AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Août 93] Fairy tale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Jeremy Irvine
MESSAGES : 267

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: :hehe:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 mai 1982 à Newcastle
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [Août 93] Fairy tale Mar 29 Déc 2015 - 17:42

Il était une fois, un jeune garçon et sa mère attendaient sur le quai de la gare de leur ville de Newcastle. Le petit piaffait d’impatience, le petit brun aux yeux bleus se demandait déjà comment il allait pouvoir survivre à ce long voyage jusqu’à Londres. Quant à la femme, même si elle le montrait moins, elle était tout aussi excitée. Ces deux personnes avaient appris quelques jours auparavant que les balais ne servaient pas qu’au ménage et que les dragons existaient. Il leur tardait de voir ce qu’ils allaient encore découvrir. Le train entra à quai. Cinq heures les séparaient de Londres. Jamais des heures ne parurent aussi longues. Il tenta bien diverses techniques d’approche afin de s’occuper, mais ni le journal, ni le monsieur inintéressant à côté de lui ni le livre de sa mère ne parvinrent à lui faire oublier le but de leur voyage :

Aller au chemin de Traverse pour chercher ses fournitures scolaires. Des fournitures scolaires pour aller dans une école de magie. De MAGIE. Ça voulait dire que quand il se prenait pour un ninja et qu’il volait discrètement des bonbons dans le placard, il était vraiment un ninja. Ou un sorcier. Mais il préférait l’appellation ninja. Et ça voulait dire qu’il allait être capable de plein de choses comme faire voler des objets, apprivoiser des dragons, être le maître du monde. Et ça passait par acheter plein de choses. Chaudron, baguette magique, ingrédients de potions, robe de sorcier, livres au nom enjôleur et d’autres objets dont il n’avait pas la moindre idée de leur apparence. Il avait juste l’impression de partir à l’aventure. Comme dans un conte. Découvrir un monde magique dont on ne se doutait pas une seule seconde de son existence. Puis, il ne partait pas dans ce territoire inconnu seul, il y avait sa mère. Mine de rien, ça le rassurait. Non pas qu’il avait peur. Dan Carter n’avait peur de rien, pas même d’un chemin rempli d’inconnus avec des pouvoirs magiques, mais même… Il avait juste besoin d’elle pour payer. A maintenant onze ans, il était largement assez indépendant pour faire ses courses de rentrée seul.

Il tira alors la manche de sa mère qui n’avait pas vu le chaudron baveur et qui considérait avec un étonnement certain son fils s’approcher du vide et en ouvrir une porte. Le propriétaire, un édenté, tapa sur des briques qui commencèrent à bouger toutes seules. C’était… magique. Et le chemin derrière le fut tout autant ! Il avait l’impression de se rendre à une procession d’Halloween, certains avaient des chapeaux pointus comme les sorcières, d’autres avaient des têtes très bizarres voire même déformées, il y avait en fond une espèce de montagne qui devait faire trois mètres de haut. Les boutiques tout autour étaient impressionnantes, surtout ce gros bâtiment à la blancheur pure à l’immense portail qui était gardé par des espèces de petites choses un peu disgracieuses mais dignes. Pourtant, dans tous ces lieux, celui qui attira son regard n’était pas magique. C’était le… MAGASIN DE GLACE. Évidemment, tel un sale gosse mignon avec ses grands yeux, il insista pour y aller. Et là, graaaaaande surprise, on demanda à cette chère Kate Carter deux mornilles et dix noises qui se sentit relativement idiote avec son billet de dix livres à la main.

Une minute plus tard, elle était partie changer son argent normal contre de l’argent bizarre. Carter, quant à lui, n’était pas parti avec elle. Pas parce que les bonhommes disgracieux faisaient peur à Dan, non, non et non, pas du tout. Juste parce qu’il avait prédit en avance que le gérant allait lui offrir une glace, tel un ninja féru de divination. Alors, il chercha une table vide à laquelle il pourrait attendre. Fort malheureusement, il n’était pas le seul à avoir l’idée de la glace, et la terrasse était pleine. Pensez-vous que cela gênerait Carter ? Non, bien-sûr que non. Il allait juste embêter quelqu’un en s’incrustant à sa table. Comme celle de la blonde plus grande que lui qui lisait un livre ! Il aimait bien les livres, parfois, quand ils n’étaient pas trop longs, quand ils avaient des images, quand il y avait une vraie histoire et pas des descriptions ennuyeuses et accessoirement quand quelqu’un d’autre lisait à sa place. Ce qui ne l’empêchait pas d’être curieux, et de s’asseoir sur la chaise en face d’elle sans lui demander et de plisser les yeux pour lire ce qu’il y avait écrit sur la couverture.


« Alice au pays des merveilles ? J’ai toujours préféré Robin des Bois, ça bouge plus, et y a plus d’aventures et puis il vole aux riches pour donner un pauvre, et ça, c’est vraiment cool ! » Il avança alors sa cuillère vers la glace de la blonde et goûta sans aucune gêne. Dans sa ville, et spécialement dans son quartier de Newcastle, tout le monde agissait ainsi, le terme inconnu n’existait pas là-bas, le terme gêne non plus, ce qu’il faisait lui semblait parfaitement normal, et si elle voulait piquer dans sa glace, il n’y aurait pas vu le moindre problème. « Waouh, c’est bon ça, t’as pris quel parfum ? » Il lorgna un moment sur le reste du pot de la grande dans l’intention de le finir mais il parvint à se retenir. « Je m’appelle Dan ! Et toi, tu t’appelles comment ? T’es sorcière depuis longtemps ? Pourquoi tu lis un conte normal dans une rue magique ? »

Ouais, notre cher Dan qui avait à peine onze ans était curieux et avait enchaîné les questions à un rythme qui le rendait presque difficile à comprendre avec son accent du nord de l’Angleterre. Et il voulait tout savoir tout de suite sur tout. Y avait qu’à espérer que la blonde qui s’était fait déranger dans son petit coin de solitude avait de la patience. Sinon, il allait devoir finir sa glace par terre…

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
/! Attention message important /!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Août 93] Fairy tale Dim 3 Jan 2016 - 1:45


« Elaheh, dépêche-toi, tu vas louper le train ! » La jeune Poufsouffle était encore allongée sur son lit, à regarder le plafond. Son chat, Squizzy, était comme à son habitude sur son ventre, ronronnant. L’été avait été particulièrement actif pour la jeune femme qui avait sans cesse aidé son père dans le jardin. Elle aimait ce moment de l’année, la grande pause entre deux classes de Poudlard, qui la rapprochait généralement de son paternel, mais également de ses sœurs. Cependant, Ollie avait été plutôt prise, elle avait commencé un peu plus tôt son intégration au Ministère, pour suivre sa formation, et Juliet allait entamer sa dernière année dans l’école, autant dire qu’elle avait beaucoup à faire pour s’organiser dans ce sens. Finalement, la cadette Kavanaugh avait fait son possible pour les voir, mais avait surtout passé du temps comme à son habitude avec sa grand-mère et ses parents. Le passé lui manquait un peu. Elle regarda l’heure, il était en effet temps d’y aller. Cette année, Juliet devait l’accompagner, mais avait décommandé au dernier moment. Sa grand-mère et ses parents avaient des choses importantes à faire et Ollie était au Ministère, Ela irait donc seule à ses achats de rentrée. Elle ouvrit le tiroir de sa commode et en retira un parchemin enroulé. Elle se leva de son lit, – au grand désespoir du chat angora qui fut surpris – prit son sac au passage et fourra le parchemin dedans, avant de quitter la pièce. « J’arrive, j’arrive ! ».

Sa grand-mère l’attendait en bas des escaliers, un grand sourire aux lèvres. « Tiens, tu le liras dans le train. » Elle lui tendit un paquet enveloppé de papier cadeau en lui faisant un petit clin d’œil. Peu de temps après, elle avait embarqué dans le train, et découvrait ce qui lui avait été offert. Un livre à la couverture assez dure, avec dessus, une petite note. Je viens de découvrir une magnifique édition de ton roman préféré, même si je sais que tu l’as déjà lu des centaines de fois, je suis certaine que ça te fera plaisir de le découvrir à nouveau sous cette forme-là. Je t’aime. Mamie. Elle posa le petit bout de papier sur le siège d’à côté et sourit à l’apparition du titre du livre. Alice au pays des merveilles. Lewis Carroll. Édition dorée. Et pour être dorée, l’édition en question donnait une préciosité incroyable au livre. La couleur or le faisait briller de mille feux. Elle passa un moment à le faire passer d’une main à l’autre, à caresser la côte, le temps pour le train d’arriver à destination. Elle le rangea précieusement dans son sac, et se promit d’y jeter un coup d’œil en prenant une pause dans ses emplettes.

Les rues au Chemin de Traverse étaient bondées. Bon nombre de futurs sorciers de première année se tenaient dans les jupes de leurs parents, des nés-moldus avaient des yeux écarquilles, tandis que d’autres, beaucoup plus grands, passaient comme elle d’un magasin à l’autre, un parchemin à la main, avec la même attitude que s’ils étaient en train d’acheter des fruits et des légumes. Elle hésita à prendre ses livres, mais se rendit compte qu’ils pèseraient beaucoup trop dans son sac, vu la quantité qu’elle avait à récupérer cette année. Elle passa cependant devant le magasin de Quidditch, qui présentait en vitrine quelques livres, le dernier balai à la mode, devant lequel petits et grands étaient émerveillés. Elle se promit d’aller y jeter un coup d’œil. Elle s’avança dans la rue principale pour faire le plein de plumes et d’encre, et passa d’un magasin à l’autre sans regarder l’heure. Ses jambes étaient en compote, à force de piétiner pour se faufiler parmi la foule, et elle se décida à s’asseoir à une terrasse bondée pour se poser quelques instants pour une glace. La commande effectuée, la glace devant le nez, elle sortit alors le livre doré devant elle, et commença à feuilleter les premières pages, passionnée, en lisant en diagonal. Elle fut surprise d’entendre une voix derrière l’ouvrage, et prit un moment avant de décaler le livre pour l’identifier.

C’était un très jeune garçon, pas très grand, mais particulièrement bavard qui l’interrogea sur sa vie. Elle ne sut par quoi commencer. « Je… » Elle n’était pas habituée à parler comme ça à quelqu’un qu’elle ne connaissait pas, encore moins si jeune, et bafouilla pendant un instant. « Je suis Elaheh… » Sorcière depuis longtemps ? De quoi me parle-t-il ? Elle comprit assez vite, elle aurait mis sa main à couper qu’il était né-moldu, très probablement en première année, et venait à peine de recevoir la lettre de Dumbledore, le directeur de Poudlard. « Hmm… je dirais que je suis sorcière depuis un bon moment… Mes parents sont sorciers, mes sœurs aussi, et j’ai découvert mes pouvoir assez jeune… et… et… toi ? » On ne peut pas dire que ce fut très naturel pour elle d’enchaîner toutes ces phrases, mais elle fit de son mieux pour suivre le rythme du fameux « Dan ». « Ce livre est un peu mon livre de chevet depuis que je suis toute petite, c’est ma grand-mère, la mère de ma mère, une moldue, qui me la fait découvrir. » Parler de sa grand-mère était cependant bien plus facile, elle en était tellement fière.
Revenir en haut Aller en bas
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Jeremy Irvine
MESSAGES : 267

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: :hehe:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 mai 1982 à Newcastle
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Août 93] Fairy tale Lun 4 Jan 2016 - 1:23

Il n’était pas aisé lorsque l’on n’était pas habitué à quelqu’un de très (trop ?) extraverti comme Dan de savoir comment réagir quand une espèce de petite chose qui ne tenait pas en place venait vous harceler de questions. Et comme si son caractère initial n’était pas suffisant, le fait d’être dans un endroit où il ne connaissait rien ni personne aggravait encore son caractère. C’était simple ! Il voulait tout connaître, ici et maintenant. Si seulement la blonde avait la moindre idée de ce dans quoi elle avait été embarquée de force… Le vol d’une cuillère de glace n’était qu’un début… La mitraillette de paroles aussi.

Alors qu’il attendait avec grande impatience que la blonde écarte le livre pour voir qu’il y avait un adorable cloporte aux yeux bleus devant lui, il prit une nouvelle bouchée de glace. Il commençait déjà à racler le fond… Et sa mère n’avait probablement même pas encore atteint le gigantesque portail en bronze de la banque. Elle tenta alors de prendre la parole avec un petit « Je… » Il arrêta alors de chercher sa mère du regard et se concentra sur la vieille blonde avec un grand sourire sur le visage et un regard curieux. Elle s’appelait Elaheh donc, c’était bizarre comme prénom, peut-être que c’était un prénom magique, du genre qui avait une signification, comme dans les pays loin à droite sur la carte. Quant à ce que ça voulait dire… Il n’en avait pas la moindre idée. Et elle en était déjà à la partie sorcière depuis longtemps ! C’était bizarre. Si elle avait une famille avec que des sorciers, ça voulait dire qu’il y en avait d’autres. Alors si tous n’étaient pas des cas isolés comme lui, comment ils se cachaient ? Il y avait des villes comme ce quartier, qui étaient très dures à trouver ? Peut-être qu’il y avait un Londres magique quelque part ? Peut-être que Poudlard était un ensemble de cette ville ? Il DEVAIT voir ça.

Une moldue ? Il arqua un sourcil. C’était quoi ça un moldu ? Ne tenant pas particulièrement à passer pour le premier abruti venu à n’absolument rien savoir sur un mot qu’elle avait employé naturellement. Il tenta d’y réfléchir. Il parvint assez vite à une solution. Logiquement, si c’était sa grand-mère qui lui avait donné ce livre, et que ce livre était normal. Ça voulait donc dire qu’un moldu c’est quelqu’un de normal dans les endroits de sorciers où être normal c’était être sorcier alors que donc, pour les moldus, les gens normaux, c’était les moldus. Ouh, ça faisait mal à la tête. Il se consola avec une nouvelle bouchée de glace. La dernière. Il regarda avec un air presque désespéré le pot vidé quasiment d’une traite. Il n’avait jamais su apprécier les choses culinaires. Comme disait sa mère, il était juste un aspirateur à nourriture. Sauf qu’il le regrettait toujours quand il voyait que les autres en avaient encore… Comme la blonde… Dont la glace au parfum si particulier lui faisait terriblement envie dans la Chaleur du mois d’août. Une seule solution : parler !


« Ma famille, elle est moldue. » Il regarda attentivement le regard de la blonde, tentant de guetter toute réaction qui dirait qu’il avait mal employé le mot. Elle ne sembla pas relever. « J’ai découvert que je pouvais faire des trucs cool depuis beaucoup de temps, je croyais que j’étais un ninja. Mais sorcier, ça a l’air d’être un projet d’avenir bien aussi ! Ma mère est contente, ça fait des aventures. Pour… » Il fit une petite pause, perdant un petit instant son sourire, quelques jours auparavant, lorsque la lettre était arrivée, son père avait dit qu’il partait en voyage d’affaires. Il aurait aimé qu’il soit là aussi. Et il était encore loin de se douter qu’il ne reviendrait jamais. « Dis-moi, c’est quoi que tu préfères dans la vie de sorcier ! » Il avait retrouvé son sourire et sa voix enjouée en changeant complètement de sujet et en occultant donc la réaction de son père. Dan était comme ça, dès qu’il avait un problème quel qu’il soit, il l’oubliait. En un claquement, son père avait disparu de son esprit pour laisser place à toutes sortes de choses magiques. A tout ce qu’il serait possible de faire avec des pouvoirs. Il en saurait déjà plus après avoir fini d’acheter les manuels et tout le reste du matériel, sauf que Carter n’avait pas encore la moindre once de patience à cette époque. « Je suis sûr que c’est la métamorphose ! Comme tu lis des contes, je suis sûr que tu veux transformer des citrouilles en carrosses ou plein de choses comme ça ! » Le pauvre Dan se faisait encore des illusions. Il ne savait pas encore qu’il s’agissait plus de transformer des scarabées en bouchon de manchette qu’un arbre en dragon…

Il racla ce qui restait dans son pot de glace. Quasiment rien du tout… Ça, c’était fâcheux. Il était donc temps de se servir des leçons de son frère avec les filles qu’il amenait parfois à la maison pour manger et dormir (juste dormir, Dan n’était pas encore corrompu…)
« Est-ce que t’es pour l’égalité des filles et des garçons ? » Elle semblait quelque peu intriguée par cette question qui n’avait pas grand-chose à voir avec les précédentes. « Du coup, ça veut dire que ça doit pas être que les garçons qui payent des choses aux filles. » Elle devait probablement commencer à se douter de ce qui allait suivre. Quant à Dan, il priait pour que sa mère ne revienne pas immédiatement. C’était pas très chevalier, c’était pas très galant et c’était pas très conte. Sa poche n’était pas de cet avis. La Chaleur et son pot vide non plus. « Alors est-ce que tu peux m’acheter une glace s’il te plait ? » Il arborait un grand sourire et un air plein d’espoir sur sa technique foireuse. Et puis, il avait dit s’il te plait. Quand même…

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
/! Attention message important /!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Août 93] Fairy tale Aujourd'hui à 19:28

Revenir en haut Aller en bas

[Août 93] Fairy tale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» My Fairy Tale || RPG City/fantastique» when you wish upon a star» Mashima-en» she lives in a fairy tale, somewhere too far for us to find ? 4 juillet, 16h19» Elean Loth - A modern fairy tale ... Oopa. [En cours de Test !]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: La pensine :: Avant sept.1995-