AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Everyday I'm Dumblin' [20 Juin 1997]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
GRYFFONDOR6ème année
    GRYFFONDOR
    6ème année
AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
MESSAGES : 117

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Everyday I'm Dumblin' [20 Juin 1997] Lun 28 Déc 2015 - 6:52

Si on lui avait dit qu’un jour il donnerait des cours particuliers, Kenneth n’y aurait pas cru lui-même. Après tout, il ne s’est jamais senti particulièrement doué pour enseigner à qui que ce soit ni même pour apprendre quoi que ce soit à vrai dire. Cela étant, les différentes réactions d’autres élèves de sa promotion semblaient vouloir dire le contraire, certaines rumeurs disant qu’il avait même plus de bonnes notes que d’heures de retenues, ce qui, pour lui, tenait du record dans les deux cas. Enfin, si une chose était sûre, c’était qu’il n’avait pas pour habitude de dire non à ses amis, et si sa camarade de classe et de club, Amaryllis, venait lui demander un coup de main pour réviser, c’était mal le connaître que de croire qu’il allait refuser. Tout d’abord, il allait lire les matières, ouvrir ses bouquins, c’était la toute première fois pour certains d’ailleurs étant donné qu’il en avait déjà lu l’exemplaire dans la bibliothèque de sa mère. Il prenait des notes minutieusement, cherchant le moyen le plus simple et efficace d’expliquer à la petite métamorphomage  les choses les plus complexes qu’elle pourrait lui demander. Aussi étrange que cela puisse paraître, il n’avait jamais autant révisé pour lui-même, mais il était comme ça après tout, dire des âneries, quand ça n’engageait que lui, ne le gênait pas le moins du monde. La nuit avait donc été longue pour le jeune homme qui s’improvisa tour à tour Slughorn, Rogue, Hagrid ou Flitwick dans la salle commune, seul à relire ses bouquins, à se demander ce qu’il se passait dans la tête des professeurs quand ils étaient devant des élèves sages ou d’autres… plus comme lui.

Au moins il n’avait pas à paniquer là-dessus, il connaissait Amaryllis et savait qu’elle l’écouterait quoiqu’il arrive. Ils avaient toujours été dans les mêmes cours et même s’ils ne se parlaient pas au début, ils avaient appris à se connaître, elle étant timide, polie et toujours souriante, lui, comme à son habitude, un trublion qui voulait voir ce que cette fille pouvait donner quand elle s’énervait. Après tout, personne ne pouvait être toujours souriant, toujours de bonne humeur, et il le savait mieux que personne. Le garçon savait ce que c’était que de vouloir être le soutien de tout le monde, mais des fois, relâcher la pression était utile, montrer ses faiblesses permettait de se renforcer et voilà ce qu’il essayait de faire pour elle. Bien entendu, son côté métamorphomage n’avait pas échappé aux yeux de Kenneth. Au début, il se dit qu’elle devait porter des lentilles de contact, mais il remarqua aussi que son menton changeait, ou même la taille de son nez. Pour un gamin curieux comme lui, il fut pris d’une irrépressible envie de trouver un bouquin pour savoir quel sort, enchantement ou potion pouvait causer ces changements physiques. C’est ainsi qu’il découvrit ce qu’était un métamorphomage. Etrangement, la jeune poufsouffle ne sut jamais que le garçon pouvait lui être redevable d’avoir été pour lui un sujet d’étude intéressant. Il faut dire que niveau compliment, il y avait mieux… Ou alors il fallait être un Serdaigle pour trouver que cette phrase avait du charme.

Tout ça pour dire qu’il la connaissait plutôt bien sans pour autant savoir si la réciproque était tout autant exact. Quand il arrivait à la faire sortir de son masque de sourire innocent, le jeune lion semblait avoir gagné sa journée de façon bien plus rentable qu’après avoir reçu une énième menace de décapitation de la part de Rosier, sa camarade de maison si délicieusement bourrique. Celle-là, pour un cours, elle pourrait encore se gratter jusqu’à s’en arracher la peau du dos qu’il dirait encore non. On ne fait rien rentrer dans une tête de pioche aussi hermétique que celle des deux lions qu’ils étaient et il le savait très bien.

Il se réveilla alors le lendemain. Un temps d’adaptation dû se faire dans son esprit, comprenant qu’il n’était pas dans le dortoir mais qu’il s’était bel et bien endormi devant ses fiches, affalé dans le canapé. Il monta alors dans sa chambre en quatrième vitesse, se lava, débarbouilla, puis enfila sa robe de sorcier, n’oubliant pas ses fiches, ses cours et la barbe postiche qu’il avait toujours dans sa valise, appelée aussi la Barbe Sagace par ses soins. Il avait bien pris soin de trouver préalablement une salle non utilisée puis, au début de la journée de cours, il en donna la localisation à la jeune Blairelle puis attendit la fin des cours avant d’y aller à toute vitesse. Il se prépara alors, plaçant sa barbe de la meilleure façon qui soit, se cachant derrière son propre chaudron qu’il avait déposé au début de la journée au coin de la salle. Enfin, quand il entendit des pas retentir et la porte grincer, il bondit alors de derrière son chaudron, prenant une voix faussement âgée.

« Bienvenue au cours particulier De Kennbus Couhbledore Ama...sieur le directeur ???? »

La mine déconfite, plus un mot sortant de sa bouche, le garçon se retrouvait effectivement en face à face avec Albus Dumbledore, le vrai, le seul, l’unique qui le regarda dans un mélange de surprise et de stupeur amusée avant de tourner les talons sans dire un mot, semblant avoir un soubresaut de rire étouffé. Le lion resta là quelques secondes, pantois, sa fausse barbe toujours accrochée à son menton. Il balbutia alors, encore choqué de cette intervention surprise. Maintenant, La poufsouffle ne devrait plus vraiment tarder à arriver maintenant et le jeune homme devait se recomposer le visage qui avait pris une teinte livide sur le coup.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE6ème annéeCapitaine de Quidditch
    POUFSOUFFLE
    6ème année
    Capitaine de Quidditch
AVATAR : Chloë Grace Moretz
MESSAGES : 487

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Incertaine // Un lionceau en vue ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 16/06/1981 dans les Alpes françaises
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Everyday I'm Dumblin' [20 Juin 1997] Lun 4 Jan 2016 - 20:02

La première semaine d’examen venait de s’achever. Pour Amaryllis, le bilan était plutôt mitigé. Elle pensait s’être plutôt débrouillée en Etudes des runes et en Sortilèges et elle n’avait pas eu le temps de finir la Divination. Par contre… Elle savait qu’elle ne réussirait pas très bien la Botanique, mais grâce aux cours de tutorat que lui avait donné Stella, elle pouvait espérer un Acceptable à la place du Désolant ou du Piètre qu’elle aurait obtenu sans l’aide de la Serdaigle. Et puis il y avait la Défense contre les forces du mal du matin même. Epreuve qu’elle avait lamentablement ratée. S’il y avait eu une note en dessous du Troll, Amaryllis aurait été sûre de l’obtenir. Pourtant, habituellement, elle arrivait à se débrouiller dans ce cours. Du moins, elle y arrivait bien, jusqu’à ce que le professeur Rogue, dont elle avait peur, reprenne ce cours. Depuis, elle avait comme un blocage, et elle avait du mal à maîtriser les sorts qu’on lui avait appris cette année. Elle s’était retrouvée comme une enfant face au basilic, incapable de réagir. Heureusement, elle s’était rattrapée avec l’épreuve de Sortilèges de l’après-midi, bien qu’elle soit toujours déçue d’elle-même.

Pour le week-end, elle avait prévu de réviser au maximum les Potions ainsi que l’Astronomie. Stella l’avait déjà beaucoup aidée pour la Botanique et les potions, mais il se trouvait qu’elle aussi avait des examens de fin d’année, et Amaryllis ne voulait pas lui demander de nouvelles séances de révisions, de peur qu’elle rate ses propres examens. Du coup, elle avait fini par en parler avec l’un de ses amis Gryffondor, Kenneth, et ce dernier lui avait proposé une séance de révisions à deux pour le vendredi soir. Son ami ne travaillait pas beaucoup, et arrivait pourtant à avoir de bons résultats, c’est-à-dire complètement l’inverse d’Amaryllis. Cependant, ça ne les empêchait pas de s’entendre bien depuis qu’ils s’étaient rencontrés. La blairelle avait toujours trouvé Kenn drôle, il apportait un peu de fun dans le quotidien. En plus de cela, il n’avait jamais fait partie de ceux qui s’étaient moqués d’elle par rapport à ses pertes de contrôle du don. Non, le Gryffon était taquin mais pas méchant.

Les deux Cinquième Année avaient prévu de se retrouver après leur examen de l’après-midi dans l’une des salles vides mises à disposition des élèves pour réviser. Kenneth étant avant elle dans l’ordre alphabétique, la blonde savait qu’il passerait l’examen avant elle et que donc elle arriverait après lui. L’heure du goûter arrivant à grands pas, et Amaryllis, en bonne blairelle, était passée près des cuisines chercher de quoi goûter, à savoir un pudding anglais typique. L’esprit un peu moins torturé qu’après son épreuve de Défense contre les forces du Mal, elle s’était rendue vers la salle que lui avait indiqué Kenn’. « Troisième porte à gauche au deuxième étage, celle avec un trou en bas de la porte ». Amaryllis connaissait bien cette salle. C’était dans la même salle qu’elle avait essayé de réviser les enchantements, avec Wayoth d’abord, puis Carlie les avait rejoints. Les pointes de ses cheveux rosirent légèrement quand elle se rappela de la glissade sauvage, puis de la bousculade précipitée.

Elle secoua la tête pour chasser ces pensées et lorsqu’elle releva la tête, elle se retrouva nez à nez avec nul autre que… Dumbledore. Si elle avait n’avait pas regardé devant elle à ce moment-là, elle lui serait sûrement rentré dedans. Elle ouvrit légèrement sa bouche, signe d’étonnement, et remarqua que leur fameux directeur avait un sourire amusé. La blairelle, ne sachant que dire, baissa la tête, un peu impressionnée par ce grand personnage auquel elle n’avait jamais réellement parlé. Elle marmonna quelque chose qui ressemblait à « Vous pouvez passer, Monsieur le Directeur. », et elle ne s’attendait certainement pas à ce que le directeur lui réponde « Bonne journée, et bonne chance pour vos examens. ». Elle releva la tête, et vit que le vieil homme était toujours en train de sourire. « M…Merci ! Et bonne journée à vous aussi, monsieur… » Elle lui adressa l’un de ses plus beaux sourires. Le directeur en personne venait de l’encourager pour ses examens ! Elle tourna la tête et observa la tête de Kenneth qui dépassait de la porte, deux mètres plus loin. Il portait une barbe blanche, et cela ajouté à son air complètement ahuri donna à Amaryllis l’envie de rire.

« Bah alors, pourquoi tu fais cette tête ? Elle te va bien cette barbe… Ça te donne un air de… De professeur ! D’ailleurs, t’as entendu Dumbledore ? Il vient de me souhaite bonne chance pour les BUSEs ! Tu te rends compte ? Si avec ça je réussis pas… D’ailleurs, il avait l’air de bonne humeur, je ne l’avais jamais vu avec cet air amusé. »

La jeune fille pénétra dans la salle et referma la porte derrière elle, pour que les deux élèves soient tranquilles pour réviser. Elle installa son chaudron, qu’elle avait transporté depuis son dortoir, sur la table en bois qui n’avait pas bougé depuis la dernière fois. Elle avait placé à l’intérieur une bonne partie de ses ingrédients, le reste étant dans son sac. Elle étala tout sur la table, et sortit également son livre.

« Et le meilleur pour la fin… Voici le goûter, cher Mr. Coughlin ! J’ai pris un pudding, je sais que tu aimes ça. » La blairelle déposa les parts de gâteau sur une serviette en tissus, qui servirait de nappe. Comme il n’y avait pas de chaises dans la salle, elle décala ses affaires à l’extrémité de la table pour s’y asseoir. Kenn avait aussi la place de s’installer, de l’autre côté de la nappe improvisée. « Bon, je te propose un pacte : on parle pas des examens. J’espère juste que ça a été pour toi, mais je crois que c’est mieux si on se focalise sur autre chose. Genre, les potions. Tu veux qu’on travaille quoi, du coup ? » En attendant sa réponse, Amaryllis se saisit d’une part de pudding et la porta à sa bouche. Une journée complète d’examen lui avait donné bien faim, et il fallait qu’elle reprenne des forces pour la longue soirée de révisions qui s’annonçait.

_________________


Frail Flower



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR6ème année
    GRYFFONDOR
    6ème année
AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
MESSAGES : 117

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Everyday I'm Dumblin' [20 Juin 1997] Mer 6 Jan 2016 - 19:54

Le timing était une chose bien difficile à maîtriser et souvent, il se jouait de vous en toute impunité, vous infligeant honte, embarras, déception. Des fois, ce même timing pouvait faire des cadeaux plus mémorables qui s’accordaient selon vos plans. Ainsi, alors qu’il était encore sous le choc de son idiotie, le petit lion entendit-il dans le couloir la voix de son amie blairelle parler avec le directeur au loin avant qu’elle ne passe la porte. La situation de Kenneth à cet instant précis sembla lui tirer un rire des plus naturels. En effet, il devait avoir l’air bien idiot à y réfléchir avec cette barbe et son air niais. Imaginant ce que la jeune fille en face de lui pouvoir voir, il eut un petit rire lui aussi, machinalement. De toute façon le rire était une chose très communicative, à peu près autant que le bâillement. Amaryllis  lança alors les premiers mots. Un air de professeur ? Cela pouvait passer pour de la provocation amicale et Kenneth savait bien que la jeune fille ne dirait bien pour vexer qui que ce soit, après tout, il était le premier à la taquiner, il fallait bien qu’elle rende la pareille de temps en temps, non ? Il sourit à cette phrase puis aux autres. Cette fois, le timing avait été parfait. Dumbledore avait redonné confiance en elle à la poufsouffle alors que les examens du jour n’étaient pas dans ses matières favorites, la farce ratée de Kenneth eut pourtant l’effet escompté au départ et ils pouvaient maintenant réviser dans une ambiance détendue. La jeune fille ferma alors la porte derrière elle.

« Ah, donc il était bien en train de rire ! Normalement, je voulais te faire une surprise mais quand j’ai bondit de derrière mon chaudron, je me suis retrouvé en face de… Bref, Dumbledore m’a vu en train de l’imiter… Mais c’est cool qu’il t’ais encouragée ! De toute façon je suis sûre que tu les réussiras tes BUSEs, tu le mérites ! Puis si tu les as pas j’irai mettre une potion fungiface dans les gobelets des professeurs de toute façon…»

Pour lui, c’était tout autre. Il se doutait qu’il allait les avoir, mais de là à les mériter, c’était une autre histoire. Au moins Amaryllis faisait de son mieux, elle prenait des cours de tutorat, révisait tout le temps pour se surpasser. En cela, le garçon la trouvait bien plus admirable et courageuse qu’il ne pourrait jamais l’être. Etrange pour un gryffondor, se dit-il alors qu’elle installait son chaudron tranquillement. Lui, il en profita pour enlever cette fausse barbe, la fourrant machinalement dans son sac en faisant tout de même attention à ne pas froisser les fiches qu’il avait longuement préparé la nuit précédente. Enfin, tout était maintenant sur la table et la poufsouffle sortit la chose la plus importante que le gryffondor ait pu oublier, du pudding pour le goûter post-examen. Il faut dire que le garçon n’avait pas trop eu le temps de se balader le matin même avec son réveil pour le moins chaotique. Elle fit une nappe improvisée sur la table et les deux élèves s’assirent chacun à une extrémité de la serviette en tissue.

« Tu te doutais aussi que j’allais oublier d’en prendre alors ? Mais en fait... je suis allergique au pudding… »

Un sourire se dessina sur le visage du gryffondor, montrant par-là que cette phrase était tout simplement sous le signe de l’humour. En fait il adorait ça et elle avait vu juste. Prenant un bout de pudding, elle lui proposa de ne pas trop parler des examens, tout en espérant qu’il ait réussi puis enfin demanda sur quoi ils devaient travailler. Au vu des mots utilisés, il était facile de comprendre que les siens ne s’étaient pas passés de la meilleure façon possible. Se voulant toujours rassurant et amical, le garçon prit aussi un morceau de pudding, croqua dedans puis lâcha un petit sourire.

« T’inquiètes pas pour les examens, tu as des matières ou t’es bien meilleure que celles d’aujourd’hui. Et pour moi… Oui on va dire que ça a été, j’ai eu un peu de mal à me mettre en route j’étais encore un peu fatigué. Bon… » Il sortit alors les nombreuses fiches sur les potions, les ingrédients, les noms, des sorts et même des techniques de divination auxquelles il ne comprenait d’habitude rien puis tendit le tout à Amaryllis de sa main libre. «J’ai préparé ça toute la nuit mais comme je me suis endormi devant j’ai pas pu faire plus, désolé. C’est tout ce qu’on peut travailler, donc tu peux faire ton choix. N’empêche j’ai jamais autant bossé en une nuit, je devrai peut-être voir Pomfresh, tu crois ? » Les fiches toujours tendues, il acheva sa part de pudding d’un coup de mâchoire bien senti. Au même moment, un autre événement lui revint en tête. Pendant les examens, lorsqu'il lui avait donné le lieu de révisions, les pointes de la chevelure de la jeune fille s'étaient teintes d'un léger rose, ce qui l'avait perturbé un instant.

« Au fait, ça te gênais de venir dans cette salle ? Tu me l’aurais dit j’aurai trouvé un autre endroit… En tout cas les pointes roses de tes cheveux c’était plutôt beau ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Everyday I'm Dumblin' [20 Juin 1997] Aujourd'hui à 11:30

Revenir en haut Aller en bas

Everyday I'm Dumblin' [20 Juin 1997]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Everyday I'm Dumblin' [20 Juin 1997]» Gazette de Juin 1997» [2 juin 1997] « Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder » O. Wilde» [Juin 1997] Petite plaisanterie entre amis» Le portrait [Juin 1997] [PV Elwyn MILLER ♥]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-