AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Décembre 1994] Friendship never goes out of style

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
SERDAIGLE7ème annéeJe veux pas être ton exMODO
    SERDAIGLE
    7ème année
    Je veux pas être ton ex
    MODO
AVATAR : Shay Mitchell
MESSAGES : 535

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 16 mars 1980, Aviemore, Écosse
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [Décembre 1994] Friendship never goes out of style Lun 28 Déc 2015 - 4:07

Pré-Au-Lard,
Décembre 1994

Depuis déjà quelques semaines, Carlie parlait avec enthousiasme du bal de Noël organisé en l’honneur du Tournoi des Trois Sorciers. Malgré que, jusqu’à présent, aucun jeune homme n’ait eu l’audace (ou la présence d’esprit, tout dépendant des points de vue) de daigner inviter l’une d’elles, cela ne freinait nullement l’engouement de Carlie pour l’événement.

Fidèle à ses habitudes, Stella se sentait légèrement intimidée par la simple idée de prendre part à cette soirée et n’avait pas manqué d’adresser ses doutes à son amie.

« Mais tu es certaine que ce n’est pas bizarre d’y aller sans être accompagnée!? » avait-elle demandé à Carlie. Ce à quoi la Poufsouffle avait sagement répondu que les garçons étaient champions dans l’art des demandes de dernière minute, et que, quoi qu’il arrive, elles pourraient toujours s’y rendre ensemble et passer la soirée entre filles plutôt qu’avec un cavalier.

Un bal… ça ne pouvait pas être bien compliqué, avait-elle songée, de plus en plus encline à accepter d’y participer. Manger, c’était dans ses cordes, discuter avec quelques amis, ça allait aussi. Danser… S’il y avait foule et qu’elle pouvait s’y dissimuler aucun problème. La musique? Elle adorait. Quoi d’autre… s’habiller chic! Facile! … Facile? … Peut-être pas. Sa mère se chargeait habituellement de lui envoyer tout le nécessaire pour les divers évènements tenus au château, mais une crainte bien réelle était née chez Stella lorsqu’elle s’était mise à imaginer les robes que sa mère pouvait possiblement lui envoyer. Eleanor avait très bon goût… Toutefois… son corps d’adolescente ne cessait de changer, particulièrement cette année... Particulièrement sous le menton et en haut du nombril.

« Et si ma mère m’envoie une robe trop petite ? » avait demandé Stella un brin anxieuse à Carlie. Ce à quoi son amie avait répliqué qu’elle était une sorcière… avec une baguette magique, et plus d’un tour dans son sac. Cependant, le doute s’était installé et propagé en elle comme la peste. « Non! Je n’ai pas trop envie de risquer de ruiner ma robe… Tu ne veux pas m’aider à trouver quelque chose à la place? » avait-elle suggéré.

Les yeux pétillants de Carlie avaient trahi son approbation et sa hâte de faire les boutiques. Sans plus tarder, elles avaient déterminé que leur prochaine sortie à Pré-Au-Lard serait destinée à tenter de dégoter les robes les plus jolies que Pré-Au-Lard avait à offrir.

C’est pourquoi, ce matin là, elles débarquèrent, bras dessus, bras dessous, motivées à bloc à accomplir leur mission vestimentaire.

-Je compte trois boutiques en tout… On commence par laquelle!? T’as une préférence?

Laissant le choix à la poufsouffle, elle lui emboîta le pas juste avant qu’elles s’engouffrent dans une petite boutique un peu à l’écart des pubs et salons de thé. Un petit son de clochette retentit alors qu’elles poussaient la porte, dévoilant une véritable caverne d’Ali Baba.

De larges draperies d’un vieux rose ornées de fioritures dorées pendaient des plafonds absorbant le bruit de leurs pas au fur et à mesure qu’elles s'avançaient pour découvrir les lieux. On n’y trouvait non seulement des vêtements, mais des objets de toutes sortes. Sur une petite table rectangulaire était posée une énorme boule de cristal, d’une circonférence au moins trois fois supérieure à celle qu’elles avaient déjà utilisé en classe de divination.  Stella s’agenouilla devant la table et se plaça près de la sphère transparente. « Dis-donc, peut-être qu’on arrivera à y voir notre avenir!? Si on se fera enfin inviter au bal!? » Lança-t-elle un sourire dans la voix. Elle fit aller ses mains autour de la boule de cristal imitant le ton ridicule du Professeure Trelawney tout en caricaturant sa posture : « Je voiiiiiiis... de GRAAAANDEEEES choooooses! ».

Elle entendit vite Carlie s’esclaffer, mais ne savait pas trop si c’était sa petite mise en scène qui en était la cause, ou si sa vision à travers la boule de cristal lui avait donné une mine déformée aux yeux globuleux.

« En autant que la grande chose n'est pas un «grand» garçon! Tu risquerais de ne pas pouvoir danser avec lui! » taquina-t-elle en faisant référence à la petite taille de Carlie, alors que cette dernière empilait déjà les tenues sur son avant-bras, prête à les emporter aux cabines d’essayage.

« Bon allez, montre-moi ce que tu as trouvé avant que je ne prédise le sinistros et que je m’étouffe avec ma bave comme Trelawney l’an dernier! »

_________________

« Young but I'm not that bold »
Hope when you take that jump, you don't fear the fall, Hope when the water rises, you build a wall. Hope that you fall in love, and it hurts so bad
The only way you can know is give it all you have. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE7ème annéePréfète-en-chefMODO
    POUFSOUFFLE
    7ème année
    Préfète-en-chef
    MODO
AVATAR : Lucy Hale
MESSAGES : 1016

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 3 octobre 1979, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Décembre 1994] Friendship never goes out of style Dim 3 Jan 2016 - 21:04


Stella Rowell & Carlie E. Peters

Un bal. Il allait y avoir un bal à Poudlard ! Tout le monde ne parlait plus que de ça et la majorité des filles étaient emballées par cette idée. Et Carlie elle-même était conquise. L’occasion de faire la fête et de danser, dans l’enceinte même de Poudlard… Cet évènement ne manquerait pas de lui rappeler les soirées de gala du Royal Ballet auxquelles elle avait l’habitude d’assister avec ses parents durant son enfance. Et elle faisait tout pour transmettre son enthousiasme un peu trop débordant à Stella, plus perplexe vis-à-vis de l’occasion. A tel point que la Poufsouffle avait décidé d’emmener la jeune fille avec elle pour courir les boutiques de Pré-au-Lard à la recherche des robes parfaites qui feraient regretter à tous ces garçons qui avaient décidé de ne pas les inviter jusque-là de ne pas l’avoir fait. A tel point que Carlie avait affirmé que dans le pire des cas elles iraient ensemble à ce bal. Mais elle continuait à croire que de gentils garçons finiraient par inviter la naine de l’école et la fille fantôme. Tout irait bien, et elles passeraient une excellente soirée. Et elle ne cessait de balayer tous les doutes que son amie pouvait émettre au sujet de cette soirée. C’est ainsi qu’elles s’étaient donné rendez-vous dans le hall du château pour partir ensemble faire les boutiques. Une occasion rare lorsqu’on était à Poudlard. Et Carlie se réjouissait également de passer son premier Noël à Poudlard, elle qui rentrait chez elle à toutes les vacances. Elle avait toujours un pincement au cœur en pensans à son père qui passerait les fêtes tout seul. Mais elle se promit de lui envoyer un hibou tous les jours.

Le village était déjà enfoui sous la neige, et les enseignes brillaient de décorations de Noël. Des petits groupes de sorciers chantaient des cantiques à tous les coins de rue, et les étudiants de Poudlard ajoutaient une joie fébrile au village. C’était une belle journée, et Stella semblait également emballée à son tour. C’était une merveilleuse chose.

« Je compte trois boutiques en tout… On commence par laquelle !? T’as une préférence ? »

Carlie observa la rue principale tout en réfléchissant. Elle ne s’était jamais intéressée aux boutiques de vêtement qui trônaient ici, préférant faire son shopping dans Londres. Alors elle ne savait pas ce qu’il valait mieux. Elle hésita un instant avant de hausser les épaules et de se tourner vers son amie.

« On n’a qu’à commencer loin… Et on reviendra par ici pour finir par prendre un verre aux Trois Balais, ça te va ? »

Elles allaient probablement passer la journée à trainer dans les rues. Autant prévoir une pause à un moment donné. Bras dessus, bras dessous, elles s’élancèrent à la découverte de la boutique la plus éloignée du centre du village. Une boutique qui ressemblait un peu trop à un temple digne du professeur de divination de Poudlard au goût de Carlie. Elle ne serait même pas étonnée que le Professeur Trelawney vienne leur proposer son aide. Et de toute évidence, Stella était également de son avis au vu des idioties qu’elle sortait à présent. Carlie partit dans un fou rire qui lui vrilla rapidement les côtes. La journée commençait bien.

« En autant que la grande chose n'est pas un «grand» garçon! Tu risquerais de ne pas pouvoir danser avec lui! »

La petite Poufsouffle lui tira la langue, puérilement.

« On n’a pas toutes la chance d’être perchées sur des échasses, espèce d’asperge ! »

Répartie zéro. Elle lui fit un clin d’œil avant de commencer à se tourner vers les portants croulant sous des tenues à fanfreluches. Hum… Ce n’était probablement pas la boutique de leurs rêves, mais elles allaient quand même jeter un œil. Peut-être trouveraient-elles la perle rare ? La jeune fille trouva une poignée de robes plus que correctes au milieu de ce foutoir, qu’elle entassa sur ses bras. Elle en dénicha quelques-unes pour Stella aussi qu’elle la forcerait à essayer. Puis elle se dirigea vers les cabines d’essayage, suivie par la grande brune.

« Bon allez, montre-moi ce que tu as trouvé avant que je ne prédise le sinistros et que je m’étouffe avec ma bave comme Trelawney l’an dernier! »

Carlie rit de nouveau avant de se tourner vers elle de lui déposer une pile de robes dans les bras.

« Toi tu essaies ça. Et on se retrouve dans 10 minutes ! »

Puis elle entra dans la cabine. Elle n’était pas particulièrement convaincue par les tenues qu’elle avait déniché. Mais ça valait le coup de voir, au cas où l’une d’elle rende mieux que sur le cintre. Elle passa une robe jaune qui s’avéra trop grande pour elle, et de relativement mauvais goût. Elle se demandait même comment elle avait pu la prendre dans le rayon… Autant elle l’avait embarquée avec une autre… Mais elle sortit quand même montrer à Stella, ne serait-ce que pour faire rire son amie.

« Je crois que j’ai trouvé la robe parfaite Stella ! Sors vite ! »

Spoiler:
 

_________________

Carlie E. Peters
« And I’m burning yeah I’m burning, I’m burning so deep that just breathing hurts, I’m melting darling, I can’t let go » © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE7ème annéeJe veux pas être ton exMODO
    SERDAIGLE
    7ème année
    Je veux pas être ton ex
    MODO
AVATAR : Shay Mitchell
MESSAGES : 535

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 16 mars 1980, Aviemore, Écosse
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Décembre 1994] Friendship never goes out of style Mar 3 Jan 2017 - 20:32


« On n’a pas toutes la chance d’être perchées sur des échasses, espèce d’asperge ! » lui avait lancé Carlie après lui avoir fait une petite grimace de gamine. « Ha-ha » répondit-elle légèrement sarcastique, elle savait bien que c’était de bonne guerre puisqu’elle l’avait taquinée.

Après lui avoir  mis une pile de vêtements dans les bras et lui avoir indiqué de la retrouver dans dix minutes, Carlie s’éclipsa elle-même en cabine pour s’occuper de ses propres essayages.

« Je crois que j’ai trouvé la robe parfaite Stella ! Sors vite ! » lança-t-elle à peine cinq minutes plus tard.

Stella finit de se débarrasser de ses chaussettes afin de ne pas gâcher totalement le look qui se voulait chic et sortit aussitôt de la cabine d’essayage afin de retrouver la Poufsouffle qui lui demanda sans plus tarder comment elle trouvait sa tenue.

- Euh… c’est … comment dire… original! Avança Stella. Elle se demandait sincèrement si son amie était sérieuse ou si elle était entrain de se payer sa tête. Elle était vêtue d’une affreuse robe jaune tout en paillettes qu’on oubliait presque sous le motif de gigantesques papillons d’une couleur douteuse qui rendait le tout trop garni au goût de la Serdaigle. Elle croisa enfin le regard de Carlie qui haussait les sourcils comme si elle voulait la draguer, puis elle comprit qu’elle rigolait. Elle éclata enfin de rire.

- J’ai cru que tu y songeais sérieusement! Avoua Stella soulagée. « T’as trop de bons talents d’actrice » ajouta-t-elle afin que son amie ne se sente pas vexée, après tout, elle savait bien que Carlie avait de meilleurs goûts que ce dont elle venait d’avoir la démonstration. « De toute façon, j’imagine qu’ils ne nous laisseraient jamais entrer avec une robe aussi courte! » ajouta Stella. Si la robe lui paraissait trop courte sur son amie de petite taille, elle lui serait sûrement arrivée au ras des fesses à elle-même.

Carlie s’affaira alors à examiner la tenue de Stella, qu’elles avaient ignorée jusqu’à présent, trop concentrée sur la monstruosité aux papillons qui avait accaparée toute l’attention. «Je ne sais pas trop», avoua Stella. «Je me sens un peu comme … une boule disco !» laissa-t-elle tomber. « Ce n’est pas trop moi! En plus c’est un peu trop court aussi! » ajouta-t-elle en tirant sur le bas de la jupe comme si cela allait magiquement ajouter dix centimètres de plus à celle-ci afin de cacher la moitié de ses cuisses qui à découvert.

Spoiler:
 

Elles retournèrent ensuite en cabine pour essayer une seconde robe, sous ordre de Carlie. Stella restait optimiste, après tout, elle était très patiente et la journée risquait d’être longue. Néanmoins, une fois à la quatrième robe, elle eut du mal à déglutir lorsque la poufsouffle l’appela pour savoir pourquoi elle ne sortait pas de sa cachette.

« Heum… Je ne sais pas trop Carlie… je euh… » bafouilla Stella incertaine. Elle avait beau faire comme si elle était à l’aise depuis leur arrivée dans la boutique, avec ses petites blagues de divination, sa timidité venait de reprendre le dessus. Sous l’insistance de Carlie qui se montrait aussi curieuse qu’à l’habitude, Stella finit par révéler le résultat. Elle était bien trop pudique pour penser sortir en public vêtue de la sorte. Bien que jolie, la robe était très décolletée et laissait percevoir un peu trop des nouveautés qui arrivaient avec sa puberté.

Spoiler:
 

Heureusement que son amie était compréhensive. Elle l’incita à retourner essayer retourner une dernière robe avant de changer de boutique. Une fois la porte refermée derrière elle, Stella poussa un léger soupir, commençant déjà à avoir hâte à la bierraubeurre qui l’attendait aux trois balais.


HJ:
 

_________________

« Young but I'm not that bold »
Hope when you take that jump, you don't fear the fall, Hope when the water rises, you build a wall. Hope that you fall in love, and it hurts so bad
The only way you can know is give it all you have. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE7ème annéePréfète-en-chefMODO
    POUFSOUFFLE
    7ème année
    Préfète-en-chef
    MODO
AVATAR : Lucy Hale
MESSAGES : 1016

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 3 octobre 1979, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Décembre 1994] Friendship never goes out of style Jeu 1 Juin 2017 - 2:03

La tête de Stella face à sa première robe valait réellement le coup d’œil, et justifiait totalement que Carlie porte cette horreur. Elle se demandait comment les propriétaires de boutiques pouvaient vendre certains articles parfois, c’était à pleurer… Puis Carlie détailla la silhouette longiligne de son amie, enserrée dans une robe en lamé argenté. Au goût de Carlie, cette tenue la mettait en valeur. Mais visiblement, Stella n’était pas d’accord.

«Je ne sais pas trop. Je me sens un peu comme … une boule disco ! Ce n’est pas trop moi! En plus c’est un peu trop court aussi! »

Carlie poussa un soupir. Elle alla se planter à côté de son amie et la tourna vers le miroir de plain-pied qui leur faisait face. Ainsi côte à côte, les deux filles ne pouvaient être plus différentes. Stella était élancée, là où Carlie peinait à dépasser le mètre 50, atteignant de fait à peine l’épaule de son amie. La Serdaigle avait une jolie teinte dorée de peau, tandis que Carlie aurait mérité une petite exposition au Soleil.

« Tu vois la fille qu’il y a en face de nous ? Tu es magnifique Stella. Avec ou sans cette robe. Et il serait temps que tu t’en rendes compte. Tu trouves cette robe courte ? Ok, elle l’est peut-être un peu. Mais si toi tu ne peux pas la porter, personne ne le peut. J’aimerais avoir tes jambes d’échassier. Et si je les avais, j’en profiterais pour les montrer. »

Carlie n’était pas du genre à déborder de confiance en elle, loin de là même. Le conservatoire du Ballet, et les railleries de ses camarades avaient d’ailleurs eu raison du peu qu’elle en avait. Mais elle restait à l’aise avec son corps, parce qu’elle le connaissait mieux que personne, grâce à la danse. Elle était certes minuscule, mais elle avait conscience de sa grâce et de sa légèreté. Ce qui faisait une grande différence entre elle et Stella. Et il était temps que son amie en prenne conscience. Elle se tourna vers elle, avec un sourire.

« Alors zou, deuxième robe c’est parti ! »

Carlie retourna dans sa cabine. Elle comptait bien profiter de cette après-midi pour montrer à Stella tout le potentiel qu’elle avait. Mais elle devait y aller en douceur, la jolie Serdaigle manquait cruellement d’estime de soi. Et si Carlie était la première à se renfermer dans sa timidité, elle se devait de l’aider. Elle enfila une jupe crayon assortie à un haut qui découvrait légèrement son nombril, le tout fait de matières et de couleurs différentes. Elle sortit de la cabine et admira un instant son reflet. Le tout avait un style étrange. Pas du tout son genre. Aucune chance qu’un garçon ne l’invite à danser si elle allait au bal dans cette tenue. Mais tant mieux, pour le moment ça ne ferait que mettre Stella en valeur. Elle patienta quelques instants, et n’entendant plus aucun bruit venant de la cabine de son amie, Carlie toqua doucement à la porte.

Spoiler:
 
« Ne me dis pas que tu m’as abandonnée ? Allez montre-moi, ça ne pourra jamais être pire que ce que je porte. Je te jure que tu as envie de voir cette atrocité. »
« Heum… Je ne sais pas trop Carlie… je euh… »

La vendeuse lui adressa un regard noir. Oups. Tant pis, elle n’avait qu’à pas vendre de telles horreurs. Stella sortit finalement, dans une robe certes plus longue que la précédente, mais qui offrait une vue imprenable sur la poitrine qui s’annonçait généreuse de son amie. Que de jalousie devant le corps parfait de son amie Carlie ressentait. Mais elle comprenait que Stella ne soit vraiment pas à l’aise. Elle-même ne l’aurait pas été avec un décolleté jusqu’au nombril, aussi parfaite sa plastique soit-elle.

« Bon ok. J’avais pas vu que celle-ci avait un tel décolleté. Mais elle était très jolie. Bien mieux que… Ca »

Elle écarta les bras pour désigner sa tenue infâme, récoltant un nouveau regard noir de la vendeuse. Ok, message reçu. Elle rit, puis reporta son attention sur Stella.

« La vendeuse va me sortir du magasin si je continue. On en essaie une dernière et on change de boutique, ça te va ? N’oublie pas Stella, tu es magnifique. »

Et Carlie la serra dans ses bras, avant de retourner s’enfermer dans sa cabine d’essayage. Elle passa en revue les robes qui restaient, et se décida finalement pour une robe en lamé or. Potentiellement la robe la plus jolie que cette vieille chouette avait dans son stock. Elle la passa et ressortit de la cabine, attendant que Stella lui dévoile sa dernière trouvaille.

Spoiler:
 

« Tu avais raison tout à l’heure, ils refuseraient de nous laisser venir avec des robes aussi courtes. Surtout avec ces filles de Beauxbâtons qui doivent avoir des robes françaises sublimes… Mais j’adorais vraiment celle-là, je suis trop triste… »

Elle admira celle de Stella, qui ne semblait toujours pas convaincue de sa tenue et Carlie fit la moue.

« Si tu veux, on peut sortir de là et aller directement faire une pause bièraubeurre ça ne me dérange absolument pas. C’est comme tu veux ! »

Et elle ponctua sa phrase d’un grand sourire. Ce n’était pas parce qu’elle était prise d’une folle envie de shopping, qu’elle devait l’imposer à Stella après tout. Au pire, elle trouverait une robe dans le magazine mode de Sorcière Hebdo.

_________________

Carlie E. Peters
« And I’m burning yeah I’m burning, I’m burning so deep that just breathing hurts, I’m melting darling, I can’t let go » © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Décembre 1994] Friendship never goes out of style

Revenir en haut Aller en bas

[Décembre 1994] Friendship never goes out of style

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas» WWE TLC - 13 décembre 2009 (Résultats)» 1994 Retou Prezidan Aristide, 2011 Retou Sitwayen Aristide?» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)» Activité a New York en Novembre et Décembre
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps-