bruits qui avaient interrompu sa journée, et les deux messages identiques qu'elle avait reçu devaient aussi avoir été écrits par ce même jeune homme. Le cœur léger, la tête pleine de pensée, Émilie retourna sur ses pas, un sourire niais se dessina sur son visage, mais s'effaça tout aussi vite qu'il était apparu lorsqu'elle arriva devant ses camarades, se joignant aux autres pour railler certains Griffondor avec qui ils avaient cours.  

"McMiller!" lança la voix sèche du professeur McGonagall, la professeur de métamorphose, une femme au visage sévère, "Je vois que vous êtes très distraite aujourd'hui! Je suis déçu par ce comportement abstrait, surtout venu de vous."

Une Griffondor gloussa, mes reprit vite son sérieux lorsque les regards froids d'Émile et de McDonagall se posèrent sur elle, la refusant aussi tôt. Cela faisait déjà une demi-heure que le cours avait commencé, mais la jeune brune n'arrivait pas à se plonger dans le cours, trop absorbé par l'image du jeune homme la fuyant. Elle prit sa baguette et transforma un morceau de papier en une cour en papier. Soudain, elle se rendit compte de ce qu'elle venait de faire et déchira son "chef d'œuvre". Elle ne pouvait pas...c'était impossible! Surtout en ne connaissant même pas la personne! Non, elle avait dû avoir un petit moment de rêverie et avait dû se laisser emporter. Reprenant ses esprits, elle essaya de suivre le cours du mieux qu'elle put. La sonnerie retentit et Minerva McGonagall retenue Émilie pour lui parler.

"Je n'aime pas trop cette attitude. Vous êtes bien l'une des meilleurs élèves à qui j'ai fait cours, et justement, je n'aime pas trop quand ses fameux élèves semblent "ennuyer" par mon cours, cela me donne l'impression que ce dernier est ennuyant. À ce que j'ai appris, vous souhaiter devenir professeur, McMiller, je me trompe? "

Émilie fis oui de la tête et se mordit la langue. À ce rythme-là, elle allait arriver en retard du cours de Rogue. Elle essaya de faire part de ces inquiétudes chez le professeur, mais celle-ci répliqua:

"Ne vous inquiétez pas pour cela, je vous donnerais un petit papier pour expliquer votre retard."

Émilie sembla déçue, pour une fois, elle avait envie de se retrouver au cours de Rogue plutôt qu'ici. Alors qu'avec les élèves, elles pouvaient faire la loi, les professeurs eux n'étaient pas si facile à dompter, et, même si elle était arrivée à mentir sous les yeux de certains, d'autres n'étaient pas si dupes. Enfin, McGonagall relâcha la Serdaigle qui se mit à courir dans les couloirs jusqu'au cachot. Son petit papier en main, elle frappa et entra. Elle sentit les regards se glisser sur elle et les Poufstouffles se moquer discrètement. Rogue la toisa et fit, de sa voix froide et fluide:

"McMiller, pourrais-je être informé de la raison de votre retard?"

Il ne lui laissa pas le temps de répondre qu'il enchaîna:

"J'enlève 5 points à Serdaigle. "

Émilie lui tendit le mot. Rogue eut une grimace et grogna:

"Très bien, dans ce cas, je rajoute 5 points à Serdaigle."

Ses mots furent si détachés et hésitants qu'ils donnaient l'impression de faire souffrir Rogue. Émilie s'installa près d'une Pousfouffle qu'elle appréciait particulièrement et sortit ses affaires sur sa table. Après avoir testé deux ou trois potions, la sonnerie étouffa des cris de joie et les élèves partirent en courant.  La grande salle se remplit vite et les plateaux apparurent dès que tout le monde fut prêt. Émilie était affamée et elle se précipita sur une grosse salade avec des petits poulets. Suivirent ensuite tout pleins de petits mets différents. En dessert, un flan sur mesure se dressait sur les cinq tables, accompagné de quelques petits sablés et du jus de citrouille. Soudain, son regard croisa celui d'un autre Serdaigle, ses yeux brillaient d'une lueur étrange. Ce ne fis que là, qu'elle le reconnu. Elle laissa échapper une exclamation de surprise mais ce dernier détourna la regard et fis comme si de rien n'était, continuant de discuter avec ses amis.



Dernière édition par Emilie McMiller le Dim 17 Jan 2016 - 10:42, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Émilie McMiller [terminé] Ven 8 Jan 2016 - 18:10

Hello
Alors oui j'ai mis beaucoup de temps, mais ma fiche est enfin terminé! Et juste petit info même si je pense que vous êtes déjà au courant, Émilie est tiré de un post vacants, et est donc déjà chez les Serdaigle. Bon voilà^^
Sinon bonne année grave en retard et bah...comme je sais pas quoi dire... ce smyley est trop!!!
Revenir en haut Aller en bas
SERPENTARD7ème annéeAdmin bisounours
    SERPENTARD
    7ème année
    Admin bisounours
AVATAR : Adam Gallagher
MESSAGES : 1934

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En couple
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 14 février 1981 - Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Émilie McMiller [terminé] Sam 9 Jan 2016 - 10:32


Bonjour,

Encore une fois, bienvenue sur le forum! Tout est en ordre, ta fiche va donc passer en discussion. Encore un peu de patience ;)

_________________
I See Fire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Émilie McMiller [terminé] Sam 9 Jan 2016 - 14:09

Merci
J'attend avec impatience votre avis sur ma fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Émilie McMiller [terminé] Mer 20 Jan 2016 - 17:21

Je me permets de UP ma fiche au cas où on m'aurait oublier.
Je m'ennuie un peu à pas pouvoir rp' sur un si superbe forum
Revenir en haut Aller en bas
GRYFFONDOR7ème annéeAdmin tout en douceur
    GRYFFONDOR
    7ème année
    Admin tout en douceur
AVATAR : Matthew Lewis
MESSAGES : 3179

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: SANG PUR
MessageSujet: Re: Émilie McMiller [terminé] Mer 20 Jan 2016 - 20:43

Bonjour Émilie,

Je suis navrée que tu aies eu à attendre aussi longtemps pour avoir notre réponse. D'autant qu'en plus, elle sera négative en ce qui nous concerne.

Pour t'en expliquer la raison en quelques mots, nous avons été déçus de voir que, bien que ton texte soit agréable à lire (notamment compte tenu de ton âge irl), il restait malheureusement plein de fautes ; alors que ta fiche est censée être ta vitrine d'entrée sur le forum et qu'il faut donc y apporter un soin tout particulier. Si déjà pour ta fiche, tu n'as pas pu faire une correction acceptable, il te sera difficile de RP régulièrement au même niveau que d'autres RPGistes ici présents. Nous pensons donc que tu n'as pas encore la maturité d'écriture nécessaire pour RP sur Rictusempra mais t'incitons à te former sur un forum un peu moins exigeant avant de retenter ta chance ici si l'envie t'en dit toujours.
Donc, ce n'est pas un message d'accablement, bien au contraire, c'en est un d'encouragements.

En espérant te revoir, je te dis peut-être à bientôt et te souhaite bonne chance.

Bien à toi,
Neville

_________________





Longue vie aux Rictusempriens !
Gardez-nous au top en pointant votre baguette ici, ici et ici


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Émilie McMiller [terminé] Ven 22 Jan 2016 - 17:38

D'accord
Je dois avouer être un peu déçu mais je comprend tout à fait cette remarque. Je dois avouer ne mettre relus que après et j'ai pus constater que j'avais fait quelques fautes. Je reviendrais bientôt, dès que je me sentirais prete^^
Merci tout de même
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Émilie McMiller [terminé] Aujourd'hui à 16:59

Revenir en haut Aller en bas

Émilie McMiller [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]» Hermione Granger ( terminée)» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACCUEIL :: Présentations :: Fiches refusées-