AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[93] Une punition inoubliable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
SERDAIGLE7ème année
    SERDAIGLE
    7ème année
AVATAR : Lily Collins
MESSAGES : 3080

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Plus compliqué que prévu
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [93] Une punition inoubliable Dim 29 Nov 2015 - 13:53

Maya en 3e année:
 


Tirant sur le col de sa chemise boutonnée jusqu'au cou, Maya essaya de grimper l'infinie  volée de marches qui la menait vers son cours d'option de Divination qui bien entendu était au sommet d'une tour. Soufflant comme un Abraxan, la jeune fille arborait un impressionnant tour de taille pour une si petite taille. Il faut dire qu'à cette époque, elle avait un appétit pantagruélique et qu'elle n'avait pas encore subit de poussée de croissance. Concrètement elle ressemblait à une boule de gras d'1m37 doté de bras et de jambes bien dodues à peine visible et d'une grosse figure couverte d'acné, de rougeurs gouverné par un mono-sourcil broussailleux qui allait de paire avec la touffe qui lui tenait lieu de cheveux.

S'arrêtant après avoir montée six marches, Maya s'appuya contre le mur et laissa son sac à dos tomber à ses pieds en respirant bruyamment. L'exercice, aussi faible soit-il, ne lui valait rien. Elle essuya la sueur qui ruisselait sur son visage avec sa main droite, laquelle finit par s'essuyer aussi sur le revers de sa robe de sorcière.


-Oulalala, quelle idée de donner un cours à cette altitude ! J'ai besoin d'un coup de pouce moi…


Et en disant cela, elle fouilla dans sa poche que son père avait magiquement agrandi pour elle cet été (pensant qu'elle y mettrait ses livres pour soulager son dos). Elle en ressortit cinq pains au chocolat, et une demi douzaine de toast avec une flasque de jus de groseille. Elle s'installa sur la marche et prit une petite collation (ou un second petit déjeuner tout dépend du point de vue). Soupirant d'aise, Maya prit son temps et étala ses provisions sur la marche sans se soucier du bruit provenant de l'étage au dessus. Un enseignant, plongé dans ses réflexions, ne vit pas que le petit espace qui restait (parce que Maya prenait plus de la moitié de la marche), était jonché de nourritures. Il se prit donc les pieds dedans, dévala les six marches restantes, et se retrouva le troufion en l'air avec la robe de sorcier par dessus sa tête. Autant dire que pour le coup, Maya fût dispensée de grimper les autres marches et fila directement en retenue.

Cette dernière consistait à ranger les livres de la bibliothèque. Dit comme cela, Maya trouva cette punition tout à fait acceptable et même très intéressante car elle aurait sûrement l'occasion de découvrir de nouveaux grimoires en provenance peut-être de la Réserve…. La dite retenue devait visiblement s'effectuer à plusieurs car elle n'était pas seule à son arrivée. Il y avait déjà trois garçons qui attendaient à proximité du pupitre de Mme Pince, la bibliothécaire chargée de les surveiller.

Maya reconnut le blason de Serdaigle brodé sur la poitrine de l'un, elle tourna la tête sur le côté en fronçant les sourcils. Ce petit garçon avait une drôle d'allure. Déjà son bras gauche semblait raide et figé. En le regardant de plus prêt, Maya se rendit compte que la texture de la main qui était apparente différait grandement avec celle qu'on attendait de la peau humaine. Maya jeta un regard semi paniqué en direction du visage du garçonnet et détourna très vite le regard. Il valait mieux ne pas l'énerver, parce que s'il s'agissait bien d'une prothèse, il devait sûrement caché dessous une sort de tentacule gluante pleine de pustules… Les hybrides étaient tolérés à Poudlard non ? Celui ci devait sûrement provenir de l'union innommable d'une sorcière avec le Calamar Géant ou n'importe quel poulpe.


* Ieurl * Pensa t-elle avant de darder ses prunelles noisettes tirant sur le vert émeraude en direction des deux autres.


Il y avait un autre petit garçon avec un blason rouge qui était déjà plus grand qu'elle niveau taille et qui possédait des yeux d'un bleu étincelant (mais incomparable avec les saphirs glacés d'Hayden) qui semblaient pétiller de joie de vivre. D'ailleurs même s'il était sagement là à attendre les instructions pour sa punition, il semblait bien le seul à s'amuser. Il était incroyablement trop propre pour Maya. Limite louche. Elle qui avait toujours dans ses cheveux emmêlés des morceaux de brosse cassées ou des taches sur l'ensemble de ses vêtements, ne comprenait pas la manie des gens à toujours vouloir être propre et bien droit. Celui ci, semblait sortit d'une boîte en plastique de poupées pour fillettes.


* Ah oui il me fait penser à MagicKen… Avant que Bubus ne le mange et ne le transforme en bouse bonne pour l’engrais.* Se dit Maya en repensant à l'Abraxan fraîchement né que son père lui avait offert cet été là en tant qu'éleveurs de ces créatures magiques.


Avec un haussement d'épaules, Maya vrilla son regard vers le dernier du groupe. Un gringalet qui semblait nager dans sa robe de Serpentard mais qui conservait un air satisfait de sa personne (apparemment il avait croisé son reflet dans une fenêtre et devait se trouver agréable à se regarder). Celui ci était une plaisanterie à lui tout seul, d'ailleurs Maya dû dissimuler un ricanement derrière sa main en le regardant. Il n'était pas vilain à regarder ça non, il avait de très jolis yeux bleus ça oui, mais il était plus cadavérique qu'une nature morte, et d'une maigreur affligeante. Pour Maya les maigres faisaient pitié, ils devaient sûrement avoir un souci dans leur vie pour refuser des délices des tables et celui ci avait un corps d'un ridicule frisant le grotesque. Pas de muscle, pas plus grand qu'elle, et cette robe de sorcier qui semblait flotter tout autour de lui. Pourtant ça ne l'empêchait pas de regarder l'allure de ses cheveux soigneusement ramené en arrière dans le reflet de la fenêtre.

A l'arrivée de Maya avec son billet signé par l'enseignant ronchon (il aurait vraiment du prendre un fizwizbiz quand elle lui avait proposé ça l'aurait rendu plus aimable), elle se planta devant Mme Pince et lui donna en souriant aux trois autres garçons et en faisant un signe de main.


-Hum… Je vois… Fit la bibliothécaire en remettant son monocle et en foudroyant Maya qui cessa aussitôt de sourire. Vous êtes ici pour exécuter une tâche précise car vous avez à votre manière enfreint le règlement ce qui est inacceptable jeunes gens. C'est pour cela que vous allez ranger les livres dans leurs rayonnages et ce sans employer une once de magie. Voici ce que vous devez ranger…


Mme Pince leur fit un geste de sa main osseuse et les entraîna derrière son pupitre vers une porte que Maya n’avait jamais remarqué. Cette porte donnait accès à une réserve où s'entassait un nombre incalculable de grimoires de tailles, de couleurs et de formes différentes. Il y avait de quoi remplir la Grande Salle de Poudlard avec ce qui était entassé là. Maya ouvrit grand les yeux et laissa sa mâchoire pendre.


-J'ai accumulé un léger retard cet été, lança Mme Pince en ayant du mal à ne pas sourire.


C'était sûrement cela l'humour des rats de bibliothèque. Elle les laissa tous les trois devant cet amas de grimoires et retourna à ses occupations c'est à dire, surveiller les quelques élèves qui n'étaient pas en cours et qui traînaient avec leurs pattes sales dans son sanctuaire. Maya regarda l'encadrement de la porte et se demanda si elle parviendrait à le franchir sans rester bloquée. Elle se tourna vers les autres :


-Moi c'est Maya ! Vous avez fait quoi pour vous retrouver ensevelis par les livres vous ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Maya Livingstone

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
♥♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NUNCABOUC5ème année
    NUNCABOUC
    5ème année
AVATAR : Timothée Chalamet
MESSAGES : 237

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Friendzoné
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 5 décembre 1981 ~ Édimbourg
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: [93] Une punition inoubliable Lun 30 Nov 2015 - 18:53

Il n'était à Poudlard que depuis quelques mois, et il s'était déjà fait remarquer. C'était vraiment pas possible. Pire que de se faire remarquer, il avait réussit à se faire coller. C'était vraiment pas juste. Tout ça à cause de son fichu bras gauche. Il était toujours au centre de tous ses ennuis, ce membre. Il devait passer pour la risée des Serdaigles, la maison des gens sérieux, à s'être fait coller, il devait être le premier élève bleu à être en retenue. En plus ça avait l'air d'être une retenue de groupe, il allait se retrouver avec des énergumènes insupportables, pour s'être faits coller.

Simon était quasiment pile à l'heure. Déjà qu'il était collé, il n'allait pas non plus arriver en retard, ni trop en avance, il aurait eu l'air bizarre. Il était arrivé troisième, montrant son mot à Madame la Bibliothécaire (c'était le nom que lui avait donné le garçon, pour simplifier), qui avait toujours regardé l'élève studieux et travailleurs d'un œil bienveillant, jusqu'à ce qu'elle lise le petit morceau de parchemin. Alors, elle lui demanda d'attendre avec les trois autres, qu'elle termine ce qu'elle était en train de faire, avant de leur montrer quelle serait leur tâche. Était-elle déçue de lui ? Pensait-elle que le jeune garçon valait mieux que ça ? Probablement, parce que c'était quand même la première fois de sa vie que Simon s'était retrouvé en retenue. Mais c'était pas de sa faute, c'était son bras.

Simon regarda discrètement, timidement, pour ne pas se faire remarquer, les deux autres garçons avec qui il allait partager les prochaines heures. L'un était dans sa classe, c'était un Serpentard tout maigre (anorexique ?) dont Simon ne se souvenait pas du nom. Il avait toujours eu du mal avec les noms, et il en avait eu son lot de nouveaux à apprendre depuis septembre. Le deuxième (sans nom lui aussi) était un rouge légèrement plus grand que le Serdaigle et le Serpentard, il devait avoir un ou deux ans de plus qu'eux. Voilà à peu près tout ce que connaissait Simon de ses deux codétenus.

Puis une quatrième arriva. Une invité surprise, visiblement, que Simon reconnaissait facilement. C'était Maya, une fille de sa maison, dont les gens se moquaient lorsqu'elle n'était pas là. C'était pour ça qu'il se rappelait de son nom, parce qu'on en parlait souvent chez les bleus, ce qui glaçait le sang de Simon, parce qu'il ne pouvait s'ôter de la tête l'idée que si les gens étaient si méchants avec elle lorsqu'elle n'était pas là, ils devaient l'être tout autant avec le manchot. Quelle bande d'hypocrites quand même. Simon, lui, n'avait jamais voulu prendre part aux moqueries, par solidarité peut-être.

Enfin Madame la Bibliothécaire leur montra quelle serait leur épreuve. Ouvrant la porte vers la réserve, elle désigna la montagne de bouquins, grimoires et autres pavés qui semblaient s'être empilés ici depuis l'ouverture de l'école. Lorsque Simon s'était dit qu'il passerait quelques heures ici, il s'était trompé. Visiblement, il s'était retrouvé collé pour toute sa scolarité, il sortirait d'ici aussi vieux et rabougris que Rusard.

« Moi c'est Maya ! Vous avez fait quoi pour vous retrouver ensevelis par les livres vous ?
-J'ai renversé mon chaudron et causé un incendie en cours de potion sans faire exprès... » avoua Simon, omettant que quelques minutes plus tard il avait aussi cassé trois ou quatre fioles en les serrant trop fort pour les déboucher. Mais c'était pas lui, c'était son bras.

Il s'était penché sur la table pour récupérer un objet, et sa prothèse avait fondu sur le chaudron bouillant, s'y collant irrémédiablement avant de le suivre lorsque l'élève récupéra sa place initiale. Ensuite, puisqu'il avait dû tout recommencer en urgence, il s'était dépêché d'ouvrir toutes ses fioles d'une seule main, en vain. Alors finalement, pour son manque de prudence, le professeur Rogue lui colla une retenue. Comme si l'humiliation de traverser le château avec une prothèse fondue et informe pour aller voir l'infirmière qui lui réparerait sa prothèse d'un coup de Reparo n'était pas assez.

Bref, puisqu'ils étaient là pour travailler, autant s'y mettre. Simon s'avança vers la pile de livres et commença à les attraper, du mieux qu'il pouvait. Comme d'habitude, son bras gauche n'était pas désireux d'aider. Formant une pile de grimoires sur le sol, il essaya de les soulever en les pressant contre son torse, mais rien n'y fit, les livres s'obstinaient à retomber sur le sol. Fichu Newton et sa gravité ! Il semblait condamné à ranger les livres uns par uns. C'était peut-être la pire tâche que l'on aurait pu donner à Simon. Les classer, pourquoi pas, ce n'était pas si compliqué, mais les déplacer risquait de s'avérer mission impossible s'il n'avait pas un chariot pour les transporter plus facilement...

Peut-être que quelqu'un pourrait les porter et suivre Simon qui les remettrait dans leurs étagères... Cela semblait être une bonne idée, puisque le manchot commençait à connaître les rayons de la bibliothèque. Mais il avait horreur de demander quoi que ce soit des autres, il faudrait que cette idée vienne d'eux, sinon tant pis.
Alors en attendant, Simon se coinça un livre sous le bras droit, en attrapa un deuxième et se mit en marche, silencieusement et timidement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
And I ain't gonna hang my head for them, for them
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Huehuehue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Jeremy Irvine
MESSAGES : 267

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: :hehe:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 mai 1982 à Newcastle
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [93] Une punition inoubliable Sam 5 Déc 2015 - 4:10


 « CARTER, vous viendrez me voir à la fin du cours. Et vingt points de moins pour Serpentard. »

Le jeune Serpentard s'arrêta dans son geste, le bras en arrière pour préparer un lancer de navet qui visait directement Brave et Camus de l'autre côté de la serre. Il grommela alors en pensant que cette femme n'était en fait pas vraiment une femme mais une plante monstrueuse réincarnée en humaine et qui avait entendu la plainte de son ami le navet à bouche qui avait été brutalement arraché à son pot de fiente. Et puis la grosse se permettait même de faire du petit favoritisme en lui enlevant des points. Vingt en plus. Bon, en réalité, il ne savait pas si c'était beaucoup ou pas mais au vu du regard assassin que certains de sa maison lui lançaient… ça représentait quelque chose. Il replongea alors le navet dans sa fiente en grommelant comme quoi il faudrait aussi rempoter Chourave et que c'était parce qu'elle était loin de son pot qu'elle était aussi énervante… Une demie-heure de grommellement sur l'inutilité des plantes et que ce n'était pas parce que la grosse avec un nez en forme de navet qu'elle devait être solidaire avec ces derniers, il se dirigea, avec un faux sourire qui n'abusait personne vers le bureau de la chose.

 « Il va falloir que vous vous remettiez dans le droit chemin Carter et songiez à arrêter de vous amuser ! Ou vous allez droit à la catastrophe aux examens. Et la botanique est très importante. Vous allez encore une fois être en retenue. »

Carter grimaça en retenant un nom d'oiseau… Septième fois en à peine dix cours… Il commençait déjà à perdre la notion du mot week-end.

 « Je vous promets de ne plus recommencer professeur Chourave, il n'est pas nécessaire de me mettre en retenue. Je serai sage. »

 « Ce n'est pas négociable Carter. Vous irez aider mademoiselle Pince. Elle vous transmettra elle-même le moment de votre retenue. Bonne journée. »

Il voulut encore protester mais elle l'interrompit d'un geste sec qui l'invitait à se taire. Ainsi, en grand rebelle qu'il était déjà, il partit de la serre sans dire au revoir ni lui dire merci alors qu'elle lui avait souhaité une bonne journée. Carter ne plaisantait déjà plus. Il se dirigea alors vers la Grande Salle, déjà déprimé… Il n'avait vu Pince qu'une seule fois, l'unique moment où il était allé dans la bibliothèque, il avait osé courir. Il s'était pris une belle remontrance… Et il avait été prié de quitter les lieux. Et il n'était pas enchanté de devoir passer une retenue avec elle. S'il n'avait rien contre les livres, il ne tenait à devoir en ranger pendant des heures un samedi…

La sentence tomba une semaine plus tard… Et il en fut presque ravi. Cette fois, il n'allait pas gâcher son week-end. C'était un vendredi après les cours qu'il allait devoir se tuer à la tâche chez Pince. Mais ce n'était pas si dramatique, il pourrait continuer ses découvertes de friandises culinaires le lendemain, en week-end, vers le lac ! L'heure qu'il passerait là-bas ne serait qu'un moment à passer. Un moment qu'il était tellement pressé de laisser derrière lui qu'il était arrivé en avance. Premier arrivé, il en profita pour capter son reflet sur une vitre non loin et ramener une mèche rebelle à sa place. L'apparence, c'était important. Mais il fut interrompu dans sa séance de coiffure par une Pince pas très encline à parler mais très encline à tousser en le fusillant du regard. Il se retint de ne pas soupirer bruyamment. Cette madame était vraiment pas drôle… Puis vu sa tête, il n'était pas surprenant qu'elle réprime quiconque faisant attention à son apparence. De la jalousie primaire.  Presque pire que Chourave… Ce qui était déjà un sacré exploit…

Ses compagnons d'infortune commencèrent alors à arriver. D'abord, un Gryffondor. Plus grand que lui, plus large que lui aussi. Impeccablement coiffé également. Il se retint de lui dire de faire attention, que Pince n'aimait pas les personnes qui prenaient soin d'elles. Il aurait été collé encore plus longtemps… Puis, se fut un Serdaigle de sa taille qui arriva, avec un bras tout raide. Comme… Mmh. S'il avait un faux bras. Bizarre. Ça lui donnait un côté dissymétrique, un côté vivant, l'autre côté pas vivant. C'était bizarre. Le Gryffondor lui inspirait bien plus confiance que l'autre. (Ce qui n'avait absolument rien à voir avec le fait que Pince l'avait regardé gentiment… Ce qui était passible d'une perte de crédibilité immédiate) Puis, le meilleur pour la fin. Ou le plus gros pour la fin. La plus grosse en l’occurrence. Il avait entendu parler des trolls, mais n'en avait jamais vu. Et s'il avait dû s'imaginer à quoi ça ressemblait, la grosse aurait été parfaite… Un seul sourcil, un carré (Ou une grosse boule), des cheveux qui ressemblaient à une jungle dans laquelle on pouvait trouver de tout… Il ne manquait que des poils pour que ça ressemble à un troll. Ah bah non, il avait la solution en fait ! Elle était le fruit d'un troll et de Chourave ! Il suivit les autres jusqu'à la pièce. Étant derrière la trollrave, il ne vit rien avec qu'elle se décale… Laissant apparaître des livres… beaucoup de livres. A un tel point que ce n'était plus une retenue mais une mise en détention… Il répondit distraitement aux présentations, encore choqué par la quantité de travail à faire.


 « J'ai voulu balancer un navet gluant à dent qui aime la bouse sur quelqu'un. Chourave était pas contente. Et moi, c'est Carter.»

Maintenant, c'était certain. Chourave était amie avec Pince, les deux étaient des démones désireux de faire du mal aux élèves. Il ne pouvait pas en être autrement à la vue du travail qu'ils avaient à réaliser. Il avait juste envie de s'asseoir dans un coin et d'attendre que ça se fasse tout seul. Il ne comprenait pas le ton enjoué de la trollrave quand elle s'était présentée. Il n'y avait pas de quoi être heureux. Il s'avança tout de même vers une pile aussi grande que lui et prit le premier livre. « Pris dans les filets du diable » avec une illustration de plante dangereuse dessus… Quand il disait que Chourave était le diable… Il s'assura alors que Pince n'était plus là et laissa le livre tomber par terre tandis qu'il regardait les autres. Le Serdaigle au bras tout dur comme une canne avait déjà commencé sans beaucoup de succès. Il s'avança alors et prit la parole d'une voix un peu déprimée:

 « Je vais porter les livres. Ça ira un peu plus vite, on sortira peut-être avant la septième année comme ça. »

Nonchalamment, il prit quelques livres et se dirigea vers le bleu, une moue blasée sur le visage, montrant qu'il en avait déjà marre. Une fois qu'il eut rangé les livres, Dan alla en chercher d'autres. Le boulot de brouette lui allait à merveille. Il n'avait pas à réfléchir. Juste à soupirer dès qu'il s'approchait des livres en grommelant sur le titre de chacun avec des blagues douteuses telles que  « La défense par Esquivdur… Si je lui lançais le livre dans la tête, il l'esquiverait pas ce troll. » , d'ailleurs, après celle-ci, il s'était retourné vers la trollrave pour voir si elle n'avait pas entendu ou mal pris ce grommellement sur son espèce. Puis, il reprit son rôle de brouette râleuse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR6ème année
    GRYFFONDOR
    6ème année
AVATAR : Aaron Taylor-Johnson
MESSAGES : 119

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [93] Une punition inoubliable Mar 5 Jan 2016 - 16:25

C’était la deuxième année à Poudlard pour Coughlin et il s’y était plutôt bien intégré. Les professeurs semblaient savoir qu’il était un élève à problèmes et qu’il ne faisait jamais les choses à moitié. Ce Vendredi soir, comme tous les vendredi soirs depuis quelques temps maintenant, il avait encore une retenue différente. Cette fois-là, elle fut donnée par leur professeur de défense contre les forces du mal. Le cours de ce jour-là portait sur le sort expelliarmus, un sort très utile pour la défense et les duels de ce qu’en avait déjà lu le jeune mage. Toujours était-il que ce cours était intéressant et n’était pas dérangeant si ce n’était cet élève que Kenneth regardait d’un air plutôt mauvais. L’entendre critiquer les autres était assez barbant pour insupporter le gamin mais voir ses chevilles enfler à vue d’œil alors qu’il croyait être le meilleur de sa promotion sans aucun fondement, perturbant ainsi le cours par des élucubrations inutiles, là c’était de trop. Le professeur lui donna l’occasion de rabattre son caquet à cet élève plus tôt que prévu. Leur demandant de sortir leur baguette, il leur donna pour consigne de répéter lentement avec des gestes amples le sort pour le mémoriser. Cet entraînement était bien simple et rapide et le gryffondor avait très vite pris le coup de main pour le sort. Au troisième essai de toute la classe, il se précipita, fit le geste de façon sec alors que sa cible était en face de lui, de dos.

« EXPELLIARMUS ! »

Plutôt efficace comme sort, au vu du vol plané que venait de subir le jeune élève qui fit une magnifique réception sur le bureau du professeur, renversant ainsi livres et boisson, l’air niais, hébété et surpris. Les regards se posèrent alors sur Kenneth qui ne pouvait dissimuler un sourire narquois, fier de lui. Il essayait tant bien que mal de réprimer cette joie de son visage mais cela lui était tout bonnement impossible.

« M. Coughlin ! J’avais dit de répéter lentement et après moi ! Vous avez failli blesser un de vos camarades! Vous n’avez pas quelque chose à dire ? »

Le gryffondor regardait son professeur, l’air surpris. Il ne voyait vraiment pas ce qu’il lui voulait. Quelque chose à dire à cette tête de troll ? Pourquoi il irait lui parler, ce gars méritait à peine sa considération et lui lancer un sort était peut-être déjà trop d’honneur. Non, Kenneth ne sociabiliserait pas avec un idiot pareil, quoiqu’en dise son interlocuteur, le professeur Lupin. A moins qu’il ne voulait des excuses ? La bonne blague ! Un sourire un tantinet provocateur et amusé s’afficha alors sur le visage du deuxième année qui se frotta machinalement l’arrière du crâne.

« Bah… Désolé de l’avoir envoyé sur vos livres, c’était pas prévu… Ils ne sont pas trop abîmés au moins ? »

Remus Lupin réprima un sourire derrière un masque de sévérité paternelle : douce, mais ferme. Il lui demanda alors de venir le voir après les cours et l’élève visé ne dit plus un mot du reste de l’heure lançant un regard noir au seul instigateur de son baptême de l’air. Le reste de l’heure se passa tranquillement et tous les élèves purent enfin sortir de la salle, laissant ainsi le jeune trublion qu’il était en compagnie de l’ancien maraudeur. Bien entendu, il n’échappa pas à la retenue mais se sentait plutôt satisfait car la sanction aurait pu être bien pire. Et puis après tout, Lupin l’avait félicité sur le lancer de l’expelliarmus qui était selon lui, parfait, alors de quoi pouvait-il se plaindre ?

La réponse à cette question arriva le vendredi soir alors que la sanction de Madame Pince tombait : ranger les livres qu’elle avait emmagasiné et ce sans utiliser la magie. En un sens, cela était long et ennuyeux, d’un autre côté il pourrait peut-être trouver des livres qu’il n’avait jamais eu l’occasion de lire. Il jeta un rapide coup d’œil aux deux camarades de retenue qu’il avait. Des inconnus, sûrement des premières années qui avaient fait la bêtise de trop. Un Serpentard c’était compréhensible qu’il soit collé mais… Un Serdaigle ? Ils n’étaient pas censés être studieux ceux-là ? Les préjugés du garçon ne tardèrent pas à être encore plus ébranlés par la vue d’une autre habitante de la maison bleue. A bien y regarder, on aurait dit une version miniature de Hagrid s’étant rasé la barbe. Cependant, elle ne faisait pas vraiment plusieurs têtes de plus qu’eux et ne pouvait donc pas être une demi-géante. Alors que la joyeuse bande constatait l’ampleur du travail à fournir dans la soirée pour rentrer le plus tôt possible, ils commencèrent les présentations, le dialogue ayant été lancé par Hagrid junior. Chacun répondit à son tour, le serdaigle prétextant qu’il n’avait pas exprès de renverser son chaudron en potion causant un incendie. Kenneth n’était pas aveugle et connaissait les prothèses moldues, sachant en reconnaître une s’il la voyait, donc rien de ce qu’avait dit l’aiglon ne le choqua à proprement parler. Ce fut au tour du Serpentard de se présenter. Carter avait donc voulu lancer un navet sur un autre élève ? Ce qui voulait dire qu’il avait échoué à faire un truc aussi simple ? N’est pas gryffondor qui veut en matière d’âneries, se dit le jeune brun avec un petit sourire narquois sur le visage.

« Je suppose que c’est à mon tour… Je m’appelle Kenneth et j’ai fait voler un autre élève à travers la classe du professeur Lupin… »

Il se dirigea alors vers un des tas de livre et commença à les ranger un par un, lisant la couverture à chaque fois, jugeant de leur intérêt selon leur titre. Il tomba alors sur un livre de Gilderoy Lockhart, une grimace se dessina sur son visage, mélange de dégoût et d’exaspération.

« J’y crois pas, y’a vraiment des gens qui lisent ça… Il passe son temps à se la raconter, lui ! Et toi au fait, t’es là pour quoi ? D’ailleurs ce n’est pas sympa de la part des profs de t’avoir envoyée en retenue avant de t’enlever le sort de Gonflus… Maya, c’est ça ?»

Cette phrase, placée sous l’hospice du quiproquo, n’était pourtant pas méchante, le garçon pensant sincèrement que son interlocutrice était sous l’effet d’un mauvais sort lancé par une tierce personne. Elle était certes large mais pas assez grande pour être une demi-géante, il n’y avait donc que cette solution qui lui venait à l’esprit sans aucune arrière-pensée. Cependant, peut-être aurait-il dû mettre le ton approprié car celui monocorde des soirées follement palpitantes comme celle qu’il vivait à l’instant n’arrangeait en rien ses affaires et trahissait des intentions qui n’étaient pas les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE7ème année
    SERDAIGLE
    7ème année
AVATAR : Lily Collins
MESSAGES : 3080

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Plus compliqué que prévu
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [93] Une punition inoubliable Lun 11 Jan 2016 - 21:52

Ainsi ses trois comparses de retenue se nommaient Simon, Carter et Kenneth.


*Rolala les pauvres ils ont vraiment des noms tout moisis !* Pensa Maya en affichant une mine compatissante.


Chacun expliqua les raisons de sa présence en retenue et Maya commença à se demander pourquoi on l'avait envoyé avec des frappadingues, des hystériques de la baguette magique et potentiellement des demeurés en puissance. Entre un Serdaigle qui avait failli déclarer un incendie pendant le cours de potions (pourtant il n'y a pas plus simple à Poudlard!!!) un Serpentard qui s'était cru dans un roman de Bathilda Tourdesac sur La Guerre des Geraniums Dentu et enfin un Gryffondor qui avait déjà la tête grosse comme les citrouilles d'Hagrid, elle se demandait ce qu'elle venait faire ici.


-Moi ? Ben j'en sais rien, répondit Maya en haussant les épaules et en prenant quelques livres dans les bras. J'étais tranquillement en train de monter les marches pour mon cours de Divination quand j'ai eu un ptit creux…


D'ailleurs, elle avait toujours un petit creux au moment où elle leur racontait sa mésaventure mais quelque chose lui disait que Pince n'apprécierait pas qu'elle sorte de ses poches ses provisions hivernales.


-Je me suis juste posée sur une marche pour grignoter deux trois bricoles, autant éviter de leur faire le listing complet de ce qui se trouvait à l'origine sur cette marche ils en auraient l'eau à la bouche et finiraient par l'inciter à leur donner ses fizwizbiz de secours. Et une andouille de prof est descendu sans regarder où il mettait les pieds. Du coup j'me suis retrouvée ici.


Carter s'était étrangement rapproché de Simon et lui transportait ses livres. Maya réprima un frisson de dégoût. Alors le gringalet avait des vues sur le mini poulpe ? C'était répugnant. OK on était pour la mixité à Poudlard mais il y avait des limites non ? Ils n'avaient aucun amour propre ces nouveaux ?


* Pourquoi il me regarde comme ça le crapaud ? * Se demanda Maya en apercevant le regard de Dan dans sa direction lorsqu'il aborda le sujet des trolls. * Il peut causer vu ce qui le fait planer ! Les trolls c'est mignon comme tout ! S'il venait plus souvent à la table des Serdaigle il verrait qu'il y a aussi Elwyn et que sa vue est tout à fait supportable sans avoir un haut le cœur*


Maya eut une petite pensée pour le Gnome sur pattes assez similaire visuellement à elle en format garçon qui était à Serdaigle en 2e année. La jeune fille préféra réserver son jugement pour celui là et l'observa du coin de l’œil flirter avec le gamin poulpe. D'ailleurs son bras refusait vraiment de bouger ! Maya n'avait jamais vu de prothèse, elle ne connaissait pas grand-chose aux moldus bien que sa propre mère en soit une. La demoiselle avait été élevée dans le monde magique, son père étant éleveur d'Abraxans, il n'a pas vraiment orienté son éducation du côté des moldus. Quant à sa mère, elle était schizophrène et passait la plus grande partie de son temps à se prendre pour une taupe sauvage et creusait des galeries souterraines autour de leur maison à l'aide de ses ongles et de ses dents. Ces éléments expliquaient sûrement pourquoi la propreté et l'apparence physique avaient aussi peu d'estime aux yeux de la demoiselle. Elle se grattait vigoureusement l'aisselle droite en réfléchissant sur le compte de Dan et de Simon quand elle entendit Kenneth juste à côté d'elle médire sur le compte de leur ancien professeur de Défense Contre les Forces du Mal.


-Heiiin !! Quoi ?!!! Mais tu es fou ! C'est un génie ce type ! S'exclama Maya en lui chipant le grimoire des mains et en caressant affectueusement sa couverture. D'accord il a eu des petits soucis dernièrement mais il a fait des trucs incroyables pour le monde magique !


Elle se dandina difficilement vers l'étagère regroupant ses autres manuels et le rangea avec soin parmi les autres ouvrages de son auteur. Elle entendit également Kenneth demander pourquoi personne n'avait annulé le sortilège « Gonflu » avant de l'envoyer ici. Naïvement, Maya se retourna pour voir à qui il s'adressait.  Et bien oui, vu qu'elle n'avait subi aucune attaque de ce genre, elle pensait qu'il s'adressait à quelqu'un d'autre. Mais elle comprit finalement qu'il était question d'elle. Rosissant légèrement ce qui lui donnait plus l'allure d'une tomate bien mûre que d'une jouvencelle, elle serra ses petits poings dodus et répliqua avec tout le mordant dont une fillette de 13 ans était capable :


-Je n'ai pas subi de mauvais sort ! Toi par contre tu es visiblement né sans cervelle et il n'y a rien qu'on puisse faire pour y remédier !


*Et pan !!! C'est toi l'élan !! * Se félicita intérieurement Maya fière de sa répartie niveau prépubère.


Elle passa devant lui la tête haute, ne remarqua les livres que Simon avait laissé tombé, se prit bien entendu les pieds dedans, et écrasa de tout son poids le dit Serdaigle en faisant dégringoler une montagne de livres sur eux.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Maya Livingstone

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
♥♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NUNCABOUC5ème année
    NUNCABOUC
    5ème année
AVATAR : Timothée Chalamet
MESSAGES : 237

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Friendzoné
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 5 décembre 1981 ~ Édimbourg
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: [93] Une punition inoubliable Mar 12 Jan 2016 - 18:05


Ô rage ! ô désespoir ! ô retenue ennemie !
N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Et ne suis-je blanchi dans les travaux bibliothécaires
Que pour devoir en un jour ranger tant d'abécédaires ?
Mon bras qu'avec respect tout Poudlard admire,
Mon bras, qui tant de fois a intrigué cet empire,
Tant de fois affaiblit la force de son siamois,
Trahit encore ma querelle, et ne fait rien pour moi ?
Ô cruel souvenir de ma gloire passée !
Œuvre de tant de jours en un jour effacée !
Nouvelle dignité fatale à mon bonheur !
Précipice élevé d'où tombe mon honneur !
Faut-il de cette colle voir triompher le professeur de potions,
Et mourir sans vengeance, ou vivre dans l'abomination ?
Rogue, sois de ma colère à présent auditeur ;
Ce haut rang n'admet point un homme d'honneur ;
Et ton jaloux orgueil par cet affront insigne
Malgré mes résultats, m'en a su rendre indigne.
Et toi, Dan, de mon travail glorieux instrument,
Mais d'un corps tout maigre inutile ornement,
Camarade de classe, jadis tant à craindre, et qui, dans cette offense,
M'as servi de brouette, et non pas de providence,
Va, quitte désormais le derniers des bouquins,
Passe le, pour m'aider, en de meilleurs mains,

aurait pu se dire Simon, tandis que Dan prenait son temps avant de lui donner le dernier des livres qu'il avait empilé sur ses bras, visiblement trop occupé à s'assurer que Maya ne l'ait pas entendu se moquer d'elle. En tout cas il prenait tellement son temps que le serdaigle aurait bel et bien eu le temps d'écrire la tirade et de l'apprendre par cœur avant que l'autre ne se remette enfin à faire son travail.
Déjà, Simon ne comprenait pas que Dan s'amuse à perdre son temps et à attendre de la sorte, alors que s'ils se dépêchaient ils auraient peut-être fini leur punition avant qu'il ne soit trop tard pour manger. Oui, Simon avait faim. Il aurait pu passer en cuisine pour prendre un goûter, mais les elfes de maison qui les remplissaient le terrifiaient, petits, maigres, sales et malpolis qu'ils étaient.
Ensuite, le manchot trouvait ça cruel de se moquer de la sorte du troll de Maya. En plus, à force d'entendre les autres déblatérer de la sorte sur son dos, quelques surnoms moqueurs finissaient par lui échapper à lui aussi, ce qui le faisait terriblement culpabiliser. C'était un peu drôle de se moquer, quand même, mais il ne pouvait se le permettre, lui qui avait été si longtemps victime de collibets.

Mais bon, il était vrai qu'elle n'avait rien pour elle, la grosse la petite. Elle était vraiment laide, et c'était même pas se moquer de dire ça, c'était purement objectif. Alors oui, la notion de beauté, on a toujours expliqué à Simon que ça dépendait du point de vue, mais là, objectivement, elle n'était pas belle. Si ça se trouve elle était gentille quand même, il ne manquerait plus qu'elle morde de toute façon (même si ça collerait avec son apparence de troll). Peut-être que Simon devrait aller lui parler, comme ça les autres la laisseraient tranquille. Par contre, s'il allait sympathiser avec le monstre sa camarade bleue et bronze, on risquait de l'inclure dans le lot et se moquer de lui aussi. Et s'il y avait bien une chose qui terrifiait Simon, c'était que l'on se moque de lui. Alors tant pis pour elle, le manchot se contenterait de se taire. Désolé Maya.

Mais son silence et sa volonté de ne pas en rajouter aux malheurs de la jeune fille ne furent à peine suffisants pour l'empêcher de sourire à la question idiote et posée avec tellement d'aplomb du garçon inconnu, le gryffondor, qu'on aurait pu croire que c'était une question sérieuse. Simon, lui, savait que la seule malédiction dont souffrait la gigantesque serdaigle n'était qu'une alimentation assez peu orthodoxe et très riche. Alors oui, les effets semblaient identiques à ceux du Gonflus, mais ils duraient depuis bien plus longtemps après tout.
Cachant précipitamment son sourire sous sa main tandis que la grassouillette Maya venait vers lui, Simon laissa tomber l'épais bouquin qu'il tenait dans sa main droite et le plus petit qui était coincé sous son aisselle, formant un ridicule petit tas sur le sol, mais pas assez petit pour que la jeune fille ne puisse lever sa grasse tentacule jambe afin de l'éviter. Ou alors elle ne le vît point (peut-être qu'elle avait des bourrelets devants les yeux qui l'empêchaient de voir...?), mais toujours était-il qu'elle s'étala de tout son poids sur Simon qui, prit par surprise ne put la retenir. Même s'il avait été préparé il n'aurait pu la retenir de toute façon, la masse qui s'étala sur lui était bien trop importante pour son petit bras solitaire.

Alors, en une fraction de seconde, il se retrouva prit sous une masse chaude, écrasante, qui l'empêchait de bouger. Il était complètement bloqué, le souffle coupé il n'arrivait même pas à lui dire de se relever, ou à appeler de l'aide de la part de Dan ou de Kenneth. Son seul bras valable était coincé, tordu, dans une position inconfortable entre les deux individus tandis que la prothèse était étendue de tout son long sur le sol, la manche remontée permettant à tous et à toutes de bien pouvoir l'observer, comme quand la jupe trop courte d'une jolie fille se trouve soulevée par le vent.
Simon était encore pudique, il n'aimait pas qu'on le regarde, et aimait encore moins que l'on regarde sa prothèse. On allait se moquer de lui, obligé, elle avait une allure bizarre, en plastique brillant couleur chair ou en silicone mat d'une couleur différente du reste.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
And I ain't gonna hang my head for them, for them
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Huehuehue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Jeremy Irvine
MESSAGES : 267

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: :hehe:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 mai 1982 à Newcastle
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [93] Une punition inoubliable Dim 17 Jan 2016 - 6:05

C’était officiel, Carter déprimait. C’était juste désespérant et absolument pas motivant. La pile de livre était absolument énorme. Il était persuadé qu’ils n’en viendraient jamais à bout. Alors quitte à passer sa vie ici, autant ne pas se fatiguer. Alors, il prenait son temps tandis que c’était au tour du Gryffondor de se présenter. Apparemment, lui, il faisait voler les gens dans les cours. C’était plutôt pas mal. Il devrait essayer ça avec Chourave la fois suivante. Quoique… Pas grand-chose ne pouvait la faire voler elle. C’était pas pour rien que la grosse était sa fille. Les tanks, c’était fait pour rouler, pas pour voler. Puis, ce Kenneth invoqua alors une autre raison possible. Un sortilège qui rendait gros ! Non. Son idée du croisement entre Chourave et un troll était bien plus crédible. Il y avait beaucoup trop de points communs pour qu’une autre théorie soit envisageable.

D’ailleurs, lorsque ce fut le tour de la trollrave de parler, il commença à s’imaginer ce qu’étaient les deux-trois bricoles dont elle parlait. Il n’avait pas trop de mal à s’imaginer des tablettes de chocolat, des biscuits de chocolat, des éclairs au chocolat, du sucre en poudre, du sucre en carré. Bref, plein de trucs qui faisaient grossir, donner des dents jaunes et des caries. Le mal quoi. Et quand en plus on avait les gênes de Chourave… ça ne pouvait pas bien finir. Il posa alors un dernier livre sur le bras du Serdaigle dont il avait déjà oublié le nom et l’observa le ranger un moment avant de partir en chercher d’autres. Madame Pince était maléfique. Il n’en pouvait déjà plus d’être entouré d’autant de livres et ça ne faisait pourtant que quelques minutes qu’ils étaient ici à perdre leur temps alors qu’ils auraient pu faire des choses beaucoup plus constructives. Manger par exemple. Il accorda un nouveau regard au trollrave qui se grattait vigoureusement sous l’aisselle. Non, en fait, au lieu de manger, ils allaient plutôt faire du sport. Il ne voulait pas finir comme ça…

En fait, il ne voulait finir comme aucune des personnes ici… Sans bras, sans cervelle, trop pleine. Il allait presque commencer à craindre que ça soit contagieux. Mais ça, mes amis, c’était avant le drame. Le trollrave avait un handicap bien à lui. Le trollrave ne pouvait pas voir où il mettait les pieds à cause de la couche de graisse trop importante qui recouvrait son ventre. Alors, elle ne vit pas le livre. Carter eut le temps de s’échapper d’un bond qui aurait valu l’oscar de la meilleure cascade. Le Serdaigle n’eut pas cette chance et se retrouva complètement écrasé, asphyxié, et très probablement… mort. Carter n’en revenait pas, il venait d’assister à la mort de quelqu’un en direct. Et une mort Ô combien horrible. Personne ne méritait de finir comme Simon. Il se souvenait de son nom désormais. Il ne pourrait plus l’oublier. Il ne pourrait plus s’ôter ces images choquantes de son esprit, de cette baleine volante écrasant un pauvre crabe unipinciste qui n’avait rien demandé. Mais ce jour, très chers, était le jour des miracles. Et il aperçut alors que le Serdaigle respirait encore. Il s’approcha alors du Gryffondor à côté de lui.


« Tu penses qu’on devrait aider Simon ? Le pauvre doit avoir des os cassés. »

Dan avait l’air réellement inquiet. Aussi surprenant que cela pouvait paraître venant de lui, autrefois, il avait un cœur. Il avait eu de la pitié fut un temps. Et là, une partie de lui voulait vraiment lui venir en aide. Mais c’était peut-être déjà trop tard. Son bras avait pris une couleur étrange. Elle avait coupé la circulation du sang de Simon… Elle avait déjà tué son bras. C’était décidé, il fallait le sauver ! Au péril de sa vie, au péril de la vie de Kenneth. Ils ne pouvaient pas le laisser là ! Il fallait sauver le soldat Simon ! Parce qu’en plus, le trollrave ne bougeait pas. Il restait au-dessus. Le trollrave était foncièrement mauvais. Tant que Simon respirait, elle ne lâcherait pas. Quel être malfaisant !

« Il nous faut quelque chose qui fasse levier Kenneth ! Ou de la nourriture, pour l’attirer jusqu’à nous et faire diversion. »

Par contre, il allait laisser le Gryffondor s’en charger, s’il avait été envoyé là-bas, c’était qu’il était courageux. Carter ? Il ne l’était pas, il avait quand même un certain instinct de conservation. Quand Dan parlait de « au péril de sa vie », il voulait surtout dire au péril de la vie de Kenneth. Si ça n’avait tenu qu’à lui, il se serait enfui et aurait couru pour sauver sa misérable vie. Et puis, en plus, il ne fallait pas oublier que sans Simon, le Serpentard n’avait plus de binôme pour ranger tous ces vilains livres. Et qu’il allait devoir rester toute sa vie dans la bibliothèque. Et ça, ça n’était pas acceptable. Et ça valait une entorse à son instinct de survie. Alors, il se dirigea vers Maya et tenta de la faire bouger de Simon, en priant pour que Kenneth vienne vite l’aider. Parce que le trollrave avait de la masse… Et accessoirement, Dan n’avait pas la moindre chose qui s’apparentait à un muscle et encore moins de trace de force...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
/! Attention message important /!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [93] Une punition inoubliable Aujourd'hui à 23:12

Revenir en haut Aller en bas

[93] Une punition inoubliable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [93] Une punition inoubliable» Ma punition,ouin!!!» Punition Naturelle [ Libre ]» Une punition méritée, vraiment? [Jane]» un été inoubliable
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: La pensine :: Avant sept.1995-