AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

(Juin 1997) || back to reality ► Sevan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
SERPENTARD7ème annéePoursuiveuseModératrice
    SERPENTARD
    7ème année
    Poursuiveuse
    Modératrice
AVATAR : + nina dobrev.
MESSAGES : 1481

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: en couple.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: Le 23 Décembre, en 1979, à Londres.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: (Juin 1997) || back to reality ► Sevan Mar 29 Déc 2015 - 22:31


back to reality.
Jeudi 26 Juin. Son regard demeurait accroché au plafond, qui lui paraissait à la fois si loin et si proche. La jeune femme avait réellement l'impression que le ciel lui était tombé dessus, la plongeant dans un état hébétude, une sorte de semi-conscience. Tellement de choses s'étaient passé en un temps limité. Ce qui s'était passé cette nuit semblait si incroyable que cela ne pouvait être possible. En se réveillant ce matin, elle avait l'impression de ne pas l'avoir fait correctement, espérant même qu'elle sommeillait encore. Pourtant, ce n'était pas le cas. Le monde qui s'était ouvert devant ses yeux s'avérait bien réel. Elle aurait tellement préféré se rendormir pour ne plus jamais se réveiller dans une pareille réalité. Néanmoins, cela s'avérait plus compliqué que ça. Premièrement, elle n'avait pas dormi pas plus longtemps que ça, deux ou trois heures. Si bien qu'elle avait le sentiment de ne jamais avoir fermé les yeux. Comme si, même les yeux clos, sa conscience restait éveillée. Dormir lui avait permis d'oublier un instant, de ne plus ressentir aucune douleur, quel quelle soit. Tout le monde savait bien que les choses ne se passait jamais comme on l'aurait souhaité. Lorsqu'elle fermait les yeux, les images revenaient. Quand elle essayait de ne plus penser à rien, de se reposer comme on lui recommandait, tout lui revenait en mémoire, par bribes.

Cela ne faisait même pas vingt-quatre heures. Elle avait envie de dire : Inutile de me mettre ces images devant mes yeux, je m'en souviens parfaitement. Elle ne pourrait jamais l'oublier. L'étudiante avait eu son lot d'émotions pour un bon moment. Elle avait pensé bêtement qu'elle pourrait obtenir une quelconque revanche en s'en prenant à l'un d'entre eux. Naïve qu'elle était. Eleana n'était qu'une élève de dix-sept-ans, comment pouvait-elle rivaliser ? Elle avait beau obtenir des notes satisfaisantes et être bonne au club de duel, cela ne suffisait pas. Ce ressenti s'ancrait profondément dans son esprit. Jamais elle n'avait été si convaincue qu'en ces circonstances, elle ne pouvait rien faire. Rien. Elle ne représentait qu'un grain de sable en comparaison. Et cela aiguisa de nouveau sa motivation à faire plus. Et elle était parfaitement conscience que dès qu'elle serait de nouveau sur pied, elle irait voir Charlotte. Il fallait qu'elles parviennent au bout de leur projet. C'était impératif. Cette nuit avait confirmé beaucoup de choses, des choses que certaines personnes ne pouvaient se l'avouer. Le monde n'était plus sûr. On ignorait bien ce qui allait se passer l'année prochaine. Il était hors de question qu'Eleana ne soit qu'un pion. Elle devait réussir, tout d'abord pour se protéger elle-même -on ne pouvait compter sur personne d'autre que soi-même. Désormais, elle en avait la certitude. Elle allait réussir. Elle devait réussir.

Son regard se porta sur les lits voisins. Il s'est avéré qu'elle n'avait pas été la seule à s'être retrouvé blessée, loin de là, et sûrement pas la pire … Encore une fois, les images revinrent. L'uniforme d'Amaryllis qui prenait feu. Son visage. L'horreur sur le visage de Neville. Ce sentiment qu'elle avait elle-même ressenti. Et les cris … Un frisson lui parcourut l'échine. Jamais elle ne pourrait oublier. Eleana s'en voulait tellement. Elle se souvenait parfaitement que quelques minutes auparavant, en étant dans la Grande Salle, elle avait été effarée par l'âge de sa camarade, et s'était dit que Neville et elle se devaient de protéger ses arrières. Le résultat ? Amaryllis avait écopé des pires blessures. Une fois qu'Eleana avait pu se ressaisir de son abasourdissement, elle avait essayé deux formules pour conjurer le maléfice. Voyant que Neville se chargeait de la jeune fille, Eleana avait tourné son regard vers le coupable, qui les dévisageait. Et n'avait tout simplement pas réfléchi. A découvert, elle avait enchaîné les formules afin de le toucher, de lui faire mal, l'obligeant à se concentrer uniquement sur elle. La jeune femme n'avait pas eu le sentiment de se retrouver dans une situation semblable au club de duel. Non, ce n'était pas comparable. C'était réel. Plusieurs secondes s'étaient écoulées avant qu'elle ne soit éjectée contre le mur. Elle n'avait pas ressenti de suite la douleur. L'impact et la chute lui avaient coupé le souffle. Quelques secondes furent suffisantes avant qu'elle ne puisse lever les yeux. Son champ de vision brouillé lui avait permis de discerner une silhouette floue, debout, qui brandissait quelque chose. Un éclair avait jailli de son extrémité. Neville. Il était parvenu à blesser le Mangemort, le mettant en fuite. Une fois ressaisie, elle avait essayé de bouger. La douleur avait irradié dans tout son corps, prenant source à sa jambe gauche. Un cri de surprise lui avait échappé, sa main s'était crispée avant qu'elle ne vienne toucher sa jambe, par pur réflexe. Réflexe qu'elle avait regretté. Elle avait ordonné à Neville de s'occuper d'Amaryllis, qui requérait des soins urgents. De toute manière, elle ne pouvait pas bouger. Elle avait eu la sensation qu'un temps interminable s'était écoulé avant qu'on ne s'occupe de son cas. Les blessures qu'elle avait eu par le passé faisaient pâle figure face à ce qui lui était arrivé. Et encore, ce n'était rien en comparaison de ce que d'autres avaient subi. Ainsi, aucune plainte n'était permise, et Eleana s'était tu. Enfin, plus ou moins.

La tête posée sur l'oreiller, elle regardait sans rien voir. Tout était si compliqué. Elle s'inquiétait pour les blessés et l'avenir. Elle s'en voulait. Elle se rongeait les sangs après avoir pris que Charlotte avait fini pétrifiée. Elle se demandait ce qui adviendrait pour Amaryllis, et se renseignait toujours. Mais n'en avait pas beaucoup l'occasion, l'infirmerie avait grouillé d'aller-retour. Toute la nuit, de nouveaux élèves. Elle avait pu apercevoir quelques adultes, adoptant tous une mine sombre. Les nouvelles avaient afflué ces dernières heures. L'une, parmi tant d'autres, s'en démarquait. Dumbledore était mort. Mort. Tout le monde avait tendance à considérer Dumbledore comme intouchable, invicible. Cette nuit avait prouvé le contraire. L'un, si ce n'est le meilleur sorcier, avait succombé suite à l'assaut des Mangemorts. La marque des Ténèbres était apparue dans le ciel. Personne n'ignorait plus ce qui s'était passé. Eleana avait suivi la situation tout au long de la nuit, plus ou moins. Ces nombreux événements, si déroutants les uns que les autres, l'avaient plongée dans un état singulier, comme si elle sommeillait en étant réveillée. Eleana ne devait pas être jolie à voir, pour une fois. Le visage pâle, la mine sombre, le regard ailleurs. Au moins, elle avait encore son corps intact, contrairement à d'autres. Mais cette nuit l'avait vidée, comme les autres. Ses boucles brunes reposaient sur sa poitrine, ses mains posées sur le drap blanc ne bougeaient pas d'un centimètre. Une voix se fit entendre. Interpellée, elle finit par pivoter son visage afin d'identifier la personne qui s'adressait à elle. Il lui fallut trois secondes pour émerger. « Sevan ? » fit-elle, déconcertée, en se redressant en prenant appui avec ses mains. Sans savoir pourquoi, elle était surprise de le voir. Si bien que la première chose qu'elle lui dit fut : « Ethan est ici ». Mais la première chose qui lui traversa l'esprit après avoir prononcé ces mots-là était qu'il devait avoir été mis au courant pour son meilleur ami en premier. Malgré tout, ce fut la première chose qu'elle trouva à lui dire spontanément.

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD7ème annéeAdmin qui a du chien
    SERPENTARD
    7ème année
    Admin qui a du chien
AVATAR : Nico Tortorella
MESSAGES : 1272

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En couple avec la nana la plus sexy de Poudlard s'il vous plait.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 13/02/1980 à Edimbourg en Écosse.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: (Juin 1997) || back to reality ► Sevan Lun 18 Jan 2016 - 20:04

Sevan émergea du sommeil alors que le dortoir des serpents était en proie à une grande agitation. Il se retourna dans son lit en marmonnant. Bon sang, qu’avaient-ils donc tous à piailler comme ça aussi tôt? Tout autour de lui on murmurait des choses qu’il ne parvenait pas à comprendre, on échangeait des mots à mi-voix. Une pensée lui traversa l’esprit : quelque chose s’était passé cette nuit. C’était certain. Même s’il ne comprenait pas ce qu'il se disait, l’inquiétude et la tension étaient palpables dans les voix de ses camarades. « Bon sang, encore?! C’est pas vrai, mais tuez-moi… » Mais qui surveillait ce foutu château à la fin?! Sevan passa un bras entre les épais rideaux qui entouraient son lit pour attraper sa montre et regarder l’heure. Grmblr. Il enfonça sa tête sous son oreiller comme pour se forcer à replonger dans le sommeil. A peine un mois auparavant on le réveillait au beau milieu de la nuit pour le faire descendre en caleçon dans la Grande Salle. Cette fois-ci le criminel était mort, donc quoi qu’il soit arrivé cette nuit, cela pourrait au moins attendre huit heures.

Les voix étouffées se firent plus pressantes, des élèves s’habillaient en catastrophe et Sevan put aussi percevoir quelques plaintes. Impossible de se rendormir dans ces conditions… « Des mangemorts ont attaqués… » Le Serpentard ouvrit brusquement les yeux, figé par la surprise. Teletubbies, c’est pas vrai, mais qu’est-ce qu’il se passe encore… Il balança son oreiller dans un coin, se redressa et ouvrit d’un coup sec les rideaux entourant son lit. Les cheveux en bataille, les yeux cernés de noir trahissant un manque évident de sommeil, le jeune homme dévisagea les autres élèves, cherchant des réponses aux questions qu’il n’avait pas posé mais qui se lisaient désormais sur son visage. Chez tous il percevait de l’abattement, de l’incompréhension et surtout une profonde fatigue. Il tourna la tête vers le lit d’Ethan et son coeur rata un battement. Ses rideaux étaient grands ouverts, son lit vide, et parfaitement fait, comme si personne ne s’y était couché cette nuit. Toute trace de sommeil soudain envolée, le Serpentard se leva d’un bond. Il traversa le dortoir pieds nus, attrapa le premier venu par l’épaule pour le retourner vers lui et obtenir des réponses. « Hey, il se passe quoi? » son ton était beaucoup plus sec qu’il ne l’aurait souhaité mais il n’avait pas le temps de brosser ses camarades dans le sens du poil. Il se retint de demander où était parti Ethan car au fond il essayait de se persuader qu’il était dans la salle commune, occupé à faire honneur à son insigne de préfet en gérant la panique générale, comme il avait su le faire le mois précédent. L’autre sembla ne pas trop s’en formaliser et secoua la tête. « Des mangemorts ont attaqué cette nuit… Dumbledore est mort à ce qu’il parait.» Oh. Ça fait tout drôle. Sevan n’avait jamais fait partie du club des fans invétérés du directeur, mais bon sang, apprendre qu’il était mort, comme ça, sans préavis, après des décennies à diriger l’Ecole, ben ça lui faisait l’effet d’une claque. Il resta un instant complètement coi, debout comme un idiot, en caleçon au milieu du dortoir que tout le monde désertait progressivement, avant de se ressaisir. Il enfila un pantalon et un t-shirt et descendit quatre à quatre dans la salle commune.

La première chose qu’il fit fut chercher son meilleur ami du regard mais il dû se rendre à l’évidence : il n’était pas là. Le vert et argent serra les dents. Après l’agression de Hana, il avait mit des semaines à parvenir à s’endormir avant d’être sûr que son ami soit rentré de ronde. Avec le temps, la méfiance s’était estompée et il avait repris ses vieilles habitudes. A cet instant, il ne put s’empêcher de songer que s’il était resté éveillé il se serait aperçu qu’il n’était pas rentré au lieu de se retrouver comme un idiot, le matin venu, à se demander ce qui avait bien pu se passer dans ce foutu château, et qui il allait devoir enterrer cette fois… « Absynthe! » Sevan reconnut la tête brune de son amie près d’un canapé et fondit sur elle comme une furie. « Dit moi que tu sais où est Ethan.» A ce stade, ce n’était même plus une question mais un ordre. « Il est à l’infirmerie, mais ça va, t’inquiètes.» Le Serpentard poussa un soupir de soulagement. « Je vais le tuer.» marmonna t-il en secouant la tête. « Eleana y est aussi.» ajouta alors Absynthe. Sevan tiqua. Eleana? Mais que faisait Eleana hors de son dortoir? Autant il pouvait comprendre qu’Ethan ait été surpris par les mangemorts pendant sa ronde, autant la jeune femme n’avait aucune raison plausible d’être ailleurs que dans son lit cette nuit… Un méfiance sourde se mit à bourdonner dans son esprit. Il repensa au morceau de parchemin qu’il gardait dans sa valise et sur lequel il avait commencé à griffonner les noms des élèves qu’il soupçonnait d’être en lien avec les mangemorts. Devait-il ajouter Eleana Jenkins à cette liste? Afin de se rappeler qu’il n’y avait que trois foutus personnes à qui il pouvait faire confiance dans cette foutue école : Ethan, Absynthe, et lui-même... Il secoua la tête pour chasser cette idée. La jeune femme avait sans doute une très bonne raison d’avoir été au courant des évènements avant tout le monde, mais quoi qu’il en soit, elle lui devait des explications. En réalité, elle ne lui devait rien du tout, mais Sevan avait toujours du mal à accepter que d’autres aient leurs petits secrets alors que lui-même ne disait jamais rien à personne. Il était un peu hypocrite d’attendre des autres une transparence complète alors que même ses amis devaient sans cesse lui tirer les vers du nez. Qu’importe.

Il quitta la salle commune et fila à l’infirmerie sans s’attarder plus longtemps. Il fut accueilli par l’infirmier de l’école. « Je viens voir Ethan Farell et Eleana Jenkins. » déclara t-il d’un ton qui trahissait son impatience. Riegenthaler ne sembla pas s’en formaliser puisqu’il lui répondit d’un ton égal que « Monsieur Farell » se reposait et qu’il devrait repasser plus tard. Sevan grommela et marmonna entre ses dents mais obtempéra et se dirigea vers le lit sur lequel avait été installée Eleana. Il s’approcha doucement, étrangement mal à l’aise. La sorcière était pâle, immobile, le regard ailleurs. Le Serpentard ne savait pas trop quoi dire ou quoi faire et il se contenta simplement de l’appeler. « Eleana? » murmura t-il. Elle se retourna et la dévisagea, comme surprise de le voir. Il se renfrogna, presque vexé par ce regard. Bien sûr qu’il était venu la voir! Certes ils avaient eu leurs hauts et leurs bas, -beaucoup de bas-, mais il tenait tout de même suffisamment à elle pour s’inquiéter de son sort à l’issue d’un affrontement contre des mangemorts, bon sang! « Ethan est ici.» Sevan hocha la tête. « Je sais, il dort. Je suis venu dès que j’ai su. Pour vous deux. Comment ça va?» Question bête. Il s’assit sur le bord du lit et attrapa machinalement une boucle brune posée sur son épaule qu’il entortilla entre ses doigts. C’était bizarre, cette situation. Au fond, ça lui faisait quelque chose de la voir allongée sur un lit d’infirmerie et il prit conscience qu’elle aurait pu mourir cette nuit. Cette idée lui fit comme un pincement au coeur.

_________________
I must live with my quiet rage
But do not ask the price I paid, I must live with my quiet rage, tame the ghosts in my head that run wild and wish me dead. Should you shake my ash to the wind ? Lord, forget all of my sins, oh let me die where I lie, neath the curse of my lover's eyes. -endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD7ème annéePoursuiveuseModératrice
    SERPENTARD
    7ème année
    Poursuiveuse
    Modératrice
AVATAR : + nina dobrev.
MESSAGES : 1481

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: en couple.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: Le 23 Décembre, en 1979, à Londres.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: (Juin 1997) || back to reality ► Sevan Lun 25 Juil 2016 - 17:11


back to reality.
Comme elle s'y attendait, Sevan était au courant. Evidemment. Cela avait dû réveiller de mauvais souvenirs à beaucoup d'élèves : se réveiller, croyant qu'ils s'apprêtaient à avoir une journée normale, ignorant tout des horreurs de la nuit passée. Puis le réveil, et les nouvelles qui affluaient, l'angoisse, la terreur. En apprenant que non pas un, mais plusieurs élèves se retrouvaient à l'infirmerie, dans des états divers. Quoiqu'on dise, le pire restait ceux qui avaient vu ces événements. Les avait vécu. Les séquelles s'avéraient nombreuses, pour beaucoup d'entre eux. Il faudrait du temps. Pour oublier, pour se reconstruire. L'école elle-même portait des séquelles de cette terrible nuit. Elle avait beau se répéter cette phrase fatidique, elle n'arrivait pas encore à réaliser. C'était trop... trop, tout simplement. Trop à emmagasiner pour une seule nuit. Mais les résultats étaient là : Dumbledore était décédé. Leur échec avait réellement pris une tournure dramatique. Son échec, notamment.

Sevan lui signalait qu'il s'était précipité à l'infirmerie dès qu'il avait su, pour eux deux. Elle l'imaginait facilement. Cela ne devait pas être le seul. Mais que quelqu'un cherche à la voir en apprenant la nouvelle, il n'y avait rien à faire : cela la surprenait. Elle n'aurait pas dû s'étonner de le voir s'inquiéter. Ils étaient ensemble, après tout. Seulemlent, les derniers événements ne les avaient pas épargnés. Convoqués tous les deux, ils avaient tous les deux appris une nouvelle. Eleana, en apprenant ce qui était arrivé à sa mère, ne se préoccupait que d'elle, de son état, et de rien d'autre. Avant de partir, elle l'avait prévenu. Mais avait été incapable d'aligner des phrases bateaux, du genre « Je suis désolée » ou autre. Elle n'aurait pas supporté d'en entendre elle-même et connaissait suffisamment Sevan. A son retour, elle aurait l'occasion de se rattraper. Pas à cet instant, où le temps manquait. Si bien qu'elle s'était contentée d'un geste, et qu'à sa grande surprise, Sevan ne s'était pas dérobé. La jeune femme lui avait juste serré la main, en le regardant dans les yeux, avant de tourner les talons. Depuis toujours, elle avait démontré son incapacité à trouver les mots dans des moments pareils, à réconforter autrui – d'autant plus quand elle-même subissait une épreuve du même acabit. Toutefois, Sevan avait perdu quelqu'un. Cette personne était définitivement morte. Sa mère, non. Sa mère s'était juste perdue elle-même. Même en étant vivante, la douleur persistait. En revenant au château, l'heure n'était plus aux rires ni à quoique ce soit qui s'y rapprochait. Eleana attendait juste impatiemment la fin de l'année pour tourner cette page et revenir auprès d'elle. Pourtant consciente que ses inquiétudes et angoisses la suivrait.

Eleana entendit sa question. Comment ça allait ? Mal. La culpabilité était là, elle avait mal dormi et avait le sentiment que cela allait durer, l'inquiétude également. Les images revenaient. Il lui faudrait du temps pour oublier cette soirée. Elle avait appris qu'Amaryllis s'en sortirait et cela lui avait enlevé un poids dans la poitrine – il n'aurait manqué que ça pour que cette soirée tourne encore plus au cauchemar. Son échec lui laissait un goût amer dans la bouche. Elle était en colère. Trop en colère pour être triste. Elle ne pouvait pas se remettre de l'idée que cette pourriture s'en était tiré. Au moins, Neville avait réussi à l'amocher. Cela la satisfaisait légèrement, mais cela s'avérait loin d'être suffisant. Elle avait mal, aussi. Elle redoutait les événéments futurs, plus encore qu'auparavant. Elle était consciente que l'atmosphère à Poudlard allait radicalement changer, et que sa prochaine et dernière année risquait d'être compliquée. Donc, non, ça n'allait pas. Mais elle ne pouvait tout simplement pas lui dire ça. Cela ne lui ressemblait pas. Elle garda un visage neutre, tout en lui répondant « Il y a pire ». Eleana ignorait tous les détails en ce qui concernait Farrell, le mangemort l'avait ensorcelé. Pour un type comme lui, ce genre d'expérience n'allait pas le laisser indemne. Ses pensées revinrent automatiquement à Charlotte, pétrifiée, ou encore à Amaryllis, brûlée... Elle ne put s'empêcher de frissonner en la revoyant, devant ses yeux, comme si la scène se reproduisait. Ses cris.

Ses yeux se vrillèrent dans ceux de Sevan lorsqu'elle sentit sa main près de son visage. Il venait de s'emparer d'une de ses mèches. Elle eut soudain conscience de son état. En chemise d'infirmerie, la jambe dans le plâtre, des écorchures sur les mains et le visage. Il n'y avait pas de miroir à proximité mais Eleana se doutait qu'elle ne devait pas bien présenter. Peut-être avait-elle des cernes, aussi. Qui sait ? Sevan ne l'avait jamais vu comme ça. Elle essayait toujours de paraître bien, en toutes circonstances, que ce soit son expression ou les vêtements qu'elle portait. Certaines personnes la catégorisait comme une personne superficielle qui tenait plus que tout à son apparence, quelqu'un d'égocentrique. Grand bien leur fasse. S'ils n'étaient pas capables de voir plus loin que leur nez, ce n'était pas son problème. Ce que pensait les gens ne l'atteignait pas. On parlait dans son dos depuis toujours et pas en bien. Si cela les amusait tant. Pourtant, paradoxalement, elle refusait totalement de montrer ce qu'elle pensait ou ce qu'elle ressentait. Elle voulait toujours paraître irréprochable, ce qui était contradictoire au fait qu'elle se souciait peu de l'avis des autres. Elle était juste... comme ça. La jeune femme refusait de laisser paraître quoique ce soit. Elle voulait donner une image de quelqu'un à qui rien ne parvient à l'atteindre. Cela avait plutôt bien marché jusqu'ici. Toutefois, dans des circonstances pareilles, Eleana ne pouvait plus se permettre de faire semblant. Sevan le savait. Mais elle essayait, mine de rien. Comme si ces blessures n'étaient qu'insignifiantes. Ce qui l'était, d'une certaine façon – le plus grave n'était pas visible à la surface.

Alors, mue par une envie subite dont elle ignorait la provenance, elle prit la main de Sevan dans la sienne. Presque timidement. Elle ne le regardait pas ; gardant les yeux soigneusement baissés. Le sentiment de se montrer vulnérable était là, Eleana ne le supportait pas. Pourtant, qui pouvait lui jeter la pierre ? « Je suis contente que tu sois là » murmura-t-elle, suffisamment pour que seul Sevan entende. Si elle devait se montrer sentimentale, elle ne tenait pas à ce que cela soit entendu d'une tierce personne. Ils s'étaient légèrement évité, ces derniers temps. Eleana ne l'avait pas évité lui, personnellement, mais tout le monde. Lorsqu'elle ne se sentait pas bien, elle préférait rester seule. Sevan était un peu du même genre. Aucun d'entre eux ne voulait en parler. Ils s'étaient retrouvés ensemble, par moments, évidemment. Eleana ne l'avait pas dédaigné à ce point-là. Elle avait profité d'un de ces instants pour montrer qu'elle était là, pour lui – maladroitement, certes, à sa façon, mais Sevan l'avait très bien compris. Et cela avait suffi. Plus ça allait, plus elle se disait qu'elle n'aurait pas pu trouver mieux – dans le sens où ils avaient les même attentes et se ressemblaient sur de nombreux points. Elle comprenait certaines choses qui auraient pu irriter d'autres personnes. Sevan n'attendait pas d'elle qu'elle soit une amoureuse transi débordant de niaiserie, l'inverse était réciproque – ça allait. Mais Eleana s'était attachée. Sans s'en rendre compte. Elle n'en disait rien – c'était inutile, elle ne tenait pas à embarrasser Sevan. Elle le montrait autrement. Leur relation lui convenait, pour le moment, elle ne tenait pas indispensable de mettre les points sur les i. Peut-être qu'un jour, elle lui dirait.

Eleana releva subitement les yeux et le regarda. Le tout n'avait duré que quelques secondes. Finalement, elle posa la question : « Qu'est-ce que tu sais exactement sur ce qui s'est passé cette nuit ? ». Un changement radical de sujet, mais inévitable. Les membres de l'AD étaient de sorti, en dehors des préfets – comme Ethan, qui s'y était retrouvé mêlé par défaut – elle le supposait. Sevan pouvait trouver une explication logique à la présence d'Ethan cette nuit-là. Pour Eleana, c'était différent. Elle voulait savoir ce qu'il pensait, histoire de lui éclairer la lanterne ensuite – Fini les mensonges. Sevan le méritait. Avec un peu de chances, il comprendrait – pas comme la majorité du reste de leur maison (et non la totalité, comme le croyait certains). Si elle se fiait à ses pressentiments, leur septième année risquait de ne ressembler à aucune autre. Le bruit allait circuler, autant qu'elle lui dise la vérité elle-même sur sa présence ici.

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (Juin 1997) || back to reality ► Sevan Aujourd'hui à 19:30

Revenir en haut Aller en bas

(Juin 1997) || back to reality ► Sevan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Back on Track ? ► WRESTLEMANIA I | Sandow-Jericho | Daniel Bryan» Gazette de Juin 1997» [2 juin 1997] « Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder » O. Wilde» [Juin 1997] Petite plaisanterie entre amis» Le portrait [Juin 1997] [PV Elwyn MILLER ♥]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-