AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Juin 1997] Une alliée inattendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Jeremy Irvine
MESSAGES : 267

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: :hehe:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 mai 1982 à Newcastle
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [Juin 1997] Une alliée inattendue Jeu 24 Déc 2015 - 3:24

Quatre années, cela faisait maintenant quatre années qu'un bras de fer intense s'était engagé entre ces deux hommes. L'un était encore à l'adolescence, avait le regard qui brillait en permanence de cette lueur d'amusement, celle qui vous dit qu'il se joue de vous. L'autre était vieux, beaucoup plus vieux, il boitait aussi, mais il avait une arme redoutable, la seule et l'unique Miss Teigne, sa chatte plus vieille que le monde lui-même dont le regard brillait de malveillance. Depuis quatre années. L'un faisait tout pour faire sortir l'autre de ses gonds. Et il pouvait se vanter d'y parvenir. Le nombre de rapports que le concierge du château avait dû écrire pour lui était innombrable. Les raisons étaient multiples. Carter était un criminel multi-récidiviste très polyvalent. Il était capable aussi bien de violer sans vergogne le couvre-feu que d'assassiner sans pitié le moindre éclat de propreté sur les escaliers du grand Hall.

De ce fait, il avait écopé d'à peu près toutes les peines possibles et imaginables du château. Certains prétendaient que c'était de sa faute si Serpentard perdait la coupe des quatre maisons. C'était faux, les punitions étaient rarement des retraits de points, et Rogue, dans sa partialité l'interrogeait toujours, donnant à chaque réponse juste des points à sa maison. Et Dan ne se trompait jamais en potions. Et puis, tout cela, c'était sans compter sur le nombre inimaginables de violations du règlement que Rusard mettait sur le dos de Dan sans la moindre preuve. C'était souvent vrai, mais en l'absence de preuves, personne n'écoutait ce vieux ronchon à la rancune tenace et qui avait tendance à accuser les élèves de tous les maux du monde. Ainsi, il avait développé une haine sans borne pour le Serpentard. Loin de s'en offusquer ou de s'en inquiéter. Carter n'avait qu'une seule idée en tête. L'énerver encore plus. Car ce qu'il faisait n'était jamais assez grave pour risquer le renvoi. Et les heures de colles. Bah, c'était devenu sa routine ça. Il ne s'en formalisait plus depuis bien longtemps.

Et en cette belle journée de week-end de juin. Carter était d'humeur joyeuse, il avait voulu s'amuser à dessiner un petit smiley en blanc sur la porte du concierge. Dans une intention évidemment fort louable. Il voulait redonner le sourire à celui-ci. Lui faire apprécier la vie. Mais pour une raison totalement inconnue, il le prit mal. Il était alors sorti de son bureau et vociféra à son encontre les menaces habituelles, le châtiment corporel, la violation du règlement, la dégradation volontaire du château, que cette fois, c'était la fin, qu'il serait renvoyé et qu'enfin, Poudlard ne s'en porterait que mieux. Alors, il lui avait souri. De son sourire le plus innocent. Puis il s'était retourné et avait marché vers les escaliers. Et il voulut le poursuivre, et Dan se mit alors à courir. Il savait qu'à la fin, il le retrouverait, qu'il irait voir encore une fois Rogue, qu'il dirait à Rusard de partir, qu'il paraîtrait déçu. Et Carter sortirait indemne cinq minutes plus tard, avec vingt points de moins qu'il rattraperait sitôt le cours suivant venu. Il voulait simplement faire perdre son temps à ce cher Argus. Pour laisser un répit à tous les fouteurs de trouble du château. Il déambula un moment dans les couloirs, faillit percuter une première année dans un virage, la contourna et entra dans un placard, ou une salle, il n'en savait rien. Il ferma alors la porte et attendit.

Ce qui était gênant avec les portes en chêne massif. C'était qu'il était impossible d'entendre quoique ce soit qui se passait à l'extérieur de ces portes. Or, il n'avait aucune idée d'où pouvait bien se trouver le concierge, était-il déjà passé devant la porte sans imaginer qu'il l'avait semé ici ? Ou bien s'était-il trompé dans une bifurcation ? Ou il avait tellement de retard qu'il était à ce moment précis en train de passer devant la porte ? Ou alors, il était en train d'attendre, avec un sourire sadique sur ses bajoues juste devant la porte, en se disant que Carter était fait comme un rat. Et dans ce cas, ça aurait été la vérité. Il avait atterri dans une sorte de réserve avec beaucoup de désordre moldu. Il n'y avait qu'une fenêtre qui donnait sur quelques étages en contrebas. Alors qu'il s'apprêtait à jouer avec ce qui lui passait dans les mains pour tuer le temps, il entendit frapper à la porte. Carter arqua un sourcil, pas vraiment inquiet. Rusard ne se serait jamais abaissé à frapper, il n'était pas assez subtil pour ça. On frappa à nouveau, ce n'était pas très fort. Intrigué, il se dirigea vers la porte et l'ouvrit, et tomba nez à nez avec la première année qu'il avait évité in-extremis une petite minute plus tôt. Il jeta un coup d’œil dans le couloir. Rien de suspect. Elle lui confirma avec une voix mal-assurée que Rusard était partie car elle lui avait donné une mauvaise indication. Il arqua un sourcil tandis qu'un sourire apparut sur son visage. Il n'aurait jamais pensé devoir son salut à une première année. Encore moins à une première année blairelle.


 « Merci gamine, j'te revaudrai ça. Je te passerai une chocogrenouille »

Il n'avait pas utilisé gamine de manière péjorative. Il n'avait juste pas la moindre idée de comment elle s'appelait. Et tout comme Aristo était gamin, elle était gamine. C'était logique pour lui. Il s'apprêta à partir sans demander son reste mais sa curiosité lui joua des tours et une question existentielle se posa à lui. Pourquoi une blairelle ne respecterait pas l'autorité du concierge pour aider un Serpentard de toute évidence coupable.

 « Mmh, au fait gamine. Pourquoi tu m'as pas dénoncé ? »

_________________

/! Attention message important /!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE2ème année
    POUFSOUFFLE
    2ème année
AVATAR : Kristina Pimenova
MESSAGES : 151

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 3 Octobre 1984 - Hôpital Édouard Herriot - France
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: [Juin 1997] Une alliée inattendue Jeu 24 Déc 2015 - 17:34


Une alliée inattendue

Dan J. Carter


Magiques. Ces tableaux étaient magiques. Elle n'en avais jamais connu comme ceux-ci, chez elle. Aurore émit un petit rire. Évidemment. La jeune fille se trouvait à Poudlard, non pas dans le monde moldu. Quand cette dernière rentrait chez elle pour les vacances, elle était, bien sûr, remplie de joie à l'idée de revoir ses proches.. Mais tout lui semblait soudainement... Plat. Rien ne volait, les images étaient immobiles, et la petite sorcière ne pouvait même pas utiliser sa magie en-dehors de l'école.  Alors, elle pensait à ce qu'elle ferait si elle était restée dans l'enceinte du château.

Arpenter les couloirs faisait partie de ses occupations les plus fréquentes lorsqu'elle s'ennuyait. Et cela arrivait souvent le week-end, comme aujourd'hui. Non pas qu'elle n'appréciait pas la compagnie, au contraire, mais elle aimait bien rester seule de temps en temps. Mais que faisait Aurore dans ces couloirs, me diriez-vous ? Et bien, elle observait les tableaux. Oui, les tableaux. En réalité, la Poufsouffle adorait ces objets, en particulier ceux de Poudlard. Après les avoir observé des heures et des heures, elle avait pu constater que certains répétaient les mêmes gestes en boucle. Tenez, prenez par exemple la jeune maman et son bébé. Il finissait toujours par pleurer lorsque la jeune femme cessait de le bercer et se taisait à l'approche d'Aurore. Un peu comme s'il était programmé. Une personne lui avait un jour dit que ces portraits avaient juste été ensorcelés mais qu'aucune âme n'habitait à l'intérieur des cadres. L'explication était donc là.

Aujourd'hui, elle était face au tableau d'un homme étrange, aux allures du 19e siècle avec un petit monocle en guise de lunettes, qui semblait tenir une discussion de la plus haute importance avec le cadre d'à côté. De temps en temps, il levait son chapeau en direction d'Aurore, pour la saluer. Au moment où elle esquissait une petite révérence pour lui répondre, elle vit une forme sombre s'abattre sur elle, et la jeune fille eut tout juste le temps de se décaler pour ne pas se faire percuter. Fort heureusement, la personne qui était sur le point de lui foncer dessus la contourna pour aller se réfugier... Dans un placard.

Aurore haussa un sourcil. Elle n'avait même pas eu le temps d'apercevoir l'aimable personne qui ne s'était pas excusé, si ce n'est que c'était un garçon. Elle entendit alors souffler derrière elle, et se retourna, muette de stupéfaction. Ce n'était bien sûr pas la première fois qu'elle voyait Rusard, mais le voir ainsi mal en point, il y avait de quoi faire rire. Le concierge regarda alors autour de lui, comme s'il cherchait quelque chose, le regard haineux. *Ou quelqu'un*, pensa Aurore. En effet, le fait que le garçon se soit caché dans le placard avait forcément un lien avec l'apparition de Rusard, quelques secondes après.

La jeune fille sentit son pouls accélérer. Que devait-elle faire ? Dénoncer le garçon et s'attirer les foudres de ce dernier, qui se vengerait très certainement plus tard ? Ou indiquer une fausse route au concierge ? Après mûre réflexion, elle opta pour la seconde option.

« Hum... Monsieur ? lança-t-elle, pas très sûre d'elle. Je crois que la personne que vous cherchez est partie dans ce couloir... »

Après avoir suivi du regard la direction aléatoire pointée par Aurore, Rusard émit un petit grognement - vraisemblablement synonyme d'un remerciement - et parti en courant à la poursuite d'un élève imaginaire. La jeune Pouffy poussa un soupir de soulagement, puis, après avoir vérifié que le concierge était bel et bien parti, se dirigea vers l'armoire. Elle leva le poing et toqua à la porte. Nulle réponse. La première année hésita un instant. Si ça trouvait, le garçon à l'intérieur croyait que Rusard était encore aux alentours, alors elle toqua à nouveau, puis recula de quelques pas.

Enfin, la porte de l'armoire s'ouvrit et le fugitif jeta un coup d’œil autour d'eux.

« Il est parti
,
le rassura-t-elle. Je l'ai fait partir dans une autre direction. »

Le garçon aux couleurs de Serpentard la regarda, surpris, et esquissa un léger sourire.

« Merci gamine, j'te revaudrai ça. Je te passerai une chocogrenouille »

Gamine ? Il avait dit gamine ? Sans qu'Aurore puisse rétorquer quelque chose, son interlocuteur fit quelques pas en-dehors de l'armoire, puis revint vers elle, l'air intrigué.

« Mmh, au fait gamine. Pourquoi tu m'as pas dénoncé ? »

La petite Poufsouffle le regarda de ses grands bleus, et sourit.

« Tout d'abord, je ne suis pas "gamine". Je m'appelle Aurore. Ensuite, je ne t'ai pas dénoncé déjà parce que je ne suis pas une Pouffy pour rien, et que je n'aime pas Rusard, mais aussi parce que je préfère être solidaire avec les élèves qu'avec des abrutis comme lui. »

Elle illustra ses paroles en faisant un signe de tête dans la direction où était parti le concierge et observa le Serpentard. De toutes les Maisons, on les disait insolents, fiers, n'appréciant pas la compagnie et remballant quiconque leur adressait la parole. Aurore, du haut de ses onze ans, tenta quand-même le coup.

« Et toi ? Comment tu t'appelles, Monsieur-Se-Cache-Dans-Un-Placard ? »

Mais la jeune Pouffy regretta aussitôt son ton ironique et s'attendit à un sourire dédaigneux de la part de son aîné... Elle se mordit la lèvre, gênée.

Fiche de liens (c) Miss Yellow


Spoiler:
 

_________________

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Jeremy Irvine
MESSAGES : 267

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: :hehe:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 mai 1982 à Newcastle
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Juin 1997] Une alliée inattendue Sam 26 Déc 2015 - 1:34

Bon, maintenant qu’il avait échappé à Rusard en partie grâce à son alliée inattendue, il ne lui restait plus qu’à rentrer à sa salle commune et tranquillement patienter que ce cher concierge vienne le chercher là-bas. Enfin, qu’il le veuille en tout cas… Parce que Rogue l’enverrait très probablement balader très loin d’ici et il serait tranquille, encore une fois. En fait, il ne savait même pas pourquoi il avait demandé à la gamine pourquoi elle l’avait aidé. Pourtant, sa réponse l’étonna un peu. Elle aurait pu répondre de manière bateau en disant que c’était pour l’aider ou bien de la solidarité entre élèves pour contrer un Rusard que personne n’aimait dans le château. A part peut-être madame Pince. Mais bon, entre mal-aimés, ils se comprenaient. Mais non, elle invoqua que c’était parce qu’elle était chez les blaireaux. Comme si c’était une excuse valable pour aider un inconnu qui avait failli vous rentrer dedans. Comme si les blaireaux se devaient d’aider tout le monde, même ceux qui ne le méritaient pas… N’importe quoi…

Puis, il se rappela May, ce torchon rose à paillettes… Qui avait servi à le soigner alors qu’il l’avait enfermée dans une salle dont la porte disparaissait après l’avoir fait trébucher, marcher sur la main, raillée, puis raillée encore une fois. Et malgré tout ça, elle l’avait aidé. Eh ben. Il ne comprendrait jamais les personnes de cette maison. Caractérielles, altruistes et parfois violentes. Que de contradictions… Comment vouliez-vous comprendre ces gens qui manifestaient leur mécontentement sans toutefois demander quoique ce soit en retour puisque quoi qu’il arrive, ils allaient vous aider ? Enfin, bref, c’était quand même une fille bien. Parce que quelqu’un qui traitait Rusard d’abruti ne pouvait pas être foncièrement mauvais. Et puis, malgré qu’elle parlait à un Serpentard plus vieux qu’elle, elle ne se démontait pas et avait décidé de ne pas se laisser faire, pour qu’il l’appelle par son vrai prénom… Ce qui, évidemment, n’était pas prêt d’arriver. Et puis, elle poussait le vice jusqu’à le traiter de couard qui se cache dans le placard. Il la vit être gênée et éclata de rire.


« Tu manques pas de cran gamine ! »

Naturellement, en insistant sur son nom pour qu’il ne l’appelle pas ainsi, c’était comme si elle l’avait supplié de l’appeler ainsi. Et qui était –il pour résister aux suppliques d’une gamine de première année ? Et puis, aussi dérangeant que ça pouvait paraître pour Dan, elle lui faisait un peu penser à lui-même quand il était plus jeune et pas encore corrompu par sa maison. Tenter de s’affirmer auprès des plus vieux au mépris de toute règle de prudence. En fait, être ironique et culotté, ça marchait plutôt bien avec Carter. Elle était aussi bizarre que les autres blaireaux, mais elle paraissait beaucoup moins dangereuse que May, ou alors c’était seulement parce qu’elle n’avait rien à lui lancer sous la main ?

« Le pleutre, comme tu m’as appelé gamine est dénommé Carter. Dan Carter. Et je te conseille pas de m’appeler le pleutre. »

Est-ce que ça le dérangeait le moins du monde d’être traité de pleutre ? Non, il s’en fichait éperdument. Si la réputation était quelque chose d’important pour lui, il savait que la parole d’une gamine de première année des blaireaux ne valait pas grand-chose pour les personnes auprès desquelles sa réputation importait. Du coup, c’était une sorte de petit défi, pour voir si elle oserait l’appeler ainsi malgré son refus. Bien entendu, ce n’était pas sans risques, si elle le faisait, il n’allait pas la féliciter, pire encore, elle allait en baver, il ne savait pas encore comment, mais il ne doutait pas en ses facultés d’imagination pour trouver un châtiment à la hauteur de la stupidité d’insulter quelqu’un de trois ans plus vieux. Il l’aurait fait, certes, mais il était stupide. Et en avait encore quelques séquelles aujourd’hui, sinon, il n’en serait pas à passer ce week-end à faire des courses avec le concierge.

« Sinon gamine, j’peux savoir ce que tu faisais dans le virage. J’aurais pu te faire mal, ou pire encore, me faire rattraper par le boiteux. » Il laissa échapper un petit sourire amusé à l’énonciation de sa conception de la gravité des actes. « Enfin, une jeune blairelle seule dans un couloir à regarder des tableaux, c’est louche. Tu deales des cartes de Chocogrenouille pour Aristo je parie. »

En effet, il était totalement inenvisageable pour notre cher serpent que l’on puisse s’arrêter dans un couloir pour regarder des tableaux qui bougent. Pourtant, il avait été élevé dans un environnement entièrement moldu, mais il n’aimait pas les bébés qui pleuraient alors il n’allait pas plus les apprécier parce qu’ils étaient dans un tableau qui bougeait. Et puis, il avait connaissance du vaste réseau du lion en première année. Et il n’était pas impossible que sous sa bouille d’ange, sa répartie et son refus de se laisser faire cachaient une activité commune avec le gamin à l’iroquois. Si ce n’était pas le cas ? Et bah, il allait la corrompre un peu. Il serait tellement dommage qu’elle ne se serve pas de sa bouille et de ses grands yeux bleus pour faire le mal et bafouer consciencieusement chaque règle du sacrosaint règlement intérieur.

_________________

/! Attention message important /!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE2ème année
    POUFSOUFFLE
    2ème année
AVATAR : Kristina Pimenova
MESSAGES : 151

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 3 Octobre 1984 - Hôpital Édouard Herriot - France
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: [Juin 1997] Une alliée inattendue Dim 27 Déc 2015 - 17:52


Une alliée inattendue

Dan J. Carter


Aurore ne savait pas ce qu'il lui prenait aujourd'hui, mais elle n'avait pas envie d'être la gentille petite fille que sa mère avait voulu qu'elle soit. Elle voulait montrer qu'elle pouvait avoir du caractère, elle aussi, et non pas être un petit lapin qui regarderait le monde tourner de ses grands yeux bleus. En cette fin d'année, elle voulait un peu d'épique dans ses journées un peu longues, et sa rencontre avec le Serpentard lui avait peut-être permis de réaliser cela.

Cependant, même si elle avait trouvé qu'elle avait été un peu trop loin sur sa question, cela ne sembla nullement déranger son aîné. Au contraire, puisqu'il éclata de rire, visiblement amusé par la situation. En même temps, imaginez juste un petit ange répondre avec ironie à Carter. Carter, quoi.  

« Tu manques pas de cran gamine ! »

Le Serpentard sembla appuyer sur le dernier mot, comme pour lui faire comprendre qu'il ne l'appellerai pas autrement. Pourtant, cette dernière n'avait pas manqué de lui communiquer son prénom. Aurore soupira, levant les yeux au ciel. Décidément, cette conversation s'annonçait animée. Elle n'en demandait pas moins.

« Le pleutre, comme tu m’as appelé gamine est dénommé Carter. Dan Carter. Et je te conseille pas de m’appeler le pleutre. »

Dan Carter ? Ainsi, voilà le fameux Serpentard dont elle avait entendu parler durant toute cette année. Bavard, insolent, défiant les règles de Poudlard, cumulant un nombre exorbitant de T en botanique et trafiquant des philtres d'amour. Voilà, c'était Danji. Et sa dernière phrase sonnait le défi, le test. Aurore esquissa alors un petit sourire innocent, l'air de rien.

« Enchanté, monsieur le pleutre. »

Aurore savait qu'elle prenait de gros risques en répondant ainsi, mais elle voulait savoir jusqu'où le Serpentard était capable d'aller. Puis de toute façon, la fin d'année était bientôt arrivée donc elle ne perdait rien à essayer.  

« Sinon gamine, j’peux savoir ce que tu faisais dans le virage. J’aurais pu te faire mal, ou pire encore, me faire rattraper par le boiteux. »

Il lui sourit, amusé par une chose qu'elle ne comprit pas.

« Enfin, une jeune blairelle seule dans un couloir à regarder des tableaux, c’est louche. Tu deales des cartes de Chocogrenouille pour Aristo je parie. »

Aurore le regarda, les yeux écarquillés par l'étonnement. De quoi parlait-il ? Quel deal ? Et avec Ari, en plus ? La bonne blague ! Non seulement il n'appréciait pas le Gryffondor plus que ça, mais jamais l'idée d'un deal ne lui était venue à l'esprit. Elle était une Poufsouffle, nom d'une citrouille, pas une trafiqueuse de cartes de Chocogrenouille !

« Je m'ennuyais, donc je regardais les tableaux. Ça n'a rien de louche. Ce qui est louche en revanche, c'est un Serpentard qui court se réfugier dans un placard. »

Avec un grand sourire, la petite Pouffy croisa les bras.

« Et je n'ai rien à voir avec Ari. S'il fait des deals, tant mieux pour lui. Jamais je ne suivrais son exemple. »

Enfin, si Aristophane était un exemple... Ce qui n'était pas prêt d'arriver avec la jeune Diam. Seul la musique les rapprochait, point barre. Et encore, "les rapprochait" était un grand mot. Non pas qu'elle ne l'aimait pas... En fait, elle s'en foutait royalement. Ari n'était pas le genre de personne avec qui elle allait rester.

« Puis franchement, un deal avec Ari, 'faut le faire quand-même... »

Fiche de liens (c) Miss Yellow

_________________

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Jeremy Irvine
MESSAGES : 267

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: :hehe:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 mai 1982 à Newcastle
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Juin 1997] Une alliée inattendue Lun 28 Déc 2015 - 3:38

Monsieur le pleutre. Enchanté monsieur le pleutre. Eh bien, à force de rencontres plutôt étonnantes (parfois même détonantes) avec les blaireaux, il allait finir par penser qu’au final, ils avaient peut-être un caractère. Et du coup, elle le forçait à réfléchir à un châtiment adéquat. Ce n’était pas évident. Contrairement aux croyances populaires, Carter n’appréciait pas tant que ça d’attaquer plus faible que soi. Il préférait encore courir le risque de se prendre une belle droite dans la tronche en attaquant aussi fort que lui. Là, en regardant l’air farouche qu’elle tentait de prendre avec ses grands yeux bleus… Il ne la prenait pas vraiment pour un danger. Un Bloclang aurait pu être drôle, mais si elle ne pouvait pas parler, elle allait très vite devenir moins intéressante pour le Serpentard. Bien, disons qu’elle n’avait pas trop intérêt à vouloir marcher. Sinon, elle risquait d’avoir la très vague impression de chuter à chaque pas. Et par vague impression, Carter entendait certitude absolue.

Et puis, s’il l’avait rendue muette, il n’aurait pas pu entendre son joli trait de sarcasme. Qui, après tout, dans une période d’ennui profonde n’irait pas regarder des tableaux qui bougent en ne faisant rien d’intéressant. Tout le monde faisait ça, bien suuuur. Sauf qu’en fait, bah, elle n’avait pas l’air de plaisanter. La blaireaute était en train de réellement s’amuser, de prendre son pied à regarder des tableaux dans des couloirs de manière totalement aléatoire… Apparemment, cet homme qui devait déjà être démodé quand la grand-mère de la reine d’Angleterre était née était fascinant. Parce qu’il taillait la bavette avec un autre cadre avec un autre vieux mec qui jouait au polo… La discussion devait être Ô combien intéressante. Quant à se cacher dans les placards pour échapper à Rusard, il ne jugeait pas ça louche. Les placards, c’était toute la vie de Carter. On pouvait à la fois s’y cacher et à la fois y cacher des trucs. Et on pouvait même martyriser des gens en les enfermant dans ces fameux placards. Et enfin, le meilleur pour la fin, il y en avait de partout. Rares étaient les endroits dépourvus de ces portes discrètes.

Enfin, elle vint, avec son petit air espiègle sur sa gueule d’ange aux grand yeux bleus démentir toute coopération avec le lion. Étrange, une gamine avec le cran qu’elle semblait avoir ne pouvait quand même pas se contenter de suivre le règlement à la lettre et ne pas faire la moindre bêtise. Puis, elle était insoupçonnable. Il n’était pas facile de l’émouvoir, mais il était quasiment certain qu’il se sentirait mal si elle se mettait à pleurer et qu’il ne la penserait jamais coupable. Contrairement à lui que l’on considérait comme coupable même les (rares) fois où il n’y était pour rien. Un fugace moment, il se demanda ce qu’il pourrait faire d’elle dans le crime organisé de Poudlard, notamment dans leur secte des sales gosses. Enfin, elle n’avait pas tout à fait tort, faire des deals avec Aristo, c’était risqué. Il fallait des gens plus surs et fréquentables, comme lui : Dan Carter.


« Les placards, c’est pas louche gamine, tu ne sais pas encore tout ce qu’on peut faire avec des placards. »

Oui, d’abord, la mission numéro 1 était de réhabiliter la réputation des placards à laquelle il attachait plus d’importance qu’à la sienne. Et puis, en tant que future criminelle en herbe, il fallait qu’elle prenne conscience de l’intérêt stratégique hyper polyvalent des placards. Car oui, il avait un nouveau but avec elle, sa vengeance, en plus de la faire chuter à chaque pas, serait de la convertir au côté obscur du règlement. C’était très important de ne pas le respecter.

« Tu sais, gamine, il y a des occupations bien plus palpitantes que de regarder des tableaux parler entre eux, ça ressemble un peu à un week-end pourri ! »

Quoi ? Les tableaux ne devaient même pas avoir de conversations intéressantes à part un but de polo dans un match entre deux banlieues riches de Londres. Même elle devait se douter qu’il existait des choses plus passionnantes pour passer ses journées. L’adrénaline d’enfreindre le règlement marchait à tous les coups.

« Que dirais-tu que je te montre ce qu’il est possible de faire dans ce château ? » Il lui adressa un sourire qui était, pour ainsi dire, peu rassurant. Elle devait sans doute avoir compris que Dan parlait de choses contraires au règlement intérieur. « Quoi ? Tu oserais ne pas me faire confiance gamine ? »


_________________

/! Attention message important /!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE2ème année
    POUFSOUFFLE
    2ème année
AVATAR : Kristina Pimenova
MESSAGES : 151

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 3 Octobre 1984 - Hôpital Édouard Herriot - France
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: [Juin 1997] Une alliée inattendue Mar 29 Déc 2015 - 17:18


Une alliée inattendue

Dan J. Carter


Visiblement, ce Dan Carter attachait une haute importance à ces meubles de Poudlard. Aurore se demanda alors s'il se cachait souvent à l'intérieur, et pour l'instant, la réponse semblait plutôt être oui. Après tout, ils n'avaient pas les mêmes occupations. Lui étudiait les différentes possibilités d'un placard, elle les tableaux. Point. Cela pouvait paraître étrange, se cacher dans un meuble ne l'était pas moins pour autant.

« Tu sais, gamine, il y a des occupations bien plus palpitantes que de regarder des tableaux parler entre eux, ça ressemble un peu à un week-end pourri ! »

Des occupations bien plus palpitantes ? Comment ça ? Qu'est-ce qu'il appelait vraiment pas "bien plus palpitantes" ? Aurore commençait légèrement à se méfier de cet étrange individu... mais en même temps, elle était avide d'en savoir plus. Si cela pouvait lui permettre de mettre un peu de piquant dans ces journées, autant en profiter. Sans aller contre le règlement, bien sûr !

« Que dirais-tu que je te montre ce qu’il est possible de faire dans ce château ? »

Petit sourire. Mais pas le sourire que vous imaginez, genre confiant, complice ou quoi que ce soit. Plutôt le sourire maléfique qui prévient d'un mauvais coup. Du style, enfreindre le règlement. Aurore se le dit tout suite, hors de question qu'elle se cache dans un placard ! Elle était légèrement claustrophobe donc bon... Et puis suivre le Dan Carter dans son plan ? Certainement pas. Ce n'était pas du tout le genre de la petite Poufsouffle à écouter n'importe qui non plus...

« Quoi ? Tu oserais ne pas me faire confiance gamine ? »

Aurore le regarda longuement. Et il se foutait d'elle, en plus ! Le Serpentard avait vraiment cru qu'il allait pouvoir l'amadouer comme ça ? Aurore était en première année, d'accord. Mais elle n'était pas complètement idiote non plus. C'était ainsi, à force d'avoir l'air toute mimi on la prenait parfois pour une proie facile. Sa mère l'avait forgée ainsi, mais la jeune avait voulu se battre contre cette image dès son entrée à Poudlard.

« Premièrement, regarder des tableaux n'est pas ennuyant. Chacun défend ses intérêts. Deuxièmement, je veux bien goûter à quelque chose de plus amusant, mais troisièmement, je ne te fais pas confiance parce que...»

La jaune et noir croisa les bras en réfléchissant un instant, sourcils froncés et le regard baissé vers le sol.

« Parce que tu es Dan Carter, tout simplement. »

Fiche de liens (c) Miss Yellow

_________________

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Jeremy Irvine
MESSAGES : 267

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: :hehe:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 mai 1982 à Newcastle
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Juin 1997] Une alliée inattendue Mar 29 Déc 2015 - 22:20

Bien évidemment qu’elle aurait eu tort de lui faire confiance. Les deux le savaient. Lui-même ne se serait pas fait confiance dans l’écrasante majorité des situations. Par-là, vous devez comprendre toutes les situations à part celle où vous êtes dans une salle avec Rogue et que Carter est votre binôme pour réaliser une potion extrêmement complexe. En revanche, ne vous-y trompez pas, Carter ne demandait pas la confiance de la jeune fille, il était évident qu’il ne l’obtiendrait jamais. Et il ne cherchait pas à l’obtenir. Il voulait simplement lui apprendre à s’amuser. Comme il lui avait dit, elle avait du cran.

Il ne s’y était pas trompé, elle ne comptait pas lui faire confiance parce qu’il était lui. Ouais, c’était plutôt une bonne raison. Il était ravi que sa réputation ait même voyagé jusqu’aux oreilles des gamines blairelles. Il était connu pour beaucoup de choses en fait. En général pour ses retenues, ses notes en botanique, une insolence innée, le pire ennemi de Rusard, sur le fait qu’il était un sale gosse arrogant, aussi pour ses petites magouilles avec ses dons en potions. Bref, la panoplie du parfait trublion à qui il ne fallait faire confiance sous aucun prétexte. Sauf qu’il voyait une faille en elle. Certes, elle ne lui faisait pas le moins du monde confiance, mais elle admettait à demi-mot qu’il y avait plus amusant que de regarder des tableaux. Il s’était immobilisé quelques instants pour les regarder, pas un seul ne valait vraiment le détour… Seul le chevalier du septième avait au moins le mérite d’être divertissant quand il passait devant. Il prit toutefois une voix indignée bien qu’il n’était pas du tout incommodé par l’insolence de la blairelle qu’il trouvait particulièrement divertissante, ne fut-ce qu’à ennuyer.


« Voyons, tu brises mon petit cœur de Serpentard ! Et moi qui pensais que j’étais la personne la plus fiable du monde… » Il essuya une petite larme imaginaire en réponse aux sourcils froncés de la gamine qui même ainsi paraissait plus mignonne qu’effrayante. « C’est pas très Pouffy de ne pas laisser le bénéfice du doute à quelqu’un ! »

Et c’était très manipulateur d’user des propriétés de sa maison pour tenter de créer une étincelle de culpabilité en elle. Pour autant, il était vrai qu’il ne lui avait rien fait encore, pas encore de chutes intempestives, de nez qui coule abondamment (Oh, voilà qui lui donnait une idée de principe pour punir son insolence…) ou rien qui puisse la mettre dans une situation délicate vis-à-vis du corps enseignant ! Eh, il commençait vraiment à se ramollir en fait, voilà qu’il était passé de haine féroce contre Pouffy (Surtout contre leurs points à vrai dire, toujours plus haut que ceux de Serpentard) à un comportement presque amical… Ça allait finir par quoi ? De la chaleur ? (…)

« Enfin, laisse-moi te proposer un truc gamine. Supposons que je suis d’accord que ces tableaux soient moins ennuyeux que Binns. » Il ne paraissait même pas totalement convaincu par sa propre affirmation en fait… Bon, ce n’était qu’une concession, pas l’essentiel de son message. « Tu peux t’asseoir là, et les regarder parler d’un match de cricket de 1824. Ou la regarder changer la couche de ce bébé imaginaire qui n’a jamais déféqué. » Il avait pris une voix terne, comme la manière dont il voyait ces tableaux. Il commença alors à se diriger vers le couloir. « Mais tu peux aussi me suivre, découvrir l’inconnu et l’adrénaline d’une vraie journée passionnante d’un briseur de règlement. » Merveilleux, il n’avait pas menti et avouait qu’il comptait encore enfreindre le règlement. Bon, elle devait déjà très certainement s’en douter, évidemment, si elle connaissait sa réputation. Et maintenant, elle était à un carrefour. Soit elle restait ici dans ce couloir avec ses tableaux, laissant Dan partir, soit elle le suivait à ses risques et périls !


_________________

/! Attention message important /!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE2ème année
    POUFSOUFFLE
    2ème année
AVATAR : Kristina Pimenova
MESSAGES : 151

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 3 Octobre 1984 - Hôpital Édouard Herriot - France
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: [Juin 1997] Une alliée inattendue Mer 30 Déc 2015 - 23:55


Une alliée inattendue

Dan J. Carter


Son petit cœur de Serpentard ? Non mais il voulait rire ? Puis en plus il jouait la comédie. Oui, Carter se jouait vraiment d'elle. Et Aurore n'aimait pas qu'on la prenne pour une enfant, encore moins pour une imbécile. Il croyait vraiment avoir la main prise sur une première année ? Il allait être étonné. On l'avait suffisamment mise en garde contre cet individu merci Kenneth pour que tous ses sens soient en alerte. Et là, il mettait les valeurs de sa Maison en question. "Pas très Pouffy". Est-ce que quelque chose n'était pas très Serpy ? D'accord, elle s'était juste avant justifiée en disant qu'elle n'était pas une Poufsouffle pour rien, mais ça, c'était avant qu'Aurore sache qu'elle se tenait devant Dan Carter.

Ensuite, il critiquait Binns. Or, l'Histoire de la Magie était une de ses matières préférées. Elle n'intéressait certes, personne, mais Aurore la trouvait passionnante. Donc il n'avait pas le droit de dire du mal de ça. Encore moins des tableaux. Carter ne la connaissait pas, c'était évident. Ce qui était encore plus évident, c'était sa façon de lui parler. Un peu comme quand on essaie de faire croire à un enfant que le Père Noël existe. Vous savez, cette voix suave qui se veut sympathique mais qui, en fait, ne l'est pas tout ? Voilà. Lorsqu'il parla brièvement des tableaux, son ton se fit plus... ennuyeux. Bon. La jaune et noir n'avait pas eu besoin de jumelles pour comprendre que tout ce qui intéressait le Serpentard, c'était les aventures allant à l'encontre du règlement. Jusqu'à-là, la jeune fille l'écoutait sans véritable attention, jusqu'à ce qu'il parle des lesdites aventures. Cela fit tilt dans ses oreilles.

Ainsi, dirigé vers le couloir, il lui proposait de le suivre à ses risques et périls, afin de découvrir de nouvelles choses plus passionnantes. Y compris enfreindre le règlement. Sans qu'elle comprit pourquoi, Aurore se vit tentée. D'un côté, les tableaux l'intriguaient et elle apprenait de nouvelles choses chaque jour. Mais d'un autre côté... D'un autre côté, peut-être bien qu'elle voulait s'amuser. Mais fallait-il pousser aussi loin ? La jeune fille ne savait pas. On pouvait voir danser une lueur d'hésitation dans ses yeux et la demoiselle Diam pouvait presque s'attendre à recevoir un argument de plus de la part de son aîné.

« Très bien, déclara-t-elle en le suivant. J'accepte de te suivre, mais ne compte pas trop sur moi pour faire des trucs bizarroïdes à ta place. Je découvre, point. »

Elle se tut un instant. La jaune et noir n'avait nullement l'intention de se laisser faire, encore moins par Dan Carter. Elle ne serait pas une autre de ses victimes. Et puis, finir la fin de l'année ainsi, sur la checking list de Carter il y avait de quoi être bien embêté pour le reste de ses années à passer à Poudlard.

« Et ne profite pas de ma décision pour me convertir à tous tes plans foireux. »

Aurore le savait, cela lui était bien égal au vil Serpentard toutes ces vaines tentatives. Mais il avait là la preuve que la petite Poufsouffle qu'elle était n'était pas une petite plume aux yeux bleus. Enfin si, elle l'était. Mais pas avec quelqu'un comme lui. Pour l'instant, la jeune fille ne savait pas trop comment le considérer...

Fiche de liens (c) Miss Yellow

_________________

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Jeremy Irvine
MESSAGES : 267

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: :hehe:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 mai 1982 à Newcastle
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Juin 1997] Une alliée inattendue Jeu 31 Déc 2015 - 4:17

Ah, l’hésitation, le doute. C’était sans aucune contestation les pires émotions. C’était celles qui emprisonnaient votre bon sens loin, très loin. Et c’était ce qui allait se passer pour la pauvre Pouffy. Il relevait de l’évidence que Carter voulait la corrompre, mais pas nécessairement pour servir ses buts personnels. Ça, ça ne viendrait qu’à la fin, d’un consentement mutuel et d’un arrangement entre les deux parties et lorsqu’une confiance, ne serait-ce que minime se serait installé. Il était évident qu’il n’allait pas lui demander de refourguer ses philtres alors qu’il n’avait aucune idée de ce qu’elle ferait de cette information, qui serait surtout un aveu, et donc une preuve. Après tout, il n’aurait peut-être pas été surprenant de la Pouffy qui juge avant de connaître décide de balancer son trafic à qui que ce soit afin de rentrer dans les bonnes grâces des professeurs.

C’est probablement ce qu’il aurait fait. Sauf qu’il aurait tenté de monnayer quelques notes ou une plus grande largesse au niveau des sanctions disciplinaires qu’il ne manquerait pas de recevoir. Non, il faisait plus cela pour lui faire découvrir l’adrénaline de la prise des risques. Après tout, ce qui faisait qu’elle jugeait les tableaux, et à en juger par sa mine, et l’histoire de la magie intéressants, c’était qu’elle n’avait jamais goûté quelque chose de plus risqué. Il n’était même pas certain qu’elle ait déjà violé le couvre-feu. Enfin, depuis les événements récents, beaucoup d’élèves le respectaient. Pas lui, parce que ça jouait dans la peur et l’adrénaline. En fait, c’était peut-être ça son problème, un goût un peu trop prononcé pour le risque. Il ne supporterait pas, pour une raison de sécurité quelconque, de se voir privé de sa liberté. Peu lui importait s’il devait se mettre en péril pour ça. Si ça arrivait, il se contenterait de sourire, et de dire que c’était bien fait pour lui.

Et elle accepta. Il n’en fut pas réellement surpris. Pour insulter de pleutre Dan Carter dont elle connaissait la réputation, elle avait aussi cet amour du risque dans le sang. Pas une seule seconde il n’envisagea qu’elle disait aussi cela pour ne pas donner l’impression qu’elle se laissait faire. Car il s’en fichait. Il n’essayait pas réellement d’asseoir une domination sur elle, sinon, il se serait contenté de la martyriser quand elle avait tenté de le vexer. Comme quand elle traitait ses plans de foireux ? Avait-elle déjà vu un de ses plans ? Avait-il été renvoyé de l’école pour avoir réalisé autant de conneries ? Non, pas du tout. C’était un peu dommage. Cette réticence ferait qu’elle allait moins apprécier ce qui allait suivre. Parce qu’elle avait peur d’apprécier d’enfreindre le règlement. Ils marchèrent alors, côte à côte, elle avait fini d’exposer ses conditions. Et de manière étrange, elle chuta… Ça alors…


« Fais attention où tu marches, des fois, il y a des pieds de pleutres aux plans foireux qui traînent par terre. »

Ce n’était pas vraiment dit de manière méchante malgré que l’on puisse retrouve du sarcasme dans ses paroles. Bien entendu qu’elle avait su que c’était risqué de le traiter de pleutre et de lui imposer ses conditions. Et que ça l’était encore plus de le suivre. Surtout qu’elle ne pouvait pas faire marche arrière pour si peu sans passer pour la réelle lâche de l’histoire. Alors elle le suivit, avec certainement un petit goût amer en bouche… Mais ce goût passerait vite. Parce qu’elle allait goûter le très bon côté de ceux qui rompaient les règlements pour connaître quelques secrets sur le château. Ils déboulèrent alors dans les cachots situés sous la Grande Salle, devant un tableau représenta une coupe de fruits.

« Tu vois ce tableau ? Derrière lui, c’est le paradis qui se cache. C’est interdit d’y entrer. Mais personne n’a regretté d’avoir passé cette porte. » Une porte ? Quelle porte ? Il chatouilla alors la poire, et une poignée apparut sous les yeux stupéfaits de la Pouffy. Il ouvrit la porte. « Honneur aux dames. » Elle le regarda d’un air qui signifiait clairement qu’elle ne lui faisait pas assez confiance pour rentrer dans un endroit qu’elle ne connaissait pas avant lui sur ses propres indications. Un sourire plus tard, il la précéda alors et enjamba la bordure du cadre. « Bien, comme tu voudras. Je te présente le paradis de Poudlard. Bienvenue dans les cuisines gamine. » Le tableau ne s’était pas encore refermé derrière eux que des elfes de maisons accoururent vers eux avec un plateau composé de plein de desserts. Il piqua un éclair au chocolat qu’il savoura. « Oh bon sang, merci, vous êtes les meilleurs ! » La Pouffy semblait hésiter, peut-être gênée par ces elfes qui ressemblaient à des esclaves et qu’elle pensait malheureux ? Pourtant, ça se voyait qu’ils ne l’étaient pas. Rien ne leur faisait plus plaisir qu’un compliment et un merci. « Et alors gamine, t’es déjà au régime à ton âge ? »

_________________

/! Attention message important /!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE2ème année
    POUFSOUFFLE
    2ème année
AVATAR : Kristina Pimenova
MESSAGES : 151

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 3 Octobre 1984 - Hôpital Édouard Herriot - France
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: [Juin 1997] Une alliée inattendue Sam 2 Jan 2016 - 23:20


Une alliée inattendue

Dan J. Carter


Sans le savoir, Ariane commençait lentement son ascension vers les enfers avec comme guide, Dan Carter. On ne pouvait rêver mieux, n'est-ce pas ? C'est pourtant ce qu'il se passait. La jeune Poufsouffle était déterminée à ne pas se laisser marcher sur les pieds par le plus rebelle des Serpentard, et essayait de le lui faire comprendre en lui exposant ce qu'elle avait à dire. Mais intérieurement, la blairelle savait que c'était peine perdue. Le Serpentard n'allait pas se faire intimider par une petite de onze ans. Il devait sûrement trouver ça rigolo, même si cela n'amusait pas Aurore le moins du monde. Elle était à Poudlard, certes pour étudier la magie, mais aussi pour qu'on lui parle d'égal à égal. Dans le monde moldu, on l'avait toujours prise pour une enfant sans importance mais qui pouvait rapporter de l'argent, chose qu'elle avait appris à détester. Alors ce n'était pas ici qu'on allait encore la rabaisser. Et s'il fallait faire ses preuves auprès de Carter et bien... Elle était prête à prendre le risque.

La jaune et noir était consciente de ce qu'elle faisait, même si elle ne savait pas vraiment vers quelle direction elle se dirigeait. Peu importe. Les dés étaient à présent jetés, et elle ne pouvait faire plus marche arrière. Elle le savait très bien. Si Kenneth la voyait ainsi, en si bonne compagnie, il l'aurait sûrement tiré par le bras loin de cette charmante personne et lui aurait répété en boucle que "non, il ne faut pas traîner avec de genre d'individus !". Tant pis. En plus, il devait certainement être en pleines révisions et n'avait pas la tête à s'occuper de ce genre de broutilles.

Intérieurement, Aurore espéra de tout cœur que ses examens se déroulaient bien. Malgré son côté un peu "papa poule", Kenneth était le grand frère qu'Aurore avait toujours rêvé d'avoir. Il l'avait pris sous son aile à son arrivée à Poudlard car étant étant tous les deux nés-moldus, le Gryffon savait ce que cela faisait d'être perdu au départ. Il l'avait donc aidé à prendre ses marques dans ce monde merveilleux pour qu'elle ne se sente pas à l'abandon. Aurore ne l'avait jamais assez remercié de son geste.

Perdue dans ses pensées, la jeune Pouffy ne fit même pas attention aux paroles de son aîné. Tout ce qu'elle sentait, c'était le sarcasme dans sa voix. Pour changer, tiens. Lorsque Dan Carter ne se jouait pas de la tête de quelqu'un, il fallait en profiter. Ce n'est que lorsqu'ils finirent dans les cachots, devant un tableau, qu'elle reprit ses esprits. Un tableau ? Encore dix minutes avant, il les définissait comme étant ennuyants, et voilà qu'elle faisait face à un de ces objets. C'était l'hôpital qui se foutait de la charité. Tout ce chemin pour aller voir un tableau... Bon, il n'était pas si mal, la jeune fille aimait bien la petite poire, fruit situé en haut de la coupe. Mais il était beaucoup plus intéressant de remonter là-haut et d'observer toutes les peintures qui ornaient les murs des couloirs que de venir voir une petite toile au fin fond des cachots... Seulement, Carter disait que le paradis se cachait derrière cette œuvre. Le paradis de quoi ? Le paradis des fruits ? Ce n'est que lorsqu'il effleura la poire observée par Aurore quelques instants auparavant, que cette dernière comprit. Ce tableau n'était pas ordinaire et la poignée qui venait d'apparaître en était la preuve. Quels autres secrets cachait encore le Serpentard ? Aurore aurait bien aimé le découvrir... Mais pour l'instant, les surprises ne faisaient que commencer. En voilà une qui lui avait fait faire les yeux ronds et la bouche bée.

Dan ouvrit alors le tableau, qui ressemblait fortement à la porte dont il avait parlé juste avant, et la blairelle pu découvrir derrière... un endroit inconnu. Le Serpentard lui fit signe d'entrer. Méfiance... On n'était jamais sûr de rien, avec lui. C'est pourquoi elle préféra y aller après lui. La jeune fille ne lui faisait pas assez confiance pour faire tout ce qu'il lui disait. Elle avait un minimum de jugeote, tout de même !

« Bien, comme tu voudras. Je te présente le paradis de Poudlard. Bienvenue dans les cuisines gamine. »

Aurore ne releva pas la pique. Les cuisines ? Avec un sourire, son "guide" la précéda donc en enjambant le cadre du tableau, et elle s'empressa de le suivre. La seconde d'après, alors que le tableau ne s'était même pas refermé, les deux élèves purent voir des elfes de maisons accourir auprès d'eux, les plats chargés de desserts. Carter ne se gêna pas pour en piquer un et le dévorer avec appétit. Non mais quel impoli celui-là... D'accord, les elfes adoraient qu'on les remercie, une des choses qu'elle avait appris cette année, mais ce n'était pas une raison pour se comporter ainsi... De plus, Aurore se sentait un peu gênée. Elle savait qu'elle ne devait pas, mais ces êtres se comportaient comme des esclaves. Ils n'avaient pas l'air malheureux, non, c'était seulement l'idée qu'elle se fasse servir comme une princesse qui la dérangeait quelque peu.

« Et alors gamine, t’es déjà au régime à ton âge ? »

La blairelle leva les yeux au ciel en poussant un soupir. Sa question était placée juste pour la provoquer. Elle ne cèderai pas. Face à un elfe de maison qui lui tendait une tarte aux pommes les yeux brillants de joie, elle ne put s'empêcher de prendre la part en le remerciant chaleureusement, ce qui sembla plaire à la petite créature qui sauta de bonheur. En souriant, Aurore croqua un bout du dessert. Par la barbe de Merlin, qu'est-ce que c'était délicieux ! Même son père n'en faisait pas d'aussi bonnes -car oui, chez eux c'était son père qui cuisinait, sa mère étant trop occupée à rechercher des castings à faire pour sa fille. Le temps d'une seconde, la jeune fille ne regretta pas d'avoir suivi le Serpentard. Il n'avait peut-être pas que des plans foireux, finalement...

« Dis, comment t'as découvert l'existence de cet endroit ? Les placards, je veux bien... Mais il faut être sacrément secoué pour aller fouiller dans les cachots. »

Aurore haussa les épaules. Elle ne savait même pas pourquoi elle lui posait cette question. Si ça continuait, elle allait finir par bien l'apprécier. Ce qui n'allait pas arriver, bien entendu.

« Enfin bon. T'es Dan Carter, je me poste même pas de questions. Aller se cacher dans les cuisines... Dans les placards... En fait, tu passes ta vie à te cacher. »

Puis, dans un sourire, un sourcil levé :

« T'es pas monsieur le Pleutre pour rien, hein ? »

Fiche de liens (c) Miss Yellow

_________________

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Jeremy Irvine
MESSAGES : 267

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: :hehe:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 mai 1982 à Newcastle
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Juin 1997] Une alliée inattendue Jeu 7 Jan 2016 - 1:11

Ô grande cuisine. Ô divine antre de la nourriture en quantité infinie. Deux ans plus tôt, lorsqu’il l’avait découverte en suivant deux Gryffondor se rendant de manière très louche dans les cachots, il n’y allait pas souvent. Par crainte du couperet de la justice de ce cher Rusard. Et si tout apparait effrayant les premières fois, tout devient une routine dont on a bien du mal à se passer. C’était le cas pour Carter. Il ne se passait quasiment plus un jour sans qu’il aille faire un tour au paradis. S’il ne connaissait pas les noms des elfes, il parvenait sans souci à tous les reconnaître. Ceux qui étaient les plus serviables, ceux qui faisaient les meilleures pâtisseries – Naturellement, il n’allait pas dans les cuisines pour manger des légumes. – ou encore ceux qui étaient le plus ravi d’avoir de la compagnie.

Le simple fait de rendre cet endroit interdit était un crime. Certes, il comprenait que pour les personnes comme Maya, ouvrir cette pièce signifierait certainement une hausse vertigineuse du nombre de chaises cassées, cependant, les éclairs au chocolat ne faisaient de mal à personne, surtout pas à lui en fait. Ni à la petite blonde qui avait mis toute son hésitation de côté pour se servir une belle part de tarte aux pommes. Ah, c’était typique des filles ça, on veut manger mais on se donne bonne conscience en mangeant des fruits. Alors qu’il y avait du chocolat à côté… Mais de toute évidence, elle était heureuse. Qui ne le serait pas dans un endroit où toute nourriture présente dans votre imagination venait à vous ? Dans un endroit où la nourriture serait meilleure que dans tous les grands restaurants moldus ? Carter poussa un soupir d’aise en finissant son éclair. Très vite, son regard lorgna sur un autre. Plus vite encore, l’éclair finit dans la bouche du Serpentard dans un petit sourire satisfait.

Un sourire qui disparut lorsqu’elle reprit la parole. Apparemment, elle voulait continuer à le défier et à le traiter de pleutre qui passait sa vie à se cacher. Il était vrai qu’il était plus juste d’un point de vue blaireau ou lion de faire une connerie et de faire des grands signes à Rusard en lui hurlant « Colle-moi ! Colle-moi ! Je veux trop aller dans ton bureau ! » Auquel cas, si être courageux signifiait cela, il préférait largement être un bon gros lâche qui ne s’en tire qu’avec des punitions minimes à chaque fois. Il prit alors son temps pour déguster la fin de son deuxième éclair et retrouva son sourire. Sérieusement, rien ne valait ces braves elfes pour la bouffe. Il reporta son attention sur la blairelle tandis que les cuisiniers repartaient s’affairer pour le repas du soir, laissant le plateau, comme à leur habitude, sur la table voisine.


« J’échangerais pas une seule seconde ma vie de pleutre contre une autre. » Son petit air sarcastique ne laissait pas de doutes sur la personne avec qui il n’échangerait pas sa vie. « N’as-tu jamais eu l’envie de connaître chaque coin de ce château ? Ses placards, ses passages secrets, ces salles qui apparaissent et disparaissent selon leur bon vouloir ? » Il prit une pause, non pas pour reprendre son souffle mais pour remplir son gosier de crème chocolat… Délicieux… « Moi oui gamine. Chaque jour, le pleutre trouve de nouvelles cachettes et de nouveaux trésors ! » Il laissa un petit silence s’installer en prenant distraitement une nouvelle bouchée. Il n’avait toujours pas révélé comment il avait trouvé cet endroit. Il ne comptait pas le faire. Où serait le frisson et l’excitation de la découverte si tout le monde révélait ses histoires et ses secrets ? « C’est Chourave qui m’a montré cet endroit pour commémorer ma centième colle en jardinage. »

Il s’assit sur la table et se laissa avachir contre le mur derrière lui, regardant amoureusement ce qu’il restait de son éclair. Quelques secondes plus tard, il était fini et avait été remplacé par un autre. Il pouvait en manger à l’infini. La gamine semblait aussi se faire plaisir avec sa tarte aux pommes. « Quelque chose me dit que c’est pas la dernière fois que tu viens ici. » Une simple constatation, elle n’était pas la première personne qu’il embarquait dans l’autre côté du règlement. Ce cher Joseph avait aussi eu le droit à l’initiation de la cuisine. L’estomac avait toujours été le meilleur des arguments. Peu importaient les réticences. Elles finissaient toujours par se taire face à des gargouillis qui arrivaient malheureusement en dehors des heures de service… Une dernière question taraudait l’esprit de Dan, la plus importante. « Alors gamine, regrette-tu d’avoir bafoué le sacrosaint règlement de cette école ? »

_________________

/! Attention message important /!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE2ème année
    POUFSOUFFLE
    2ème année
AVATAR : Kristina Pimenova
MESSAGES : 151

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 3 Octobre 1984 - Hôpital Édouard Herriot - France
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: [Juin 1997] Une alliée inattendue Mar 12 Jan 2016 - 22:52


Une alliée inattendue

Dan J. Carter


Pendant que les deux élèves prenaient le temps de se goinfrer -surtout Carter- Aurore en profita pour réfléchir. Jusqu'à-là, elle avait pensé qu'enfreindre le règlement entraînait forcément de mauvaises choses. De mauvaises choses qui engendraient forcément une heure de retenue chez Rusard. Or, ça, il en était hors de question pour la jeune blairelle. Elle était et resterait une bonne élève, sage et studieuse. Qu'elle mouche l'avait donc piquée pour qu'elle suivre le Serpentard ? Aurore n'en avait absolument aucune idée. La fin d'année, peut-être ? Sûrement. Dans tous les cas, elle s'était rendue compte d'une chose : aller contre le règlement n'avait pas que des mauvais côtés, finalement. C'est vrai quoi, quel mal y avait-il à se remplir l'estomac et en plus de cela, faire plaisir à des petits elfes de maison qui n'attendaient qu'une chose : la compagnie ? D'une part, Aurore comprenait cette interdiction car les plus gourmands auraient, tôt ou tard, fini obèses, empiffrés d'éclairs au chocolat, de chou à la crème, de tarte aux pommes, que sais-je encore. Il est vrai que cela pouvait poser problème. Mais bon, d'un autre côté... Une petite gourmandise de temps en temps ne faisait pas de mal. La jeune et noire restait très partagée, et elle ne savait que penser...

Ce qu'elle savait en revanche, c'est qu'elle venait de provoquer Carter et que, dans un futur plus ou moins proche, elle allait finir par le regretter. Par le regretter très cher. Mais la phrase était lancée, et la jeune Diam ne pouvait malheureusement pas faire marche arrière. Nul doute que son aîné allait lui sortir quelque chose pour bien la remballer... Voilà qui était fait. Bien évidemment qu'il n'aurait pas voulu échanger sa vie contre cette de la jaune et noir. Il aurait, vite fait bien fait, changé de comportement et aurait suivi les lignes du règlement au mot près, sinon. Mais non, il ne l'avait pas fait. Il devait bien avoir une raison à ça.

Cette raison arriva tout de suite après. Ainsi, Carter explorait nuit et jour les milles et unes cachettes du château. Poudlard ne devait donc avoir aucun secret pour lui. D'un côté, cela pouvait avoir son avantage... Mais la jeune blairelle préférait encore observer de loin les mystères que pouvait renfermer cet endroit, afin d'être étonnée chaque jour des secrets qu'il pouvait y avoir. Laisser la magie venir vers aller, au lieu de courir à sa poursuite. Aurore comprit alors ce qui les différenciait, elle et lui. Non pas la différence d'âge ou de Maison, ni même de caractère. C'était simplement la question de l'attente. Aurore attendait que le monde autour d'elle la surprenne, l'étonne, lui fasse faire vivre des sensations incroyables. Dan, lui, n'attendait rien. Il fonçait, point. Comme un homme ayant la soif de l’aventure.

Et apparemment, sa soif de l'aventure avait été aidée par le professeur Chourave, professeure de Botanique. Malheureusement pour lui, Aurore ne le croyait pas du tout. En réfléchissant bien, pourquoi un professeur censé défendre le règlement pouvait-il le braver, d'autant plus pour un élève ? Cela n'avait aucun sens, mais la jaune et noir se contenta de hocher vivement la tête, comme surprise de l'information.

« Quelque chose me dit que c’est pas la dernière fois que tu viens ici. »

La jeune fille haussa un sourcil. Ah bon ? Qu'est-ce qui lui faisait dire ça, exactement ? Le Serpentard semblait connaître ses futures intentions mieux qu'elle, et cela ne lui plaisait pas vraiment.

« Et qu'est-ce qui te fait dire ça ? Tu n'es pas dans ma tête, comment pourrais-tu savoir si je vais revenir ou non ? »

Elle lui avait posé la question en un petit soupir. Ce n'était certainement pas lui qui allait l'influencer en quoi que ce soit. Aurore se l'était promis depuis le début. Attendant sa réponse, elle finit sa tarte aux pommes en une bouchée avant de lécher les doigts, pleins de miettes.

« Alors gamine, regrette-tu d’avoir bafoué le sacrosaint règlement de cette école ? »

Ledite "gamine", bien qu'elle détestait ce surnom, leva les yeux vers lui et réfléchit un instant. Lui dire le fond de sa pensée ? Lui faire croire que c'était la plus belle chose qu'elle ai vécu jusqu'à présent ? Lui dire qu'elle préférait partir ? Aurore ne savait pas. Mais elle se lança quand-même.

« Je dirais qu'il y a, pour l'instant, des bons et des mauvais côtés. Les bons, ceux de découvrir chaque jour ce que cache Poudlard, même si je préfère observer de loin et attendre que les secrets viennent à moi. Les mauvais, de se faire prendre. »

Elle s'arrêta un instant avant de poursuivre.

« Je ne te fais pas confiance, et j'espère bien que personne va venir nous surprendre. »

Fiche de liens (c) Miss Yellow


Spoiler:
 

_________________

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Jeremy Irvine
MESSAGES : 267

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: :hehe:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 mai 1982 à Newcastle
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Juin 1997] Une alliée inattendue Dim 17 Jan 2016 - 4:09

Ah, elle était naïve. Oui, il n’était pas dans sa tête, il voulait bien le concevoir, elle pouvait bien soupirer. Elle pouvait bien se dire que jamais elle ne se ferait influencer. Mais en réalité, elle avait abandonné ça au moment même où elle avait décidé de le suivre. Elle pouvait garder son libre-arbitre, ce n’était pas dans ses objectifs de le lui enlever. Mais il fallait se rendre à l’évidence. Elle venait de goûter à l’interdit. Et quand l’interdit avait le goût d’une tarte aux pommes délicieuse, la plus délicieuse qu’elle n’avait probablement jamais mangée, il devenait très, très tentant. Il ne connaissait pas une personne qui ne soit pas retournée au moins une fois dans les cuisines après y avoir goûté. A part par peur peut-être, la peur de se faire prendre. Il l’avait eu au début. Rusard était sa plus grande crainte. Puis il s’était rendu compte qu’en réalité, le concierge n’était pas grand-chose de plus qu’un chien qui aboyait fort mais qui courrait lentement et qui n’avait pas énormément de pouvoirs (dans tous les sens du terme). Ainsi, s’il passait du temps en heures de colles et en punitions diverses et variées, il ne trouvait pas ça si dérangeant. Après tout, il partait du principe que ça amputait ses temps de devoirs, pas ceux de loisirs. Il devait juste bâcler un peu plus pour compenser ces heures perdues…

Il ne se souvenait pas avoir été aussi rabat-joie dans sa première année lorsqu’il avait fait des conneries… Des bons et des mauvais côtés. Si jeune et déjà si coincée. Incapable d’apprécier cette poussée d’adrénaline que causait l’interdit. Et puis encore, elle osait trouver quelque chose à redire sur ce qui était bon. Comme si elle avait tout simplement peur d’apprécier ce qu’elle faisait. Comme s’il y avait quelque chose derrière. Comme s’il préparait un plan vicieux. Elle ne lui faisait pas confiance. Elle avait raison, certes, pour autant, il ne préparait pas grand-chose en fait. Il s’était simplement contenté de lui montrer les cuisines. Et de lui montrer qu’être la gentille élève modèle toute sage la ferait passer à côté de choses dont elle n’aurait jamais connu l’existence. Mais elle était trop occupée à tout faire pour ne pas être manipulée qu’elle en oubliait de profiter.


« Donc pour l’instant, il n’y a que des bons côtés ! Vu qu’on ne s’est pas fait prendre. » Petit sourire ironique, les mauvais côtés n’étaient pas encore présents. Bien que c’était une hypothèse non négligeable. Après tout, pour retrouver Carter, il allait chercher dans les endroits habituels. La cuisine était un de ces endroits. Mais les elfes avaient tendance à l’aider. Alors il ne s’en faisait pas outre mesure. « Et puis, entre nous, même si on se fait prendre. Ranger des livres ou astiquer des armures n’a pas grand-chose de désagréable tu sais. Ça fait passer le temps dans ces mornes week-ends où t’es juste censé réviser. »

Le risque, pour se retrouver dans la cuisine n’était pas énorme. Peut-être une dizaine de points perdus, vite rattrapés en une participation, et une heure à récurer des armures. Elle qui aimait les tableaux et les histoires, elle allait être servie avec les armures qui avaient chacune leur histoire aussi. Ranger les livres était un peu moins sympathique par contre… Mais il détestait les livres qui traitaient d’autres sujets que les potions. Donc ça devait jouer dans son désamour de cette tâche.

« Mais tu sais gamine, Poudlard a suffisamment de secrets pour être surpris même en les cherchant. T’imagines pas le nombre que tu rates en restant de loin. Les passages secrets, ce paradis. »

Il reprit un éclair en montrant la pièce du doigt. Elle n’aurait jamais su où les cuisines se trouvaient sans le chercher. Pourquoi diable une blairelle irait dans les cachots sous la Grande Salle sans rien chercher de particulier ? Encore, c’était compréhensible pour les Serpentard dont la salle commune n’était pas loin. Mais pas pour les autres maisons. Il prit une nouvelle bouchée d’un autre éclair avant de reprendre la parole pour lui poser une question qui lui brûlait les lèvres depuis un moment :

« Pourquoi t’es coincée comme ça ? » Ayant la bouche pleine de chocolat, il avait contracté sa phrase au maximum, ce qui faisait un peu abrupt. Pour autant, c’était comme ça qu’il le ressentait. Il pensait connaître la raison. Cette volonté de ne pas être dominée, un peu à la manière de sa relation avec Gwenn qui était un peu dans le même genre. Mais il ne tentait rien de ce genre. Certes, il n’excluait pas la possibilité qu’une idée machiavélique lui vienne en tête, mais là, il n’était rien de plus qu’un mec assis sur une table en train de se goinfrer d’éclairs au chocolat. « J’veux dire, pourquoi tu cherches des mauvais côtés à tout prix ? » Bien entendu, il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui dise que c’était génial et qu’elle le remercie de lui avoir fait découvrir cet endroit, en fait, il aurait été plutôt déstabilisé par ce genre d’approche, mais tout de même. C’était presque frustrant. Tels étaient les effets secondaires de la réputation, même la maison qui accordait le plus de confiance la refusait à Carter.

_________________

/! Attention message important /!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE2ème année
    POUFSOUFFLE
    2ème année
AVATAR : Kristina Pimenova
MESSAGES : 151

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 3 Octobre 1984 - Hôpital Édouard Herriot - France
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: [Juin 1997] Une alliée inattendue Dim 24 Jan 2016 - 22:37


Une alliée inattendue

Dan J. Carter


Pour l'instant, la jeune Aurore ne savait pas vraiment où elle en était... Elle avait été tellement tranquille avant l'arrivée du Serpentard, d'un calme absolu, et observant les tableaux de ses grands yeux bleus... Qu'est-ce qui lui était bien passé par la tête pour le suivre ? La jeune Pouffsouffle avait dû le faire sans réfléchir, pensant beaucoup plus au côté excitant de la chose qu'aux conséquences qu'elle pouvait avoir... En finissant son dernier bout de tarte aux pommes, Aurore se promit de ne jamais recommencer. Seulement.. Elle n'était pas sûre de tenir cette promesse. Comme le disait si bien Carter, ça n'allait sûrement pas être la dernière fois qu'elle rentrait dans les cuisines. Mais ce que le Serpentard ne savait pas, c'était que le chemin pour aller dans ce divin endroit était le même que pour aller dans sa Salle Commune... Et ce n'était sûrement pas la jeune Diam qui allait le lui dire.

Suite à sa question, elle lui fit part de ses premières impressions. Bien qu'elle exprimait le côté positif et négatif de ce qu'elle était en train de faire -c'est-à-dire, bafouer le règlement-, Aurore restait très mitigée sur la question. Vraiment, elle était perdue. Il y avait dans sa tête sa petite voix d'ange qui lui disait d'arrêter ça tout de suite avant que ça n'aille trop loin. Mais l'autre voix lui disait qu'il était trop tard, qu'elle avait déjà emprunté le sentier qu'il ne fallait pas et que maintenant, il fallait assumer.

La réponse de Dan ne tarda pas. Évidemment que pour l'instant il n'y avait que des bons côtés ! Ils n'en étaient qu'à la première étape de cette ascension vers les enfers... Les ennuis n'allaient pas arriver tout de suite, mais ils allaient tout de même arriver, c'était indéniable. Et en général, les ennuis finissaient souvent en heures de colle chez Rusard ou dans la bibliothèque avec Mrs. Pince. Donc c'était pas franchement la joie, malgré tout le bien que pouvait en dire Carter. Réviser était peut-être ennuyant, mais c'est ainsi qu'on prenait son avenir en main, pas en se cachant dans des placards.

Car oui, les placards faisaient partis des fameux secrets de Poudlard. Ces cachettes qui avaient permis au vil serpent de se cacher de Rusard et qui avaient permis elle ne savait quoi d'autre encore. Et ce n'était pas tout, les cuisines en étaient la preuve. Dan avait fouillé de fond en comble les moindres coins et recoins du château, et c'était loin d'être terminé. De plus, il lui reprochait de "rater quelque chose en restant de loin". Mais Aurore n'était ni une Gryffondor, ni une Serpentard. Elle n'allait pas à la recherche des aventures. La jeune fille était bien le type de personne qui restait sagement dans son coin à attendre que les choses se passent. Mais bon. Chacun son truc, hein !  

« Pourquoi t’es coincée comme ça ? »

Aurore haussa un sourcil, étonnée, les joues un peu rouges d'indignation. Pardon ? Elle ne comprenait pas le sens de sa question. Que voulait-il insinuer par "coincée" ? Est-ce que le fait de ne pas vouloir se cacher dans un placard rentrait dans cette catégorie ? Où voulait-il en venir ?

« J’veux dire, pourquoi tu cherches des mauvais côtés à tout prix ? »

La blairelle le regarda longuement, ne sachant que dire. C'est vrai quoi, que répliquer face à une telle question ? Elle ne cherchait pas que les mauvais côtés à tout prix, c'est juste que... Que quoi, en fait ? Elle ne savait pas. Depuis sa rencontre avec Carter, elle ne savait plus où elle en était. La jeune fille finit par s'asseoir sur la table à côté de lui en balançant ses jambes dans le vide, dos contre le mur.

« Je ne cherche pas les mauvais côtés à tout prix... J'essaie simplement de comprendre ce que tout ça peut nous apporter, en fait. Quel intérêt ? Pour plus tard, je veux dire. Tu préfères passer des heures de colles à la place de réviser, mais tu seras bien embêtée, après. Avoir un comportement comme ça, ça aide pas... 'Fin bon, j'ai rien contre ce que tu fais, mais je vais pas suivre le même chemin que toi, sois en certain. »

Fiche de liens (c) Miss Yellow


Spoiler:
 

_________________

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Juin 1997] Une alliée inattendue Aujourd'hui à 19:36

Revenir en haut Aller en bas

[Juin 1997] Une alliée inattendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Gazette de Juin 1997» [2 juin 1997] « Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder » O. Wilde» [Juin 1997] Petite plaisanterie entre amis» Le portrait [Juin 1997] [PV Elwyn MILLER ♥]» [2 Juin 1997] Mourir de jalousie, c'est mourir d'amour aussi
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-